Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
« C’est Cruel et inhumain » : un Nigérian condamné à mort via Zoom
13/05/2020 à 10h10 par La redaction

En pleine pandémie de coronavirus, le Nigeria est devenu le premier pays à prononcer une condamnation à mort via l’application d’appel vidéo, Zoom.

La condamnation à mort d’un chauffeur nigérian a été qualifiée de « cruelle et inhumaine par Human Rights Watch.

La sentence a été prononcée via Zoom en raison des mesures de distanciation sociale mises en place pour stopper la propagation du coronavirus.

Olalekan Hameed a été condamné à mort par pendaison pour le meurtre de la mère de son employeur. L’audience, qui a duré environ trois heures, s’est déroulée en présence du procureur général et d’autres avocats.

En raison de la pandémie de coronavirus, toutes les procédures judiciaires ont été suspendues, sauf pour les affaires urgentes. La sentence a été prononcée le premier jour de l’assouplissement des mesures de confinement à Lagos.

Il n’est pas certain que Hameed fera appel de sa sentence, mais il avait plaidé non coupable du meurtre de Jolasun Okunsanya, 76 ans, en décembre 2018.

« La sentence de cette Cour à votre égard, Olalekan Hameed, est que vous seriez pendu à mort et que le Seigneur ait pitié de votre âme. C’est le jugement virtuel de la cour », a déclaré le juge Mojisola Dada.

Selon Amnesty International, il y a encore plus de 2 000 personnes dans le couloir de la mort et les trois dernières exécutions ont eu lieu en 2016.

A ce jour, plusieurs pays ont aboli la peine de mort en droit ou en pratique et le Nigeria devrait suivre l’exemple selon Amnesty International.

De son côté, Human Rights Watch a condamné cette sentence. « Cette condamnation est archaïque, cruelle et inhumaine, il devrait être aboli.

Crédit photo : newswirelawandevents

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

En pleine pandémie de coronavirus, le Nigeria est devenu le premier pays à prononcer une condamnation à mort via l’application d’appel vidéo, Zoom.

La condamnation à mort d’un chauffeur nigérian a été qualifiée de « cruelle et inhumaine par Human Rights Watch.

La sentence a été prononcée via Zoom en raison des mesures de distanciation sociale mises en place pour stopper la propagation du coronavirus.

Olalekan Hameed a été condamné à mort par pendaison pour le meurtre de la mère de son employeur. L’audience, qui a duré environ trois heures, s’est déroulée en présence du procureur général et d’autres avocats.

En raison de la pandémie de coronavirus, toutes les procédures judiciaires ont été suspendues, sauf pour les affaires urgentes. La sentence a été prononcée le premier jour de l’assouplissement des mesures de confinement à Lagos.

Il n’est pas certain que Hameed fera appel de sa sentence, mais il avait plaidé non coupable du meurtre de Jolasun Okunsanya, 76 ans, en décembre 2018.

« La sentence de cette Cour à votre égard, Olalekan Hameed, est que vous seriez pendu à mort et que le Seigneur ait pitié de votre âme. C’est le jugement virtuel de la cour », a déclaré le juge Mojisola Dada.

Selon Amnesty International, il y a encore plus de 2 000 personnes dans le couloir de la mort et les trois dernières exécutions ont eu lieu en 2016.

A ce jour, plusieurs pays ont aboli la peine de mort en droit ou en pratique et le Nigeria devrait suivre l’exemple selon Amnesty International.

De son côté, Human Rights Watch a condamné cette sentence. « Cette condamnation est archaïque, cruelle et inhumaine, il devrait être aboli.

Crédit photo : newswirelawandevents

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire