Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
COMBIEN COÛTERAIENT LES PROPOSITIONS DE LA CONVENTION CITOYENNE POUR LE CLIMAT ?
25/06/2020 à 00h02 par La redaction

Cent cinquante propositions pour relever l’ambition climatique de la France, mais à quel coût ? L’Institut de l’économie pour le climat (I4CE) s’est livré à un premier chiffrage de l’impact financier des mesures de la convention citoyenne pour le climat, remises dimanche 21 juin au gouvernement. Il en ressort un coût net d’environ 6 milliards d’euros par an pour les finances publiques.

« C’est un coût non négligeable, mais raisonné, bien loin d’un “plan Marshall”. Il est dans l’ordre de grandeur des choix budgétaires pré-Covid et encore plus post-Covid », assure Quentin Perrier, chercheur à l’I4CE, et membre du groupe de quatorze experts qui ont accompagné les travaux de la convention« Par exemple, la suppression de la taxe d’habitation a coûté 16 milliards par an à l’Etat », précise-t-il. Depuis, la France a mobilisé 463 milliards d’euros pour lutter contre la crise économique liée à l’épidémie de Covid-19, dont 58 milliards de dépenses budgétaires effectives.

Surtout, rappelle l’expert, cette estimation du coût public n’est pas la seule donnée à prendre en compte. Les investissements proposés par la convention citoyenne, s’ils étaient inclus dans un plan de relance, pourraient entraîner des « retombées macroéconomiques positives sur le PIB et l’emploi », ainsi que des bénéfices sanitaires et environnementaux, sur la qualité de l’air, sur l’alimentation ou encore la réduction des déchets.

Lire aussi Réviser la Constitution, autoroute à 110 km/h, plus de vrac… : les principales propositions adoptées par la convention citoyenne pour le climat

11 milliards de dépenses pour la rénovation

Pour réaliser ce chiffrage « approximatif », l’Institut de l’économie pour le climat a identifié quatre blocs de mesures qui ont un fort impact pour les finances publiques, c’est-à-dire supérieur au milliard d’euros. Il s’agit d’abord de l’objectif de rendre obligatoire la rénovation énergétique globale des bâtiments d’ici à 2040, et des « passoires thermiques » dès 2030. Pour réaliser ce vaste chantier, les citoyens prévoient un système d’aides pour tous, le reste à charge devant être minime pour les plus démunis.

En supposant que 80 % du coût des travaux soit financé par des aides pour les ménages modestes et 30 % pour les autres, comme le demandent les citoyens, cela revient à mobiliser 8,5 milliards d’euros par an pour rénover 700 000 « passoires thermiques » (logements étiquetés F et G) chaque année sur la période 2021-2030, calcule l’I4CE. Pour les bâtiments énergivores (classés D et E), les besoins seraient de l’ordre de 7 milliards par an afin de financer 570 000 rénovations supplémentaires chaque année de 2021 à 2040.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Le héros malien Mamoudou Gassama est désormais un homme marié

13/10/2020

Le héros...

Passé de sans papiers à héros national...
Muhammadu Buhari et Osinbajo prévoient 4 milliards nairas pour l'alimentation et le voyage

13/10/2020

Muhammadu Buhari...

  Le président Muhammadu Buhari a présenté...
Angola : l'ancien président dos Santos poursuivi par la justice

13/10/2020

Angola :...

  L'ancien président angolais José Eduardo dos...
Cameroun : la taxe sur les téléphones portables suscite de vives polémiques

13/10/2020

Cameroun :...

  Après avoir annoncé l'entrée en vigueur...
Belgique: une femme transgenre nommée vice première-ministre, une première en Europe

13/10/2020

Belgique: une...

La Belgique a mis fin à des...
Prix Nobel d’économie : les Américains Paul R. Milgrom et Robert B. Wilson, récompensés

13/10/2020

Prix Nobel...

Les deux Américains Paul R. Milgrom et...
Primud 2020: Sandia Chouchou clashe violemment Molare

13/10/2020

Primud 2020:...

Dans la soirée d’hier, se tenait les...
Douk Saga : 14 ans après sa mort, l’artiste reste dans la mémoire des mélomanes

13/10/2020

Douk Saga...

12 octobre 2006- 12 octobre 2020, cela...
Burkina Faso: une ville du pays enregistre une forte pénurie de préservatifs…La raison!

13/10/2020

Burkina Faso:...

Dans le sud-Ouest du Burkina Faso, dans...
Rumeurs de fuite du pays/ KKB est en “Côte d’Ivoire et “participera à l’élection présidentielle”, selon sa chargée de communication

13/10/2020

Rumeurs de...

Face aux rumeurs l’envoyant sa famille et...
Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara justifie la raison de son troisième mandat

13/10/2020

Côte d’Ivoire:...

En visite de famille à Odienné dans...
Présidentielle ivoirienne/ voici la date fixée pour le retrait des cartes d’électeurs

13/10/2020

Présidentielle ivoirienne/...

La Commission Électorale Indépendante (CEI) de Côte...
Alison-Madueke : la Nigériane recherchée dans trois pays pour l’un des plus grands détournements de fonds de l’histoire

13/10/2020

Alison-Madueke :...

Alison-Madueke, première femme présidente de l’OPEP (Organisation...
Deux militaires proches de Guillaume Soro s'évadent de prison

13/10/2020

Deux militaires...

2 militaires dits proches de Guillaume Soro...
Drame au Bénin : Plus de 800 motos neuves calcinées

13/10/2020

Drame au...

Grosse perte pour des propriétaires d’une boutique...
Togo : un maire vient d'être destitué

12/10/2020

Togo :...

  C'est une première depuis le début...
Au chômage, malgré trois Masters ce jeune homme émeut la toile

12/10/2020

Au chômage,...

Malgré un parcours académique, très riche, Bamba...
Affi N'guessan : "Là où c'est calé, nous allons décaler"

12/10/2020

Affi N’guessan...

« Là où c'est bouclé, nous allons...
Nécrologie: Décès de l’acteur Simon Pierre Nikiema dit BRIGA

12/10/2020

Nécrologie: Décès...

« Briga » de son vrai nom Simon Pierre...
L'opposition ivoirienne appelle l'ONU au secours

12/10/2020

L’opposition ivoirienne...

  Les membres de l'opposition ivoirienne se...

Cent cinquante propositions pour relever l’ambition climatique de la France, mais à quel coût ? L’Institut de l’économie pour le climat (I4CE) s’est livré à un premier chiffrage de l’impact financier des mesures de la convention citoyenne pour le climat, remises dimanche 21 juin au gouvernement. Il en ressort un coût net d’environ 6 milliards d’euros par an pour les finances publiques.

« C’est un coût non négligeable, mais raisonné, bien loin d’un “plan Marshall”. Il est dans l’ordre de grandeur des choix budgétaires pré-Covid et encore plus post-Covid », assure Quentin Perrier, chercheur à l’I4CE, et membre du groupe de quatorze experts qui ont accompagné les travaux de la convention« Par exemple, la suppression de la taxe d’habitation a coûté 16 milliards par an à l’Etat », précise-t-il. Depuis, la France a mobilisé 463 milliards d’euros pour lutter contre la crise économique liée à l’épidémie de Covid-19, dont 58 milliards de dépenses budgétaires effectives.

Surtout, rappelle l’expert, cette estimation du coût public n’est pas la seule donnée à prendre en compte. Les investissements proposés par la convention citoyenne, s’ils étaient inclus dans un plan de relance, pourraient entraîner des « retombées macroéconomiques positives sur le PIB et l’emploi », ainsi que des bénéfices sanitaires et environnementaux, sur la qualité de l’air, sur l’alimentation ou encore la réduction des déchets.

Lire aussi Réviser la Constitution, autoroute à 110 km/h, plus de vrac… : les principales propositions adoptées par la convention citoyenne pour le climat

11 milliards de dépenses pour la rénovation

Pour réaliser ce chiffrage « approximatif », l’Institut de l’économie pour le climat a identifié quatre blocs de mesures qui ont un fort impact pour les finances publiques, c’est-à-dire supérieur au milliard d’euros. Il s’agit d’abord de l’objectif de rendre obligatoire la rénovation énergétique globale des bâtiments d’ici à 2040, et des « passoires thermiques » dès 2030. Pour réaliser ce vaste chantier, les citoyens prévoient un système d’aides pour tous, le reste à charge devant être minime pour les plus démunis.

En supposant que 80 % du coût des travaux soit financé par des aides pour les ménages modestes et 30 % pour les autres, comme le demandent les citoyens, cela revient à mobiliser 8,5 milliards d’euros par an pour rénover 700 000 « passoires thermiques » (logements étiquetés F et G) chaque année sur la période 2021-2030, calcule l’I4CE. Pour les bâtiments énergivores (classés D et E), les besoins seraient de l’ordre de 7 milliards par an afin de financer 570 000 rénovations supplémentaires chaque année de 2021 à 2040.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire