Le pouvoir de l'information à votre portée sur doingbuzz.com
Carlos Ghosn poursuit son ancien employeur Renault en justice
13/01/2020 à 19h17 par Espérance ATEKESSIM

Dans un entretien avec les confrères du journal « Figaro », l'ancien capitaine d'industrie a confirmé qu'il avait saisi les prud'hommes pour réclamer auprès du constructeur automobile Renault-Nissan ses droits à la retraite. Carlos Ghosn peut prétendre à 765. 000 euros annuels de retraite chapeau. Et comme prétendu, l'affaire Carlos Ghosn et Renault est donc lancé par la justice. Bien qu'offensif envers le constructeur automobile qu'il a dirigé pendant une longue période et années, Carlos Ghosn au cours de sa conférence de presse, a saisi l'occasion pour affirmer qu'il est sur le point de traîner son ancienne entreprise devant la justice afin de réclamer ses droits à la retraite.

En effet, les informations véhiculées par le quotidien stipulent que, Carlos Ghosn a enfin mis la main sur prud'hommes de Boulogne fin en fin du mois de décembre. À cet effet, l'ancien PDG de l'entreprise Renault-Nissan lance que : « Ma démission de Renault ? C'est une farce ! ». « Je réclame mes droits à la retraite ainsi qu'à tous les droits qui me sont acquis». Il affirme qu'il a d'abord souhaité que ceci soit réglé à l'amiable mais lui, il a oublié qu'il y avait une justice et un droit en France . Tout sera donc connue en ce jour. Par là, il fait référence au fait qu'il soit emprisonné par l'entreprise qui a conduit à sa démission.

Carlos Ghosn vient affirmer contrairement à ce qu'avait dit le ministre de l'économie Bruno Le Maire, puis Renault qu'il n'avait pas démissionné de son poste ce 24 janvier 2019 mais il sous-entend une possible manipulation des faits, stipulant que « sa lettre n'avait pas été distribuée aux membres du conseil d'administration, mais lue. Pour lui, c'est une forfaiture de dire qu'il avait démissionné. ». En effet, si l'ancien PDG a fait cette déclaration, c'est dans le but de faire valoir ses droits à sa retraite chapeau, d'un montant de 765.000 euros annuels.

Lire aussi : La justice libanaise veut entendre Carlos Ghosn

Bref, Carlos Ghosn, l'ancien PDG de Renault-Nissan a fait appel à la justice afin que ses droits soient respectés. Puisqu'il était déjà victime au moment où ses droits vis-à-vis de Nissan, vis-à-vis de Renault, n'ont pas été respectés malgré les longues années de travail au sein de cette entreprise.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 71 909 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Dans un entretien avec les confrères du journal « Figaro », l'ancien capitaine d'industrie a confirmé qu'il avait saisi les prud'hommes pour réclamer auprès du constructeur automobile Renault-Nissan ses droits à la retraite. Carlos Ghosn peut prétendre à 765. 000 euros annuels de retraite chapeau. Et comme prétendu, l'affaire Carlos Ghosn et Renault est donc lancé par la justice. Bien qu'offensif envers le constructeur automobile qu'il a dirigé pendant une longue période et années, Carlos Ghosn au cours de sa conférence de presse, a saisi l'occasion pour affirmer qu'il est sur le point de traîner son ancienne entreprise devant la justice afin de réclamer ses droits à la retraite.

En effet, les informations véhiculées par le quotidien stipulent que, Carlos Ghosn a enfin mis la main sur prud'hommes de Boulogne fin en fin du mois de décembre. À cet effet, l'ancien PDG de l'entreprise Renault-Nissan lance que : « Ma démission de Renault ? C'est une farce ! ». « Je réclame mes droits à la retraite ainsi qu'à tous les droits qui me sont acquis». Il affirme qu'il a d'abord souhaité que ceci soit réglé à l'amiable mais lui, il a oublié qu'il y avait une justice et un droit en France . Tout sera donc connue en ce jour. Par là, il fait référence au fait qu'il soit emprisonné par l'entreprise qui a conduit à sa démission.

Carlos Ghosn vient affirmer contrairement à ce qu'avait dit le ministre de l'économie Bruno Le Maire, puis Renault qu'il n'avait pas démissionné de son poste ce 24 janvier 2019 mais il sous-entend une possible manipulation des faits, stipulant que « sa lettre n'avait pas été distribuée aux membres du conseil d'administration, mais lue. Pour lui, c'est une forfaiture de dire qu'il avait démissionné. ». En effet, si l'ancien PDG a fait cette déclaration, c'est dans le but de faire valoir ses droits à sa retraite chapeau, d'un montant de 765.000 euros annuels.

Lire aussi : La justice libanaise veut entendre Carlos Ghosn

Bref, Carlos Ghosn, l'ancien PDG de Renault-Nissan a fait appel à la justice afin que ses droits soient respectés. Puisqu'il était déjà victime au moment où ses droits vis-à-vis de Nissan, vis-à-vis de Renault, n'ont pas été respectés malgré les longues années de travail au sein de cette entreprise.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 71 909 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :