Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Coronavirus/ Burkina-Faso: les nouvelles précisions du gouvernement sur l »usage de l’ apivirine
07/04/2020 à 22h06 par Fabrice Agblemagnon

Finalement l’Apivirine du Dr Valentin Agon n'est pas agréée au Burkina Faso

C’est un communiqué du ministère de la Santé du Burkina Faso qui vient de doucher les espoirs suscités par l’Apivirine du Dr Agon. « La Direction générale de l’Agence Nationale de Régulation Pharmaceutique invite la population burkinabé à s’abstenir de tout achat et de toute consommation du produit APIVIRINE 500mb gélules. »  annonce le communiqué officiel qui met fin à l’expérience du médecin béninois.

 Dans un communiqué du ministère en charge de la Recherche scientifique, rendu public dimanche, l’on apprend que le Burkina Faso n’a pas encore recommandé l’utilisation de l’Apivirine dans le traitement des patients atteints de la maladie à coronavirus (COVID-19).

Lire aussi:Coronavirus : plus de 65 000 morts dans le monde, l’Italie compte le bilan le plus lourd

Le texte précise que l’équipe de chercheurs de l’Institut de recherche en sciences de la sante (IRSS) n’a pas encore «certifié» et «recommandé», «l’utilisation de l’apivirine dans le traitement des patients atteints du COVID-19».

L’Apivirine est un antirétroviral et un antiviral mis au point depuis une vingtaine d’années par le chercheur béninois Valentin Agon mais dont l’efficacité n’a pas encore convaincu toute la communauté scientifique.

Depuis l’annonce le 26 mars 2020 par les autorités burkinabè d’un essai clinique sur l’Apivirine contre le Covid-19, des journaux béninois et des internautes assurent que ce produit a déjà guéri des patients dont des Français au Burkina Faso.

Le communiqué du dimanche, précise que le protocole de l’essai sur la Chloroquine et la combinaison Chloroquine + Azithromycine, «a été finalisé et soumis au comité d’éthique pour la recherche en santé (CERS), et au comité technique pour les essais cliniques (CTEC) dont l’approbation est nécessaire au déroulement de l’essai clinique».

Cette étude doit être financée par «le Fonds national de la recherche et de l’innovation pour le développement (FONRID), sur instructions de Monsieur le Ministre».

Lire aussi:Coronavirus : L’Union Européenne garantit 15 milliards d’euros pour aider l’Afrique (von der Leyen)

Pour soutenir ces deux essais cliniques, l’entreprise de construction et de commerce Kafando a apporté ce lundi, une aide financière de 5 millions de FCFA au Ministère en charge de l’enseignement supérieur.

Le Pr Alkassoum Maïga a visité jeudi, l’unité de fabrication de chloroquine et de paracétamol, U-Pharma qui est en cours de réhabilitation.
«Il sera associé à cette unité, la production de gel hydro-alcoolique d’une capacité de 2000 litres/h pour éviter les ruptures en situation de crise» lit-on également dans le communiqué.

Le communiqué annonce aussi, l’ouverture d’un second laboratoire fonctionnel à Ouagadougou pour les tests de diagnostic du COVID-19 en plus de celui de Bobo-Dioulasso.

 

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 504 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Finalement l’Apivirine du Dr Valentin Agon n'est pas agréée au Burkina Faso

C’est un communiqué du ministère de la Santé du Burkina Faso qui vient de doucher les espoirs suscités par l’Apivirine du Dr Agon. « La Direction générale de l’Agence Nationale de Régulation Pharmaceutique invite la population burkinabé à s’abstenir de tout achat et de toute consommation du produit APIVIRINE 500mb gélules. »  annonce le communiqué officiel qui met fin à l’expérience du médecin béninois.

 Dans un communiqué du ministère en charge de la Recherche scientifique, rendu public dimanche, l’on apprend que le Burkina Faso n’a pas encore recommandé l’utilisation de l’Apivirine dans le traitement des patients atteints de la maladie à coronavirus (COVID-19).

Lire aussi:Coronavirus : plus de 65 000 morts dans le monde, l’Italie compte le bilan le plus lourd

Le texte précise que l’équipe de chercheurs de l’Institut de recherche en sciences de la sante (IRSS) n’a pas encore «certifié» et «recommandé», «l’utilisation de l’apivirine dans le traitement des patients atteints du COVID-19».

L’Apivirine est un antirétroviral et un antiviral mis au point depuis une vingtaine d’années par le chercheur béninois Valentin Agon mais dont l’efficacité n’a pas encore convaincu toute la communauté scientifique.

Depuis l’annonce le 26 mars 2020 par les autorités burkinabè d’un essai clinique sur l’Apivirine contre le Covid-19, des journaux béninois et des internautes assurent que ce produit a déjà guéri des patients dont des Français au Burkina Faso.

Le communiqué du dimanche, précise que le protocole de l’essai sur la Chloroquine et la combinaison Chloroquine + Azithromycine, «a été finalisé et soumis au comité d’éthique pour la recherche en santé (CERS), et au comité technique pour les essais cliniques (CTEC) dont l’approbation est nécessaire au déroulement de l’essai clinique».

Cette étude doit être financée par «le Fonds national de la recherche et de l’innovation pour le développement (FONRID), sur instructions de Monsieur le Ministre».

Lire aussi:Coronavirus : L’Union Européenne garantit 15 milliards d’euros pour aider l’Afrique (von der Leyen)

Pour soutenir ces deux essais cliniques, l’entreprise de construction et de commerce Kafando a apporté ce lundi, une aide financière de 5 millions de FCFA au Ministère en charge de l’enseignement supérieur.

Le Pr Alkassoum Maïga a visité jeudi, l’unité de fabrication de chloroquine et de paracétamol, U-Pharma qui est en cours de réhabilitation.
«Il sera associé à cette unité, la production de gel hydro-alcoolique d’une capacité de 2000 litres/h pour éviter les ruptures en situation de crise» lit-on également dans le communiqué.

Le communiqué annonce aussi, l’ouverture d’un second laboratoire fonctionnel à Ouagadougou pour les tests de diagnostic du COVID-19 en plus de celui de Bobo-Dioulasso.

 

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 504 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire