Cheb Khaled, Marocain et fier de l’être !


Video player

Le musicien-chanteur-compositeur-interprète, Cheb Khaled, qui a été naturalisé marocain, semble très fier de sa marocanité, et il ne cesse de vanter la bonté et la générosité du roi du Maroc, Mohammed VI. Et naturellement, il ne manque aucune occasion de chanter les merveilles du royaume. Ce qui semble déranger du côté de l’Algérie voisine.

Il se nomme Khaled Hadj Brahim plus connu sous son nom de scène de Cheb Khaled. Il est Algérien, du moins d’origine, puisqu’il est né le 29 février 1960 à Oran. La vie de celui qui est affectueusement appelé le roi du raï a complètement changé, il y a huit, lorsque le roi du Maroc posait un acte de portée internationale, certes symbolique, plein de sens. Du moins au yeux du chanteur de raï.

Dans le Bulletin officiel du 5 septembre 2013, en effet, un décret royal de Mohammed VI stipulait : « Est naturalisé, à titre exceptionnel : M. Khaled Hadj Brahim, né le 29 février 1960 à Oran, en Algérie ». A travers ce décret donc, Cheb Khaled devenait un citoyen de droit marocain. Une marocanité dont le chanteur est très fier, même si cette double nationalité dérange certains de ses concitoyens algériens.

Celui qui se présente également comme étant un ami du roi du Maroc, Mohammed VI, a souvent posé des actes qui ont été pointés par beaucoup d’Algériens. Par exemple, en 2009, lors d’une sortie le magazine marocain Telquel, Khaled aurait qualifié l’expulsion des Marocains d’Algérie durant les années 1970 d’aberration. Des propos qu’il aurait par la suite démentis dans les colonnes du journal algérien El Watan.

Entre cette sortie et l’acceptation de sa marocanité, les ingrédients étaient réunis pour qu’il se mette à dos une bonne partie des Algériens. Cheb Khaled reçoit en effet souvent des piques d’Algériens qui lui reprochent sa double-nationalité. Un lien ou pas, on sait aussi que Cheb Khaled sera poursuivi en justice par un de ses compatriotes, l’auteur algérien, Cheb Rabah, qui avait déposé une plainte contre le hitmaker de « Aïcha », qu’il accusait d’avoir plagié sa musique pour la composition de son tube « Didi ».

Condamné le 3 avril 2015 par le tribunal de grande instance de Paris, Cheb Khaled finit par gagner le procès en appel, après avoir prouvé qu’il avait une composition antérieure à la chanson de Cheb Rabah pour laquelle il est poursuivi. Le roi du raï avait en effet sur cassette audio les preuves de son innocence présentées devant le juge. Ce qui lui avait permis de se tirer d’affaire.

Ses déboires sont-ils liés au fait qu’il soit aussi citoyen marocain ? Rien n’est moins sûr. Une seule chose est cependant sûre : Cheb Khaled est fier d’être Marocain. Et il n’hésite pas à brandir le drapeau du royaume à chaque fois qu’il en a l’occasion.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire