Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Coronavirus au Cameroun : pouvoir et opposition s’accusent mutuellement de vouloir surfer sur la crise
15/05/2020 à 23h58 par La redaction

Six membres de l’opération de solidarité « Survie-Cameroun », lancée par l’opposant Maurice Kamto, ont été arrêtés alors qu’ils distribuaient gratuitement des masques et du gel hydroalcoolique pour lutter contre le Covid-19.

Pour la deuxième fois depuis leur interpellation, le 11 mai, six volontaires de « Survie-Cameroun », une initiative de levée de fonds lancée par le chef de l’opposition Maurice Kamto pour répondre à l’urgence sanitaire, seront déférés devant le procureur de la République, ce 15 mai. Jeudi, la garde à vue de ces six opposants avait été prolongée de 48 heures, la deuxième fois en une semaine.

Les six membres de l’initiative « Survie-Cameroun » avaient été interpellés alors qu’ils distribuaient gratuitement du gel hydroalcoolique et des masques au marché de Mokolo, à Yaoundé. À l’issue de leur audition au commissariat central numéro 2, les officiers de police en charge du dossier ont évoqué, comme motif d’interpellation, « la distribution illégale de gel et de masques » ainsi que « la rébellion en bande ».

Lors de leur première audience au parquet du tribunal de première instance de Yaoundé, le juge a renvoyé les accusés vers l’unité d’enquête afin qu’ils précisent « l’origine des masques et gels distribués ». Une contorsion judiciaire qui inquiète les proches de ces volontaires, convaincu d’une « arrestation arbitraire ».

« Acharnement »

« Ça ressemble à un acharnement. Les avocats ont demandé aux enquêteurs quelles infractions ma sœur avait commises pour être interpellée, ils n’ont pas répondu », confie Samuel K., le frère de la seule femme du groupe de volontaires placés en garde à vue. « Les motifs d’arrestation de nos humanitaires sont sans fondement légal », s’offusque Olivier Bibou Nissack, porte-parole de Maurice Kamto. C’est clairement une accusation juridique tâtonnante ».

Dans une communication rendue publique du 14 mai, l’ONG Human Right Watch regrette pour sa part que le message de solidarité nationale ne soit pas partagé par les autorités camerounaises. « L’arrestation des six bénévoles met en évidence la volonté du gouvernement de réprimer tout effort entrepris par l’opposition, alimentant les divisions politiques au moment où la coopération nationale est plus que jamais nécessaire », a notamment écrit Ilaria Allegrozzi, chercheuse au sein de l’organisation.

Manœuvre de Maurice Kamto ?

Du côté du gouvernement, l’opération de solidarité « Survie-Cameroun », bien que présentée comme une initiative citoyenne, est vue comme une manœuvre du leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) visant à mettre à mal le pouvoir de Yaoundé. Début mai, le ministre de la Santé a ainsi rejeté un don de l’opposant, indiquant que cette initiative devrait préalablement obtenir une autorisation du ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji. Lequel avait ordonné, le 7 avril, la fermeture des comptes bancaires et mobiles appartenant à « Survie-Cameroun » ainsi que le gel de ses fonds, avant de demander l’ouverture d’une enquête sur l’origine de ces derniers.

Les responsables de l’opération de solidarité, Penda Ekoka et Alain Fogue, ont par ailleurs été convoqués par la police judiciaire pour être entendus. « Personne ne va prospérer dans le sens des activités illégales tant que le Cameroun demeure un État de droit. Celui qui piétine la loi sera frappé », menaçait Paul Atanga Nji.

À Yaoundé, opposition et pouvoir s’accusent mutuellement de vouloir surfer sur la crise de Covid-19 pour occuper l’espace politique. Les membres de l’initiative « Survie-Cameroun » eux, maintiennent leur engagement à contribuer à la lutte contre le Covid-19, évoquant une nécessité humanitaire.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 379 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

Plus sur Doingbuzz

CHAN 2021: Voici la situation dans le groupe du Togo

19/01/2021

CHAN 2021:...

La sélection A' marocaine, le tenant du...
Victoire Biaku : La chanteuse n'est plus célibataire

19/01/2021

Victoire Biaku...

Victoire Biaku n'est plus à présenter. Passée...
Kenya : un pasteur enceinte ses deux filles

19/01/2021

Kenya :...

John Gichira, un pasteur âgé de 51...
Togo : un œuf coûte 150 F l'unité en ce mois de janvier

19/01/2021

Togo :...

Souvent considéré comme  la protéine animale la...
Côte d'Ivoire: Serey Dié « Ma page Facebook a été piraté, je n'ai plus le contrôle»

19/01/2021

Côte d’Ivoire:...

  L'ivoirien Serey Dié Geoffroy est un...
Togo : La taxe des véhicules à moteur entre en vigueur (photo)

19/01/2021

Togo :...

Deux ans après la première mise à...
Mercato: Mandzukic s'engage avec AC Milan

19/01/2021

Mercato: Mandzukic...

Comme annoncé sur les réseaux sociaux, les...
Tournoi UFOA-B U17: La Côte d'Ivoire remporte le trophée en battant le Nigéria en finale

19/01/2021

Tournoi UFOA-B...

Le tournoi de l'union des fédérations de...
Mali : 03 présumés terroristes interpelés

19/01/2021

Mali :...

Trois (03) terroristes viennent d’être interpelés dans...
Détournement de 200 milliards : Zénab N. perd son procès

19/01/2021

Détournement de...

La ministre Zénab Nabaya Dramé citée dans...
Ghana : le vice-président offre une bourse d’étude à étudiante vendeuse d’eau

19/01/2021

Ghana : le...

Dr Alhaji Mahamudu Bawumia, le vice-président de...
« Diary Sow a la bouche ligotée, attachée sur une chaise »

19/01/2021

« Diary Sow...

« Diary Sow a la bouche ligotée, attachée...
France : à 92 ans, Jean-Marie Le Pen se marie religieusement en secret

19/01/2021

France :...

  L'amour n'a pas d'âge, dit-on. Et...
USA : Kamala Harris, la vice-présidente élue démissionne du sénat

19/01/2021

USA : Kamala Harris,...

Après la victoire du camp des démocrates...
Actualités du jour sur Doingbuzz: Lundi le 18 Janvier 2021

18/01/2021

Actualités du...

Nous vous proposons un condensé des articles...
togbui zewouto

18/01/2021

Togbui Zewouto...

Il est temps pour l'Afrique de se...
allaiter

18/01/2021

Elle quitte...

L'amour ne rend apparemment pas qu'aveugle, il...
Disparition de la Sénégalaise Diary Sow, voici ce que révèle l’historique de ses recherches internet

18/01/2021

Disparition de...

La peur gagne les cœurs avec cette...
Angleterre: Ryan Giggs fait une vibrante révélation sur Cristiano Ronaldo

18/01/2021

Angleterre: Ryan...

Dans une interview sur Bien Sport, l'ancien...
CHAN 2021: Maroc - Togo: Forces et faiblesses des éperviers

18/01/2021

CHAN 2021:...

L'équipe locale togolaise entre en lice ce...

Six membres de l’opération de solidarité « Survie-Cameroun », lancée par l’opposant Maurice Kamto, ont été arrêtés alors qu’ils distribuaient gratuitement des masques et du gel hydroalcoolique pour lutter contre le Covid-19.

Pour la deuxième fois depuis leur interpellation, le 11 mai, six volontaires de « Survie-Cameroun », une initiative de levée de fonds lancée par le chef de l’opposition Maurice Kamto pour répondre à l’urgence sanitaire, seront déférés devant le procureur de la République, ce 15 mai. Jeudi, la garde à vue de ces six opposants avait été prolongée de 48 heures, la deuxième fois en une semaine.

Les six membres de l’initiative « Survie-Cameroun » avaient été interpellés alors qu’ils distribuaient gratuitement du gel hydroalcoolique et des masques au marché de Mokolo, à Yaoundé. À l’issue de leur audition au commissariat central numéro 2, les officiers de police en charge du dossier ont évoqué, comme motif d’interpellation, « la distribution illégale de gel et de masques » ainsi que « la rébellion en bande ».

Lors de leur première audience au parquet du tribunal de première instance de Yaoundé, le juge a renvoyé les accusés vers l’unité d’enquête afin qu’ils précisent « l’origine des masques et gels distribués ». Une contorsion judiciaire qui inquiète les proches de ces volontaires, convaincu d’une « arrestation arbitraire ».

« Acharnement »

« Ça ressemble à un acharnement. Les avocats ont demandé aux enquêteurs quelles infractions ma sœur avait commises pour être interpellée, ils n’ont pas répondu », confie Samuel K., le frère de la seule femme du groupe de volontaires placés en garde à vue. « Les motifs d’arrestation de nos humanitaires sont sans fondement légal », s’offusque Olivier Bibou Nissack, porte-parole de Maurice Kamto. C’est clairement une accusation juridique tâtonnante ».

Dans une communication rendue publique du 14 mai, l’ONG Human Right Watch regrette pour sa part que le message de solidarité nationale ne soit pas partagé par les autorités camerounaises. « L’arrestation des six bénévoles met en évidence la volonté du gouvernement de réprimer tout effort entrepris par l’opposition, alimentant les divisions politiques au moment où la coopération nationale est plus que jamais nécessaire », a notamment écrit Ilaria Allegrozzi, chercheuse au sein de l’organisation.

Manœuvre de Maurice Kamto ?

Du côté du gouvernement, l’opération de solidarité « Survie-Cameroun », bien que présentée comme une initiative citoyenne, est vue comme une manœuvre du leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) visant à mettre à mal le pouvoir de Yaoundé. Début mai, le ministre de la Santé a ainsi rejeté un don de l’opposant, indiquant que cette initiative devrait préalablement obtenir une autorisation du ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji. Lequel avait ordonné, le 7 avril, la fermeture des comptes bancaires et mobiles appartenant à « Survie-Cameroun » ainsi que le gel de ses fonds, avant de demander l’ouverture d’une enquête sur l’origine de ces derniers.

Les responsables de l’opération de solidarité, Penda Ekoka et Alain Fogue, ont par ailleurs été convoqués par la police judiciaire pour être entendus. « Personne ne va prospérer dans le sens des activités illégales tant que le Cameroun demeure un État de droit. Celui qui piétine la loi sera frappé », menaçait Paul Atanga Nji.

À Yaoundé, opposition et pouvoir s’accusent mutuellement de vouloir surfer sur la crise de Covid-19 pour occuper l’espace politique. Les membres de l’initiative « Survie-Cameroun » eux, maintiennent leur engagement à contribuer à la lutte contre le Covid-19, évoquant une nécessité humanitaire.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 379 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire