Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Coronavirus : Afrique du Sud : « envoyer les enfants à l’école, c’est les tuer »
06/05/2020 à 09h25 par Tritech Raheem

L'Afrique du Sud a annoncé la réouverture des écoles alors que le pays atteignait la barre des 5 000 en termes de cas Covid-19. Cette annonce de Angie Motshekga a été mal accueillie sur les réseaux sociaux. Les parents d'élèves se demandent pourquoi il faut que les enfants regagnent les salles de classe à un moment où les cas de Covid-19 augmentaient rapidement.

La ministre de l'Éducation de base, Angie Motshekga, a annoncé cette semaine que les écoles rouvriraient «uniquement si cela est sûr et si l'environnement le permet». La réouverture intervient alors que l'Afrique du Sud passe du niveau 5 de verrouillage au niveau 4 du coronavirus. La majorité des parents pourraient garder leurs enfants à la maison et ne pas leur permettre de retourner à l'école au milieu de la crise sanitaire qui ne régresse pas.

Lire aussi : Coronavirus: L’Afrique risque d'être le continent le plus durement touché

«Les parents disent qu'ils n'emmèneront jamais leurs enfants à la potence. Les renvoyer à l'école, c'est comme les envoyer là-bas pour mourir », a déclaré Matakanya, le secrétaire général de l'Association nationale des organes directeurs d'école. Selon lui, le souci est de savoir qui va "surveiller les enfants à l'école parce que les enseignants seraient occupés en classe et avec d'autres choses".

«Les parents sont préoccupés par le fait que la supervision et une surveillance étroite seront largement nécessaires pour s'assurer que les enfants se lavent les mains au besoin, passent un dépistage et se trouvent dans un environnement aseptisé. Il y a eu un mème sur les médias sociaux d'un jeune garçon rentrant chez lui portant un masque de camarade de classe. Cela vous indique que les gens s'inquiètent de telles choses et que le gouvernement doit s'assurer qu'il n'y a pas que des enseignants pour assurer la santé et la sécurité des élèves », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Côte d’Ivoire: rumeurs sur la réouverture des écoles, le ministère de l’éducation nationale apporte des précisions

«Les parents se demandent comment se peut-il que lorsque nous sommes obligés d'être à la maison et d'avoir des soldats appliquant des réglementations strictes sur la société, on nous demande maintenant de ramener nos enfants à l'école. La bataille est toujours en cours pour aplanir la courbe montante du virus. Nous ne pouvons pas renvoyer les enfants à l'école alors que les choses vont toujours aussi mal », a ajouté Matakanya.

La ministre Angie Motshekga a expliqué que des plans étaient en place pour garantir que l'environnement soit prêt à l'enseignement conformément aux caprices de la pandémie. Elle a promis de mettre tout en oeuvre pour fournir des masques et aux enseignants, ainsi qu'aux hygiénistes. La ministre de tutelle garantit que les écoles sans eau courante, en seront pourvues afin de permettre à tout le monde de se laver les mains souvent pour éviter l'expansion du Covid-19.

Lire aussi : Guinée : Réouverture des écoles

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

L'Afrique du Sud a annoncé la réouverture des écoles alors que le pays atteignait la barre des 5 000 en termes de cas Covid-19. Cette annonce de Angie Motshekga a été mal accueillie sur les réseaux sociaux. Les parents d'élèves se demandent pourquoi il faut que les enfants regagnent les salles de classe à un moment où les cas de Covid-19 augmentaient rapidement.

La ministre de l'Éducation de base, Angie Motshekga, a annoncé cette semaine que les écoles rouvriraient «uniquement si cela est sûr et si l'environnement le permet». La réouverture intervient alors que l'Afrique du Sud passe du niveau 5 de verrouillage au niveau 4 du coronavirus. La majorité des parents pourraient garder leurs enfants à la maison et ne pas leur permettre de retourner à l'école au milieu de la crise sanitaire qui ne régresse pas.

Lire aussi : Coronavirus: L’Afrique risque d'être le continent le plus durement touché

«Les parents disent qu'ils n'emmèneront jamais leurs enfants à la potence. Les renvoyer à l'école, c'est comme les envoyer là-bas pour mourir », a déclaré Matakanya, le secrétaire général de l'Association nationale des organes directeurs d'école. Selon lui, le souci est de savoir qui va "surveiller les enfants à l'école parce que les enseignants seraient occupés en classe et avec d'autres choses".

«Les parents sont préoccupés par le fait que la supervision et une surveillance étroite seront largement nécessaires pour s'assurer que les enfants se lavent les mains au besoin, passent un dépistage et se trouvent dans un environnement aseptisé. Il y a eu un mème sur les médias sociaux d'un jeune garçon rentrant chez lui portant un masque de camarade de classe. Cela vous indique que les gens s'inquiètent de telles choses et que le gouvernement doit s'assurer qu'il n'y a pas que des enseignants pour assurer la santé et la sécurité des élèves », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Côte d’Ivoire: rumeurs sur la réouverture des écoles, le ministère de l’éducation nationale apporte des précisions

«Les parents se demandent comment se peut-il que lorsque nous sommes obligés d'être à la maison et d'avoir des soldats appliquant des réglementations strictes sur la société, on nous demande maintenant de ramener nos enfants à l'école. La bataille est toujours en cours pour aplanir la courbe montante du virus. Nous ne pouvons pas renvoyer les enfants à l'école alors que les choses vont toujours aussi mal », a ajouté Matakanya.

La ministre Angie Motshekga a expliqué que des plans étaient en place pour garantir que l'environnement soit prêt à l'enseignement conformément aux caprices de la pandémie. Elle a promis de mettre tout en oeuvre pour fournir des masques et aux enseignants, ainsi qu'aux hygiénistes. La ministre de tutelle garantit que les écoles sans eau courante, en seront pourvues afin de permettre à tout le monde de se laver les mains souvent pour éviter l'expansion du Covid-19.

Lire aussi : Guinée : Réouverture des écoles

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire