Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Chine : Ces informations capitales à avoir sur le Hantavirus
25/03/2020 à 17h29 par Le Boy

 

En pleine période de pandémie mondiale causée par le coronavirus Covid-19, une autre maladie virale pointe le bout de son nez : le Hantavirus. L’hantavirus peut provoquer des maladies variées chez les humains mais il est généralement transmis par les rats.

 

Cette semaine, un Chinois est décédé des suites de l’hantavirus, alors qu’il se trouvait dans un bus dans la province du Shandong, située à l'est de la Chine. Il s’agit d’une nouvelle diffusée par le site d’information chinois, Global Times, instantanément relayée par des milliers de médias dans le monde.  Selon les informations rapportées par le média indien The Economic Times,  les 32 autres passagers du bus ont été testés. Et aucun n'avait contracté le virus.

 

Il convient de dire que les hantavirus n’ont rien de nouveau. Il s’agit d’une famille de virus comme les coronavirus connue et rien ne dit que l’homme testé positif évoqué par le média chinois Global Times  ait été victime d’un type d’hantavirus inconnu comme l’était le SARS-CoV-2. Si le monde se trouve aujourd’hui en pleine pandémie, c’est parce que le coronavirus SARS-CoV-2 se transmet très vite et très facilement entre humains.

 

Cette maladie n’est, en principe, pas transmissible d’homme à homme. Ce qui rend le déclenchement d’épidémies pratiquement impossible. Les hantavirus sont transmis à l'homme par des rongeurs (rats, souris) infectés. Ces virus peuvent être responsables de maladies pulmonaires ou de fièvres hémorragiques qui débutent par des symptômes proches de ceux de la grippe.

 

Les hantavirus ont toujours existé dans les environnements de l’Homme. Il y en a, à travers le monde, plus d’une centaine, répandue sur les cinq continents. Ces virus attaquent des rongeurs, généralement sauvages et peuvent, dans certaines conditions spéciales, être transmis à l’homme, qui peut attraper la maladie en absorbant de la poussière souillée par l’urine d’un animal porteur du virus. Cela occasionne un tableau fait de fièvre, d’hémorragie, de détresse respiratoire, et d’atteinte rénale.

Lire aussi : Coronavirus: L’Italie dépasse désormais le nombre de morts en Chine

 

Lorsqu’ils sont transmis à l’être humain, les hantavirus peuvent être responsables « d’infections, de gravité variable, parfois mortelles », selon l’espèce : fièvres hémorragiques à syndrome rénal (FHSR) ou syndrome cardio-pulmonaire à hantavirus (SCPH), selon le type de virus, explique Santé publique France.

 

Il faut rappeler que les contaminations humaines sont rares. Les hôtes naturels des hantavirus sont certains rongeurs, qui, une fois infectés, sont des porteurs sains. L’être humain peut accidentellement être contaminé en inhalant des gouttelettes de salive ou d’urine de rongeurs contaminés en suspension dans l’air, ou des poussières d’excréments provenant de rongeurs sauvages infectés.

Lire aussi : Depuis la fin du confinement en Chine, un autre phénomène inquiète les autorités

 

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

 

En pleine période de pandémie mondiale causée par le coronavirus Covid-19, une autre maladie virale pointe le bout de son nez : le Hantavirus. L’hantavirus peut provoquer des maladies variées chez les humains mais il est généralement transmis par les rats.

 

Cette semaine, un Chinois est décédé des suites de l’hantavirus, alors qu’il se trouvait dans un bus dans la province du Shandong, située à l'est de la Chine. Il s’agit d’une nouvelle diffusée par le site d’information chinois, Global Times, instantanément relayée par des milliers de médias dans le monde.  Selon les informations rapportées par le média indien The Economic Times,  les 32 autres passagers du bus ont été testés. Et aucun n'avait contracté le virus.

 

Il convient de dire que les hantavirus n’ont rien de nouveau. Il s’agit d’une famille de virus comme les coronavirus connue et rien ne dit que l’homme testé positif évoqué par le média chinois Global Times  ait été victime d’un type d’hantavirus inconnu comme l’était le SARS-CoV-2. Si le monde se trouve aujourd’hui en pleine pandémie, c’est parce que le coronavirus SARS-CoV-2 se transmet très vite et très facilement entre humains.

 

Cette maladie n’est, en principe, pas transmissible d’homme à homme. Ce qui rend le déclenchement d’épidémies pratiquement impossible. Les hantavirus sont transmis à l'homme par des rongeurs (rats, souris) infectés. Ces virus peuvent être responsables de maladies pulmonaires ou de fièvres hémorragiques qui débutent par des symptômes proches de ceux de la grippe.

 

Les hantavirus ont toujours existé dans les environnements de l’Homme. Il y en a, à travers le monde, plus d’une centaine, répandue sur les cinq continents. Ces virus attaquent des rongeurs, généralement sauvages et peuvent, dans certaines conditions spéciales, être transmis à l’homme, qui peut attraper la maladie en absorbant de la poussière souillée par l’urine d’un animal porteur du virus. Cela occasionne un tableau fait de fièvre, d’hémorragie, de détresse respiratoire, et d’atteinte rénale.

Lire aussi : Coronavirus: L’Italie dépasse désormais le nombre de morts en Chine

 

Lorsqu’ils sont transmis à l’être humain, les hantavirus peuvent être responsables « d’infections, de gravité variable, parfois mortelles », selon l’espèce : fièvres hémorragiques à syndrome rénal (FHSR) ou syndrome cardio-pulmonaire à hantavirus (SCPH), selon le type de virus, explique Santé publique France.

 

Il faut rappeler que les contaminations humaines sont rares. Les hôtes naturels des hantavirus sont certains rongeurs, qui, une fois infectés, sont des porteurs sains. L’être humain peut accidentellement être contaminé en inhalant des gouttelettes de salive ou d’urine de rongeurs contaminés en suspension dans l’air, ou des poussières d’excréments provenant de rongeurs sauvages infectés.

Lire aussi : Depuis la fin du confinement en Chine, un autre phénomène inquiète les autorités

 

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire