Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Comment l’Iran pourrait-il «venger» la mort du général Soleimani?
04/01/2020 à 11h36 par La redaction
L’élimination du général iranien Qassem Soleimani, à la tête de la force Al-Qods, une unité d'élite des Gardiens de la Révolution islamique, et Abou Mahdi al Mouhandis, le commandant d'une milice irakienne, dans un raid américain à Bagdad, en Irak, suscite des appels à la « vengeance » de l’Iran et attise les craintes d’un conflit ouvert entre Washington et Téhéran.
Le Guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei a déclaré ce vendredi 3 janvier qu’une « vengeance implacable » attend les « criminels » qui ont assassiné le général à la tête de la force Al-Qods, Qassem Soleimani. « Il est évident que les Iraniens ne vont pas rester inertes et sans riposter à ce qu’ils considèrent comme la plus grave agression dont ils ont été victimes depuis de nombreuses années », estime sur RFI Didier Billion, directeur adjoint de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), spécialiste du Moyen-Orient.
Toutefois, le spécialiste tempère : « Il n’est pas utile de croire qu’ils vont riposter immédiatement par une série d’attentats, ce n’est pas du tout comme ça qu’ils vont réagir ». Les dirigeants iraniens sont des gens « à sang froid », la première phase, dans laquelle nous nous trouvons, « est une phase d’hommage », indique-t-il, « la riposte viendra plus tard ».
S’attaquer directement aux Américains…
En guise de représailles, l’Iran pourrait tout d’abord s’attaquer aux bases américaines présentes dans la région. Même s’il admet qu’il est « difficile de prévoir ce genre de réactions », pour le spécialiste, « il est clair que les bases américaines seront sûrement ciblées d’une manière ou d’une autre ».
Il est également possible que les Iraniens agissent pour perturber les intérêts américains. Selon des experts, on peut s’attendre à des « remous », notamment dans le détroit d’Ormuz. « On peut imaginer que [...] le trafic des supertankers (pourrait) connaître des difficultés, pour ne pas dire plus », analyse Didier Billion évoquant d'éventuels « détournements de supertankers ».
ou à leurs alliés
« L’Iran a toujours dit que s’il était attaqué soit par Israël, soit par les Américains, ce serait les monarchies du Golfe qui en paieraient le prix immédiatement », détaille Olivier Da Lage, rédacteur en chef à RFI. Les alliés des États-Unis pourraient donc pâtir des conséquences de l’assassinat ordonné par Donald Trump, notamment l’Arabie saoudite ou Israël.
Plusieurs hypothèses ont donc été émises après les premières analyses. Premièrement, les installations pétrochimiques, moteurs de l’économie régionale, pourraient être visées. Mais, selon Olivier Da Lage, une autre industrie pourrait subir les conséquences des tensions accrues au Moyen-Orient, celle du dessalement des eaux. « On en parle moins mais c’est beaucoup plus grave. Il y a les installations de dessalement de l’eau de mer. Si ces installations sont détruites, eh bien en une semaine ou deux, ces pays seraient à genoux », estime le journaliste.
Quelques heures après l’assassinat du général iranien Qassem Soleimani, les conséquences de cette attaque sont encore difficilement prévisibles dans leur forme mais, selon Didier Billion, « nous sommes désormais dans une nouvelle séquence des conflits et des tensions au Moyen-Orient » dont les conséquences « seront d’ampleur et extrêmement négatives pour les peuples de la région ».
Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Mort des Sénégalais en Méditerranée: L'Etat du Sénégal infirme les 140 décès fournis par l’OIM

30/10/2020

Mort des...

Au moins 140 migrants sénégalais souhaitant rejoindre...
Sénégal : Une pirogue de migrants échoue et fait 2 morts (Vidéo)

30/10/2020

Sénégal :...

Le phénomène de l’émigration clandestine est devenu...
Enquête sur le meurtre des mères et des enfants décédés

30/10/2020

Enquête sur...

Enquête sur le meurtre des mères et...
Émigration clandestine : Macky Sall au chevet des victimes de la pirogue explosée à la mer

30/10/2020

Émigration clandestine...

Depuis quelques jours de la reprise de...
Séisme en Turquie: Les condoléances du Chef de l’Etat Macky Sall à Erdogan

30/10/2020

Séisme en...

Le Chef de l’Etat du Sénégal, Macky...
Élection en Guinée : Les USA s'inquiètent des résultats "incohérents"

30/10/2020

Élection en...

Le 18 octobre dernier, les guinéens étaient...
Caricature de Mahomet: un champion de MMA traite macron d'ordure

30/10/2020

Caricature de...

Le champion du monde poids légers d'arts...
Côte d'Ivoire : Gueï Veh demande de l'aide à Dominique Ouattara

30/10/2020

Côte d’Ivoire...

Malade depuis quelques années déjà, le célèbre...
Malaisie: «Les musulmans ont le droit de tuer des millions de Français» dixit un ancien premier ministre

30/10/2020

Malaisie: «Les...

Dans une série de tweets, Mahathir Mohamad, ex-Premier ministre...
USA: bonne nouvelle pour l’adolescente qui a filmé le meurtre de George Floyd

30/10/2020

USA: bonne...

Darnella Frazier, est l'adolescente qui a eu le...
Émigration clandestine au Sénégal : Le président Macky Sall annonce des « mesures fermes »

30/10/2020

Émigration clandestine...

Suite à la recrudescence de la migration...
Guinée Bissau: L'accord pétrolier signé avec le Sénégal provoque des troubles dans le pays

30/10/2020

Guinée Bissau:...

Des informations vitales révélées par le ministre...
Les noms de Pascal Affi N’Guessan et Konan Bédié seront sur les bulletins de vote (Alassane Ouattara)

30/10/2020

Les noms...

Alassane Ouattara, le président sortant et candidat...
Côte d'Ivoire : Carmen Sama visitée par les cambrioleurs

30/10/2020

Côte d’Ivoire...

  Carmen Sama, la veuve de DJ...
Simone Gbagbo " je suis prête à pardonner Guillaume Soro"

30/10/2020

Simone Gbagbo...

  L'ancien première dame ivoirienne, Simone Gbagbo...
Sénégal : Un ingénieur conçoit un véhicule solaire capable de fournir de l’électricité

30/10/2020

Sénégal :...

L’ingénieur sénégalais Papa Maguette Cissé a conçu...
Gamou : Les graves accusations de Serigne Moustapha Sy contre le Khalife des Tidianes

30/10/2020

Gamou :...

Sa déclaration envers Serigne Babacar Sy Mansour,...
Barcelone : Le message de Josep Bartomeu avant sa démission

30/10/2020

Barcelone : Le...

Le Fc Barcelone a connu des mois ...
Koulibaly reste fidèle à Naples: "Les équipes me cherchent mais je suis toujours là"

30/10/2020

Koulibaly reste...

Le défenseur central sénégalais Kalidou Koulibaly a...
Congo : Sindika Dokolo, le mari d'Isabelle Dos Santos, est mort

30/10/2020

Congo :...

Sindika Dokolo, le gendre de l'ancien président...
L’élimination du général iranien Qassem Soleimani, à la tête de la force Al-Qods, une unité d'élite des Gardiens de la Révolution islamique, et Abou Mahdi al Mouhandis, le commandant d'une milice irakienne, dans un raid américain à Bagdad, en Irak, suscite des appels à la « vengeance » de l’Iran et attise les craintes d’un conflit ouvert entre Washington et Téhéran.
Le Guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei a déclaré ce vendredi 3 janvier qu’une « vengeance implacable » attend les « criminels » qui ont assassiné le général à la tête de la force Al-Qods, Qassem Soleimani. « Il est évident que les Iraniens ne vont pas rester inertes et sans riposter à ce qu’ils considèrent comme la plus grave agression dont ils ont été victimes depuis de nombreuses années », estime sur RFI Didier Billion, directeur adjoint de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), spécialiste du Moyen-Orient.
Toutefois, le spécialiste tempère : « Il n’est pas utile de croire qu’ils vont riposter immédiatement par une série d’attentats, ce n’est pas du tout comme ça qu’ils vont réagir ». Les dirigeants iraniens sont des gens « à sang froid », la première phase, dans laquelle nous nous trouvons, « est une phase d’hommage », indique-t-il, « la riposte viendra plus tard ».
S’attaquer directement aux Américains…
En guise de représailles, l’Iran pourrait tout d’abord s’attaquer aux bases américaines présentes dans la région. Même s’il admet qu’il est « difficile de prévoir ce genre de réactions », pour le spécialiste, « il est clair que les bases américaines seront sûrement ciblées d’une manière ou d’une autre ».
Il est également possible que les Iraniens agissent pour perturber les intérêts américains. Selon des experts, on peut s’attendre à des « remous », notamment dans le détroit d’Ormuz. « On peut imaginer que [...] le trafic des supertankers (pourrait) connaître des difficultés, pour ne pas dire plus », analyse Didier Billion évoquant d'éventuels « détournements de supertankers ».
ou à leurs alliés
« L’Iran a toujours dit que s’il était attaqué soit par Israël, soit par les Américains, ce serait les monarchies du Golfe qui en paieraient le prix immédiatement », détaille Olivier Da Lage, rédacteur en chef à RFI. Les alliés des États-Unis pourraient donc pâtir des conséquences de l’assassinat ordonné par Donald Trump, notamment l’Arabie saoudite ou Israël.
Plusieurs hypothèses ont donc été émises après les premières analyses. Premièrement, les installations pétrochimiques, moteurs de l’économie régionale, pourraient être visées. Mais, selon Olivier Da Lage, une autre industrie pourrait subir les conséquences des tensions accrues au Moyen-Orient, celle du dessalement des eaux. « On en parle moins mais c’est beaucoup plus grave. Il y a les installations de dessalement de l’eau de mer. Si ces installations sont détruites, eh bien en une semaine ou deux, ces pays seraient à genoux », estime le journaliste.
Quelques heures après l’assassinat du général iranien Qassem Soleimani, les conséquences de cette attaque sont encore difficilement prévisibles dans leur forme mais, selon Didier Billion, « nous sommes désormais dans une nouvelle séquence des conflits et des tensions au Moyen-Orient » dont les conséquences « seront d’ampleur et extrêmement négatives pour les peuples de la région ».
Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire