Actualités Chine

Chine : découverte d’un virus de grippe porcine; menace d’une nouvelle pandémie

Un homme inculpé pour avoir violé un porc doingbuzz

Une nouvelle découverte vient troubler la quiétude des Chinois. À peine relevé de la pandémie due à la Covid-19, le pays est déjà menacé par une autre maladie. Il s’agit d’une souche de virus de grippe porcine découverte par des chercheurs. Ce virus appelé G4 peut provoquer une autre pandémie.

 

Le virus dénommé G4 provient de la souche H1N1 qui est à l’origine d’une pandémie en 2009. Dans une étude parue ce lundi 29 juin dans la revue scientifique américaine PNAS, les chercheurs ont écrit que ces virus « possèdent tous les traits essentiels montrant une haute adaptabilité pour infecter les humains ». Les auteurs de cette étude sont des scientifiques issus d’universités chinoises et du Centre chinois de prévention et de lutte contre les maladies.

Lire aussi : Quelles sont les differences entre le coronavirus et la grippe ?

À lire aussi :   La Chine interdit les examens écrits pour les élèves du primaire

L’étude réalisée par les chercheurs chinois est assez colossale. De 2011 à 2018, ils ont fait 30 000 prélèvements nasaux sur des porcs dans les abattoirs de 10 provinces chinoises et dans un hôpital vétérinaire. De là, ils ont pu isoler 179 virus de grippe porcine. Ces virus diffèrent de ceux qui ont été déjà étudiés, la majeure partie était de la nouvelle variété. Les chercheurs ont ensuite réalisé diverses expériences en laboratoire sur des furets ( leurs symptômes sont comparables à ceux des humains : ils ont de la fièvre, toussent et éternuent ).

 

À lire aussi :   La jeune femme entrée en Côte d'Ivoire avec le virus Ebola est guérie

Après observation, il a été conclu que les virus G4 sont plus infectieux, se répliquent dans des cellules humaines et provoquent chez les furets des symptômes plus graves que d’autres souches. Parallèlement, les hommes auront les mêmes caractéristiques. D’ailleurs, Le virus serait donc déjà passé chez les humains. Selon les tests sanguins qui ont cherché la présence d’anticorps au virus,  les ouvriers et personnes travaillant avec les porcs sont relativement nombreux à avoir été infectés et 4,4 % de la population générale semble être contaminée. Toutefois, il n’a pas encore été prouvé si le G4 peut se transmettre d’humain à humain.

Lire aussi : ALERTE : Après le coronavirus, une nouvelle épidémie de grippe H5N1 frappe la Chine

À lire aussi :   Xiaomi se lance dans la voiture électrique

« L’inquiétude est que les infections d’humains par les virus G4 ne mènent à une adaptation humaine et n’augmentent le risque d’une pandémie humaine », ont conclu les chercheurs dans leur oeuvre. Selon eux, il faut urgemment mettre en place une surveillance des populations travaillant au contact des porcs.

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire