Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Ce qui change à la mort des parents. A lire par tous !
17/04/2017 à 09h20 par La redaction

Quel que soit l’âge auquel on perd ses parents, le choc n’en est pas moins grand. On a beau être un adulte responsable, devenu soi-même parent, on reste toujours au fond de nous un enfant qui a besoin d’être protégé par ses parents. Si bien que quand l’un d’eux disparaît, on se sent livré à nous-mêmes. La douleur et le sentiment de solitude sont d’autant plus poignants qu’ils sont irrémédiables.

Entre parler de cette mort et la vivre, il y a un monde. Rien ne nous prépare à la mort, encore moins à celle de ses parents. La mort nous est incompréhensible. Nous vivons un décès différemment s’il survient à l’issue d’une longue maladie ou s’il est subi, comme après un accident ou un meurtre. Dans ces derniers cas, le choc de la surprise s’ajoute à la douleur de la perte. Autre facteur : le laps de temps entre le décès des deux parents. S’il est court, le deuil sera difficile. S’il est long, nous sommes plus préparés, comme à quelque chose d’inéluctable. Dans tous les cas, l’adieu est une déchirure. Car, avec ses parents, ce sont des millions de souvenirs qui s’en vont. Ce sont des mots, des odeurs, des gestes, des baisers et des caresses. Ce sont eux qui vous ont créé, physiquement et psychologiquement.

Quand ils sont là et plus là

On avait beau savoir que ça arriverait un jour, vient le moment où on voit notre parent dans son cercueil, corps immobile et rigide. Il est toujours là, mais déjà parti. C’est alors que l’on comprend que tout est fini. Et qu’on se souvient du vivant, de ses réactions et opinions qu’on n’avait pas comprises alors mais pour lesquelles, soudain, nous éprouvons de l’indulgence. C’est aussi le moment des remords et des regrets, voire de la culpabilité. Il faut lutter contre ce sentiment, ne pas le laisser nous envelopper, car il ne fait qu’ajouter à notre chagrin. Dans la vie, le moment des adieux est souvent celui où l’on pardonne. Il doit en être de même à ce moment-là. On doit pardonner à ce parent et nous pardonner à nous-mêmes.

Profitez d’eux tant qu’ils sont là

La mort de ses parents est très différente de celle des autres personnes, même celles qu’on a aimé profondément. Car, à ce moment-là, nous nous sentons abandonnés. Nos parents sont les premières personnes que nous avons aimées. Même si nous avons eu de nombreux conflits avec eux, nous en restons toujours dépendants, que nous le voulions ou non. Quand ils disparaissent, nous voilà privés de leur protection. Vous connaissez peut-être des personnes qui se sont éloignées de leurs parents pour une raison ou une autre : vous avez sans doute constaté qu’il est difficile de vivre avec « le poids » de cette absence. La leçon de tout cela est que vous devez réaliser que vos parents vont disparaître un jour ou l’autre et qu’il est donc indispensable d’en profiter tant qu’ils sont là.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Covid 19 : Madagascar dit non aux vaccins

28/11/2020

Covid 19 :...

Alors que le monde attend impatiemment les...
Quand parle t-on faute de main en football?

28/11/2020

Quand parle...

Arbitrage/ Quand parle t- on de faute...
Pakistan: les violeurs seront désormais chimiquement castrés

28/11/2020

Pakistan: les...

Si en France, l'intimité des violeurs est...
Togo : Le PDG d'Ebomaf vu comme le prochain acquéreur de l'UTB et la BTC

28/11/2020

Togo : Le PDG...

Le PDG d’Ebomaf Mahamadou Bonkongou aurait jeté son dévolu sur...
Décès de Maradona : le gardien de but anglais refuse de le pardonner pour sa célèbre « Main de Dieu » en 1986

28/11/2020

Décès de...

L’ancien gardien de but anglais Peter Shilton...
Brésil: Bolsonaro refuse de se faire vacciner

28/11/2020

Brésil: Bolsonaro...

Le covid-19 a fait son apparition depuis...
« L’ambulance a mis plus d’une demi-heure à arriver : l’avocat de Diego Maradona demande une enquête sur sa mort

28/11/2020

« L’ambulance...

Les ambulances ont mis plus d’une demi-heure...
Côte d’Ivoire/ Pour Franklin Nyamsi, Conseiller de Soro, traite Macron, la Cedeao et l’UA de ” conglomérat d’êtres diaboliques “

28/11/2020

Côte d’Ivoire/...

Dans ce qu’il nomme quotidiennement “la distribution...
Covid-19 à Madagascar : le gouvernement s’oppose au vaccin et préfère les remèdes locaux

28/11/2020

Covid-19 à...

A l’initiative mondial, un vaccin contre le...
Côte d’Ivoire/ Les vœux déroutants d’un Conseiller de Soro: “Que Ouattara soit bien soigné en prison, jusqu’ à sa mort”

28/11/2020

Côte d’Ivoire/...

Le Président du RHDP doit savoir ce...
Côte d’Ivoire / Sans raison, Alassane Ouattara a quitté Abidjan pour la France

28/11/2020

Côte d’Ivoire...

Le Chef de l’Etat ivoirien s’est envolé...
AIBS (Atlantique International Business School) : l’université s’engage pour une meilleure insertion professionnelle de ses étudiants

28/11/2020

AIBS (Atlantique...

“S’investir Ensemble” voici le thème autour duquel...
La Guinée détrône la Chine et devient le deuxième plus grand producteur de bauxite dans le monde

28/11/2020

La Guinée...

La Guinée est l’un des pays les...
Coup de tonnerre: Tentative d’assassinat sur Bédié

28/11/2020

Coup de...

Pour le Président du PDCI, en assiégeant...
Révélation fracassante: Vladimir Poutine est père d’une fille cachée de 17 ans-Photos

28/11/2020

Révélation fracassante:...

Selon des informations provenant de la Russie,...
Alassane Ouattara quitte Abidjan pour la France sans raison

28/11/2020

Alassane Ouattara...

Alassane Ouattara quitte Abidjan pour la France...
Voici les vœux déroutants d’un Conseiller de Soro

28/11/2020

Voici les...

Voici les vœux déroutants d’un Conseiller de...
Technologie : 10 informations que vous devez avoir

28/11/2020

Technologie :...

Plusieurs informations ont marqué le secteur de...
Alassane Ouattara en France : les internautes plaignent Guillaume Soro

28/11/2020

Alassane Ouattara en France...

Guillaume Soro et certains de ses collaborateurs font objet d'un...
Donald Trump s'en prend à un journaliste en pleine conférence de presse

28/11/2020

Donald Trump...

Donald Trump semble digérer sa défaite vraiment...

Quel que soit l’âge auquel on perd ses parents, le choc n’en est pas moins grand. On a beau être un adulte responsable, devenu soi-même parent, on reste toujours au fond de nous un enfant qui a besoin d’être protégé par ses parents. Si bien que quand l’un d’eux disparaît, on se sent livré à nous-mêmes. La douleur et le sentiment de solitude sont d’autant plus poignants qu’ils sont irrémédiables.

Entre parler de cette mort et la vivre, il y a un monde. Rien ne nous prépare à la mort, encore moins à celle de ses parents. La mort nous est incompréhensible. Nous vivons un décès différemment s’il survient à l’issue d’une longue maladie ou s’il est subi, comme après un accident ou un meurtre. Dans ces derniers cas, le choc de la surprise s’ajoute à la douleur de la perte. Autre facteur : le laps de temps entre le décès des deux parents. S’il est court, le deuil sera difficile. S’il est long, nous sommes plus préparés, comme à quelque chose d’inéluctable. Dans tous les cas, l’adieu est une déchirure. Car, avec ses parents, ce sont des millions de souvenirs qui s’en vont. Ce sont des mots, des odeurs, des gestes, des baisers et des caresses. Ce sont eux qui vous ont créé, physiquement et psychologiquement.

Quand ils sont là et plus là

On avait beau savoir que ça arriverait un jour, vient le moment où on voit notre parent dans son cercueil, corps immobile et rigide. Il est toujours là, mais déjà parti. C’est alors que l’on comprend que tout est fini. Et qu’on se souvient du vivant, de ses réactions et opinions qu’on n’avait pas comprises alors mais pour lesquelles, soudain, nous éprouvons de l’indulgence. C’est aussi le moment des remords et des regrets, voire de la culpabilité. Il faut lutter contre ce sentiment, ne pas le laisser nous envelopper, car il ne fait qu’ajouter à notre chagrin. Dans la vie, le moment des adieux est souvent celui où l’on pardonne. Il doit en être de même à ce moment-là. On doit pardonner à ce parent et nous pardonner à nous-mêmes.

Profitez d’eux tant qu’ils sont là

La mort de ses parents est très différente de celle des autres personnes, même celles qu’on a aimé profondément. Car, à ce moment-là, nous nous sentons abandonnés. Nos parents sont les premières personnes que nous avons aimées. Même si nous avons eu de nombreux conflits avec eux, nous en restons toujours dépendants, que nous le voulions ou non. Quand ils disparaissent, nous voilà privés de leur protection. Vous connaissez peut-être des personnes qui se sont éloignées de leurs parents pour une raison ou une autre : vous avez sans doute constaté qu’il est difficile de vivre avec « le poids » de cette absence. La leçon de tout cela est que vous devez réaliser que vos parents vont disparaître un jour ou l’autre et qu’il est donc indispensable d’en profiter tant qu’ils sont là.

Ne partez pas sans partager :

Motsclés

la vie morts parents

Laisser votre commentaire