Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Comment Dangote veut refinancer sa dette sur le marché obligataire
31/03/2020 à 18h36 par La redaction

Dangote Cement, le navire amiral du groupe de l’homme le plus riche d’Afrique, a annoncé vouloir lever 800 millions de dollars via l’émission d’obligations. Une première qui atteste de la solidité de la valeur Dangote malgré le contexte actuel difficile.

L’épidémie de Covid-19 bouscule le monde économique, Aliko Dangote compris. Si le magnat nigérian (patrimoine estimé à 7,9 milliards de dollars) a annoncé le don d’un milliard de nairas pour soutenir la lutte gouvernementale contre le virus, il a aussi vu sa fortune chuter de 2,5 milliards de nairas en un mois, selon le quotidien local The Punch, en raison de la chute des cours de Bourse, au Nigeria comme ailleurs.

Dans cette actualité mouvementée, une autre annonce, émanant celle-ci de Dangote Cement, passerait presque inaperçue. Pourtant, elle a son importance, signant la volonté de la branche ciment du géant nigérian de recourir pour la première fois au marché obligataire pour se financer.

Dans un court communiqué daté du 23 mars, la filiale phare du groupe – 891,7 milliards de nairas (2,1 milliards d’euros) de chiffre d’affaires et 200,5 milliards de nairas (489 millions d’euros) de résultat net en 2019 – a en effet déclaré avoir reçu l’autorisation de son conseil d’administration pour émettre des obligations visant à lever 300 milliards de nairas (près de 800 millions de dollars).

S’acheter du temps

L’opération, qui doit encore être autorisée par l’autorité des marchés nigériane, « servira à refinancer une dette de court terme précédemment souscrite pour des projets d’expansion dans le ciment, des fonds de roulement et des frais généraux de l’entreprise », a indiqué Dangote Cement.

Autrement dit, le groupe veut s’acheter du temps en remplaçant sa dette de court-terme par de l’endettement de moyen-terme. Les engagements de court-terme (260 milliards de nairas) représentaient près des trois quarts de l’ensemble des créances en 2019 (351 milliards de nairas), selon le rapport annuel du groupe.

Si l’opération va bien à son terme, elle marquera un tournant pour Dangote Cement, de plus en plus enclin à recourir aux marchés financiers pour se fournir en argent frais. En 2018, le conseil d’administration avait déjà donné son aval à une telle émission obligataire, à l’époque destinée à financer les fonds de roulement, les investissements et le développement général du groupe.

Mais, l’opération n’avait pas eu lieu, remplacée par un programme d’endettement de court-terme (billets de trésorerie) de 150 milliards de nairas lancé en juin 2018. Fin 2019, profitant de la réduction du rendement de 12 % à 7,75 % et de la bonne évaluation de son titre (BBB), Dangote Cement a ainsi levé 45 milliards de nairas sur les marchés financiers de court-terme.

Annonce bien accueillie

De l’avis de plusieurs analystes, l’entrée sur le marché obligataire a de bonnes chances d’aboutir cette fois-ci. L’annonce de Dangote Cement a en effet été bien accueillie.

Moody’s a attribué au titre du groupe d’Aliko Dangote une note supérieure à celle donnée à l’obligation souveraine du Nigeria. Pour expliquer son évaluation, l’agence de notation a mis en avant les points forts de Dangote Cement, à savoir sa position de leader sur le marché nigérian et son empreinte en Afrique ainsi que sa solidité financière.

Malgré un chiffre d’affaires et un Ebitda en baisse de respectivement 1,1 % et 9,2 % en 2019 par rapport à 2018, le groupe a réalisé l’an dernier une marge opérationnelle de près de 34 %, affichant un faible ratio dette nette/Ebitda de 0,58.

Attractive, la valeur Dangote Cement devrait aussi bénéficier de la disponibilités des capitaux sur les marchés financiers nigérians et de la baisse globale des rendements observée ces dernières années.

Pour d’autres observateurs, le recours de Dangote Cement au marché obligataire doit aussi être lu à la lumière de la dynamique d’ensemble de l’empire Dangote. Chaque année, la filiale ciment met un point d’honneur à verser de conséquents dividendes (16 nairas par action pour 2019) à ses actionnaires, dont le groupe Dangote et Aliko Dangote lui-même.

Cela impose à la branche ciment, même si elle génère d’importantes liquidités, de s’endetter puis de refinancer sa dette pour assurer son fonctionnement et ses besoins de trésorerie. Mais, cela permet aussi et surtout tout à Aliko Dangote de récupérer des fonds, sous la forme de dividendes, qui servent à financer ses autres projets, en particulier le méga-complexe pétrolier et gazier de Lekki, dont la raffinerie doit entrer en service en fin d’année ou début 2021.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Le héros malien Mamoudou Gassama est désormais un homme marié

13/10/2020

Le héros...

Passé de sans papiers à héros national...
Muhammadu Buhari et Osinbajo prévoient 4 milliards nairas pour l'alimentation et le voyage

13/10/2020

Muhammadu Buhari...

  Le président Muhammadu Buhari a présenté...
Angola : l'ancien président dos Santos poursuivi par la justice

13/10/2020

Angola :...

  L'ancien président angolais José Eduardo dos...
Cameroun : la taxe sur les téléphones portables suscite de vives polémiques

13/10/2020

Cameroun :...

  Après avoir annoncé l'entrée en vigueur...
Belgique: une femme transgenre nommée vice première-ministre, une première en Europe

13/10/2020

Belgique: une...

La Belgique a mis fin à des...
Prix Nobel d’économie : les Américains Paul R. Milgrom et Robert B. Wilson, récompensés

13/10/2020

Prix Nobel...

Les deux Américains Paul R. Milgrom et...
Primud 2020: Sandia Chouchou clashe violemment Molare

13/10/2020

Primud 2020:...

Dans la soirée d’hier, se tenait les...
Douk Saga : 14 ans après sa mort, l’artiste reste dans la mémoire des mélomanes

13/10/2020

Douk Saga...

12 octobre 2006- 12 octobre 2020, cela...
Burkina Faso: une ville du pays enregistre une forte pénurie de préservatifs…La raison!

13/10/2020

Burkina Faso:...

Dans le sud-Ouest du Burkina Faso, dans...
Rumeurs de fuite du pays/ KKB est en “Côte d’Ivoire et “participera à l’élection présidentielle”, selon sa chargée de communication

13/10/2020

Rumeurs de...

Face aux rumeurs l’envoyant sa famille et...
Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara justifie la raison de son troisième mandat

13/10/2020

Côte d’Ivoire:...

En visite de famille à Odienné dans...
Présidentielle ivoirienne/ voici la date fixée pour le retrait des cartes d’électeurs

13/10/2020

Présidentielle ivoirienne/...

La Commission Électorale Indépendante (CEI) de Côte...
Alison-Madueke : la Nigériane recherchée dans trois pays pour l’un des plus grands détournements de fonds de l’histoire

13/10/2020

Alison-Madueke :...

Alison-Madueke, première femme présidente de l’OPEP (Organisation...
Deux militaires proches de Guillaume Soro s'évadent de prison

13/10/2020

Deux militaires...

2 militaires dits proches de Guillaume Soro...
Drame au Bénin : Plus de 800 motos neuves calcinées

13/10/2020

Drame au...

Grosse perte pour des propriétaires d’une boutique...
Togo : un maire vient d'être destitué

12/10/2020

Togo :...

  C'est une première depuis le début...
Au chômage, malgré trois Masters ce jeune homme émeut la toile

12/10/2020

Au chômage,...

Malgré un parcours académique, très riche, Bamba...
Affi N'guessan : "Là où c'est calé, nous allons décaler"

12/10/2020

Affi N’guessan...

« Là où c'est bouclé, nous allons...
Nécrologie: Décès de l’acteur Simon Pierre Nikiema dit BRIGA

12/10/2020

Nécrologie: Décès...

« Briga » de son vrai nom Simon Pierre...
L'opposition ivoirienne appelle l'ONU au secours

12/10/2020

L’opposition ivoirienne...

  Les membres de l'opposition ivoirienne se...

Dangote Cement, le navire amiral du groupe de l’homme le plus riche d’Afrique, a annoncé vouloir lever 800 millions de dollars via l’émission d’obligations. Une première qui atteste de la solidité de la valeur Dangote malgré le contexte actuel difficile.

L’épidémie de Covid-19 bouscule le monde économique, Aliko Dangote compris. Si le magnat nigérian (patrimoine estimé à 7,9 milliards de dollars) a annoncé le don d’un milliard de nairas pour soutenir la lutte gouvernementale contre le virus, il a aussi vu sa fortune chuter de 2,5 milliards de nairas en un mois, selon le quotidien local The Punch, en raison de la chute des cours de Bourse, au Nigeria comme ailleurs.

Dans cette actualité mouvementée, une autre annonce, émanant celle-ci de Dangote Cement, passerait presque inaperçue. Pourtant, elle a son importance, signant la volonté de la branche ciment du géant nigérian de recourir pour la première fois au marché obligataire pour se financer.

Dans un court communiqué daté du 23 mars, la filiale phare du groupe – 891,7 milliards de nairas (2,1 milliards d’euros) de chiffre d’affaires et 200,5 milliards de nairas (489 millions d’euros) de résultat net en 2019 – a en effet déclaré avoir reçu l’autorisation de son conseil d’administration pour émettre des obligations visant à lever 300 milliards de nairas (près de 800 millions de dollars).

S’acheter du temps

L’opération, qui doit encore être autorisée par l’autorité des marchés nigériane, « servira à refinancer une dette de court terme précédemment souscrite pour des projets d’expansion dans le ciment, des fonds de roulement et des frais généraux de l’entreprise », a indiqué Dangote Cement.

Autrement dit, le groupe veut s’acheter du temps en remplaçant sa dette de court-terme par de l’endettement de moyen-terme. Les engagements de court-terme (260 milliards de nairas) représentaient près des trois quarts de l’ensemble des créances en 2019 (351 milliards de nairas), selon le rapport annuel du groupe.

Si l’opération va bien à son terme, elle marquera un tournant pour Dangote Cement, de plus en plus enclin à recourir aux marchés financiers pour se fournir en argent frais. En 2018, le conseil d’administration avait déjà donné son aval à une telle émission obligataire, à l’époque destinée à financer les fonds de roulement, les investissements et le développement général du groupe.

Mais, l’opération n’avait pas eu lieu, remplacée par un programme d’endettement de court-terme (billets de trésorerie) de 150 milliards de nairas lancé en juin 2018. Fin 2019, profitant de la réduction du rendement de 12 % à 7,75 % et de la bonne évaluation de son titre (BBB), Dangote Cement a ainsi levé 45 milliards de nairas sur les marchés financiers de court-terme.

Annonce bien accueillie

De l’avis de plusieurs analystes, l’entrée sur le marché obligataire a de bonnes chances d’aboutir cette fois-ci. L’annonce de Dangote Cement a en effet été bien accueillie.

Moody’s a attribué au titre du groupe d’Aliko Dangote une note supérieure à celle donnée à l’obligation souveraine du Nigeria. Pour expliquer son évaluation, l’agence de notation a mis en avant les points forts de Dangote Cement, à savoir sa position de leader sur le marché nigérian et son empreinte en Afrique ainsi que sa solidité financière.

Malgré un chiffre d’affaires et un Ebitda en baisse de respectivement 1,1 % et 9,2 % en 2019 par rapport à 2018, le groupe a réalisé l’an dernier une marge opérationnelle de près de 34 %, affichant un faible ratio dette nette/Ebitda de 0,58.

Attractive, la valeur Dangote Cement devrait aussi bénéficier de la disponibilités des capitaux sur les marchés financiers nigérians et de la baisse globale des rendements observée ces dernières années.

Pour d’autres observateurs, le recours de Dangote Cement au marché obligataire doit aussi être lu à la lumière de la dynamique d’ensemble de l’empire Dangote. Chaque année, la filiale ciment met un point d’honneur à verser de conséquents dividendes (16 nairas par action pour 2019) à ses actionnaires, dont le groupe Dangote et Aliko Dangote lui-même.

Cela impose à la branche ciment, même si elle génère d’importantes liquidités, de s’endetter puis de refinancer sa dette pour assurer son fonctionnement et ses besoins de trésorerie. Mais, cela permet aussi et surtout tout à Aliko Dangote de récupérer des fonds, sous la forme de dividendes, qui servent à financer ses autres projets, en particulier le méga-complexe pétrolier et gazier de Lekki, dont la raffinerie doit entrer en service en fin d’année ou début 2021.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire