Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Charles Blé Goudé adresse une lettre au Président du Tribunal Criminel d’Abidjan
17/01/2020 à 12h35 par La redaction

Charles Blé Goudé adresse une lettre au Président du Tribunal Criminel d'Abidjan

A l'issue de sa condamnation par la justice ivoirienne, Charles Blé Goudé adresse une longue lettre au Président du Tribunal Criminel d'Abidjan. Il a notamment écopé de vingt ans de prison, dix ans de privation de ses droits civiques et 200 millions de francs CFA pour des faits datant de la crise post-électorale de de 2010. Résidant lui même toujours à la Haye, la lettre a été déposée par les soins de Maître N'Dry Claver l'un de ses avocats ivoiriens dans la journée du 15 Janvier 2020. Charles Blé Goudé rend public aujourd'hui le contenu de ce courrier que nous vous faisons découvrir ci-dessous.

Lire aussi : La justice ivoirienne condamne Charles Blé Goudé à 20 ans de prison

"Monsieur le Président du Tribunal Criminel,
Je vous adresse cette lettre à la suite de ma condamnation par contumace. Ayant appris cette décision qui me concerne par le canal de la presse, j’ai fait vérifier cette information auprès du Greffe du Tribunal correctionnel.
Il ressort des vérifications faites que par jugement N°2 en date du lundi 30 Décembre 2019, le tribunal criminel, composé de messieurs CISSOKO AMOUROULAYE IBRAHIM, de DEZAÏ ALAIN JOEL, de madame SERY DESIREE NATHALIE épouse DIALLO, de madame KACOU ANINI APPIA LEOPOLDINE épouse YEMAN et de monsieur YEBOUA KOUAME-KRA, m’a reconnu coupable pour les faits de complicité de meurtre, complicité de coups et blessures volontaire et de violence et voies de fait et m’a condamné à Vingt (20) ans de prison et de Dix (10) ans d’interdiction de paraître sur le territoire de la République à l’exception de mon lieu de naissance, de Dix (10) ans de privation de droit (articles 68 et 69 du Code Pénal) et a décerné contre moi un mandat d’arrêt.
J’entends tout naturellement tirer les avantages prévus par l’alinéa 2 de l’article 5 du Code de Procédure Pénale qui prévoit que « Toute personne condamnée a le droit de faire examiner sa cause par une juridiction supérieure ».
C’est pourquoi, je vous prie de bien vouloir rédiger cette décision afin que l’organe habilité me la notifie à l’adresse qu’il est aisé de connaitre en saisissant les autorités de la Cour Pénale Internationale.
En ce qui me concerne, je suis bien curieux de savoir comment votre tribunal a pu apprécier la question de « l’accusé absent sans excuse valable » dans la mesure où la réponse à cette interrogation est un préalable pour recourir à la procédure de contumace.
Dans l’entier dossier qui vous a été transmis, les juges ne pouvaient pas ignorer la décision numéro 67 du 21 Mars 2014 rendue par la Chambre d’Accusation qui a autorisé ma remise aux autorités de la Cour Pénale Internationale. Vous n’ignorez pas non plus que bien qu’acquitté depuis le 15 Janvier 2019 par l’institution devant laquelle vous m’avez transféré, des conditions ont limité ma liberté d’aller et de venir en attendant la décision définitive de la Chambre d’Appel de la CPI.
Que vous ayez trouvé des motifs pour juger que je pouvais être considéré comme un « accusé absent sans excuse valable » dans un tel contexte me surprends. C’est pourquoi j’attends que votre décision soit rédigée et qu’elle me soit signifiée afin que je puisse saisir les institutions judiciaires pour exercer mon recours.
Ma surprise est extrême en considérant en outre les actes obligatoires qui conditionnent la régularité du procès en matière criminelle. Avez-vous vérifié l’accomplissement de la formalité substantielle de la signification de l’arrêt qui me renvoyait devant le tribunal criminel ? Les juges qui ont composé votre tribunal ignoraient-ils ma présence à La Haye ?
Vous avez eu le droit de décider, j’ose l’espérer, selon ce que votre conscience vous dictait. Ne me privez pas de mon droit de recourir contre votre décision. C’est pourquoi, je vous prie de la motiver et de me la signifier.
Dans cette attente, je souhaite à tous les juges qui ont composé ce tribunal, vraiment du fond de mon cœur, une bonne et brillante carrière en vous rappelant sans cesse les termes de votre serment que je prends un singulier plaisir à reproduire à toutes fins utiles : « Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, et de me conduire en tout, comme un digne et loyal magistrat ».
Veuillez agréer, monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.
BLÉ GOUDÉ CHARLES"

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 658 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Franc CFA : Kako Nubukpo recadre sérieusement Nathalie Goulet

28/10/2020

Franc CFA...

Le franc CFA est la monnaie héritée...
Kim Kardashian affole la toile avec ses nouvelles photos en bikini 

28/10/2020

Kim Kardashian...

A l'occasion de son anniversaire de naissance...
Carmen Sama, la veuve de DJ Arafat parle de son prochain mariage

28/10/2020

Carmen Sama,...

Veuve depuis le 12 août  2019, Carmen...
Burkina Faso : Le père du président Roch Kaboré est mort

28/10/2020

Burkina Faso...

Le Burkina Faso en deuil. Le Président...
Alassane Ouattara sur RFI : « je ne peux pas changer la date du scrutin présidentiel »

28/10/2020

Alassane Ouattara...

  Le président ivoirien Alassane Ouattara a remis les pendules...
Guinée : les observateurs de la CEDEAO n'ont pas partagé de grosses sommes

28/10/2020

Guinée :...

Une information circule depuis quelques jours et...
Avant la Présidentielle du 31 octobre/ Gnamien Konan demande pardon à Alassane Ouattara

28/10/2020

Avant la...

Gnamien Konan, en “ex-humble collaborateur” du président...
Réduction des bureaux de vote : la CEI contredit officiellement Ouattara

28/10/2020

Réduction des...

Le Président de la Commission électorale indépendante...
Guinée: nouvelle bataille pour la levée du siège chez Cellou…

28/10/2020

Guinée: nouvelle...

Deux ministères  viennent d'être assignés en justice...
Côte d'Ivoire : scène de guerre à Abengourou et Kotobi, plusieurs blessés par balle enregistrés

28/10/2020

Côte d’Ivoire...

Crise pré-électorale/ Côte d'Ivoire : scène de...
Présidentielle 2020 / Le secteur privé s’engage au côté du candidat Ouattara

28/10/2020

Présidentielle 2020...

Sous la férule de l’initiative citoyenne du...
UN Togo récompense les lauréats de son concours

27/10/2020

UN Togo...

Ce lundi 26 octobre 2020, le concours...
L'Excès se prononce enfin sur l'affaire de sa s3xtape transs3xuelle

27/10/2020

L’Excès se...

Près de 24 heures après que le...
Côte d’ivoire : Affaire L’Excès, et si le Pape avait raison ?

27/10/2020

Côte d’ivoire :...

Le Pape a parlé. Vive le Pape....
 L'Université de Lomé honore Denise Mensah, bachelière à 51 ans

27/10/2020

 L’Université de...

Du haut de ses 51 ans, Denise...
Côte d’Ivoire : la paroisse NDA de Koumassi, cambriolée

27/10/2020

Côte d’Ivoire :...

La paroisse Notre Dame de l’Assomption promodo...
Affi N'Guessan réclame une enquête internationale "sur les crimes d'Alassane Ouattara"

27/10/2020

Affi N’Guessan...

  Le duel entre l'opposition ivoirienne et...
Guinée : échec de l'appel à manifester contre le président réélu

27/10/2020

Guinée :...

Des guinéens apeurés, cloîtrés chez eux au...
Dossier / 20 ans après le Charnier de Yopougon: Révélations, en 24 points, sur une affaire rocambolesque

27/10/2020

Dossier /...

Le “Charnier de Yopougon” ! Voilà un...
« Désormais, c’est 2000fr comme transport pour les filles, » selon Suspect 95 !

27/10/2020

« Désormais,...

Le rappeur ivoirien de 25 ans, Suspect...

Charles Blé Goudé adresse une lettre au Président du Tribunal Criminel d'Abidjan

A l'issue de sa condamnation par la justice ivoirienne, Charles Blé Goudé adresse une longue lettre au Président du Tribunal Criminel d'Abidjan. Il a notamment écopé de vingt ans de prison, dix ans de privation de ses droits civiques et 200 millions de francs CFA pour des faits datant de la crise post-électorale de de 2010. Résidant lui même toujours à la Haye, la lettre a été déposée par les soins de Maître N'Dry Claver l'un de ses avocats ivoiriens dans la journée du 15 Janvier 2020. Charles Blé Goudé rend public aujourd'hui le contenu de ce courrier que nous vous faisons découvrir ci-dessous.

Lire aussi : La justice ivoirienne condamne Charles Blé Goudé à 20 ans de prison

"Monsieur le Président du Tribunal Criminel,
Je vous adresse cette lettre à la suite de ma condamnation par contumace. Ayant appris cette décision qui me concerne par le canal de la presse, j’ai fait vérifier cette information auprès du Greffe du Tribunal correctionnel.
Il ressort des vérifications faites que par jugement N°2 en date du lundi 30 Décembre 2019, le tribunal criminel, composé de messieurs CISSOKO AMOUROULAYE IBRAHIM, de DEZAÏ ALAIN JOEL, de madame SERY DESIREE NATHALIE épouse DIALLO, de madame KACOU ANINI APPIA LEOPOLDINE épouse YEMAN et de monsieur YEBOUA KOUAME-KRA, m’a reconnu coupable pour les faits de complicité de meurtre, complicité de coups et blessures volontaire et de violence et voies de fait et m’a condamné à Vingt (20) ans de prison et de Dix (10) ans d’interdiction de paraître sur le territoire de la République à l’exception de mon lieu de naissance, de Dix (10) ans de privation de droit (articles 68 et 69 du Code Pénal) et a décerné contre moi un mandat d’arrêt.
J’entends tout naturellement tirer les avantages prévus par l’alinéa 2 de l’article 5 du Code de Procédure Pénale qui prévoit que « Toute personne condamnée a le droit de faire examiner sa cause par une juridiction supérieure ».
C’est pourquoi, je vous prie de bien vouloir rédiger cette décision afin que l’organe habilité me la notifie à l’adresse qu’il est aisé de connaitre en saisissant les autorités de la Cour Pénale Internationale.
En ce qui me concerne, je suis bien curieux de savoir comment votre tribunal a pu apprécier la question de « l’accusé absent sans excuse valable » dans la mesure où la réponse à cette interrogation est un préalable pour recourir à la procédure de contumace.
Dans l’entier dossier qui vous a été transmis, les juges ne pouvaient pas ignorer la décision numéro 67 du 21 Mars 2014 rendue par la Chambre d’Accusation qui a autorisé ma remise aux autorités de la Cour Pénale Internationale. Vous n’ignorez pas non plus que bien qu’acquitté depuis le 15 Janvier 2019 par l’institution devant laquelle vous m’avez transféré, des conditions ont limité ma liberté d’aller et de venir en attendant la décision définitive de la Chambre d’Appel de la CPI.
Que vous ayez trouvé des motifs pour juger que je pouvais être considéré comme un « accusé absent sans excuse valable » dans un tel contexte me surprends. C’est pourquoi j’attends que votre décision soit rédigée et qu’elle me soit signifiée afin que je puisse saisir les institutions judiciaires pour exercer mon recours.
Ma surprise est extrême en considérant en outre les actes obligatoires qui conditionnent la régularité du procès en matière criminelle. Avez-vous vérifié l’accomplissement de la formalité substantielle de la signification de l’arrêt qui me renvoyait devant le tribunal criminel ? Les juges qui ont composé votre tribunal ignoraient-ils ma présence à La Haye ?
Vous avez eu le droit de décider, j’ose l’espérer, selon ce que votre conscience vous dictait. Ne me privez pas de mon droit de recourir contre votre décision. C’est pourquoi, je vous prie de la motiver et de me la signifier.
Dans cette attente, je souhaite à tous les juges qui ont composé ce tribunal, vraiment du fond de mon cœur, une bonne et brillante carrière en vous rappelant sans cesse les termes de votre serment que je prends un singulier plaisir à reproduire à toutes fins utiles : « Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, et de me conduire en tout, comme un digne et loyal magistrat ».
Veuillez agréer, monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.
BLÉ GOUDÉ CHARLES"

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 658 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire