Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Cameroun : trois traficants d’ossements humains arrêtés
18/12/2019 à 13h35 par Prudence ETOU

Cameroun : trois traficants d’ossements humains arrêtés

Cameroun : trois traficants d’ossements humains arrêtés

Face au chômage grandissant le trafic d’ossements humains a pris beaucoup d’ampleur dans plusieurs pays africains et ce n'est pas le Cameroun qui va en faire exception. Les drames et actes criminels ne font que doubler d'ampleur ces derniers temps. Au Cameroun, des trafiquants d'os humains ont été arrêtés par la gendarmerie nationale.

 

Les malfaiteurs semblent venir de la République centrafricaine. Ils ont été appréhendés en possession de squelettes humains décousus. Arrêtés par les éléments de la gendarmerie nationale à Nkomkana à Yaoundé les trois hommes arrêtés ont été soumis à de nouveaux tests et examens.

 

Selon certaines informations, le squelette que possédaient les trois traficants au moment de leur arrestation aurait été celui d'un homme enterré il y a environ deux ans à Beleko, en République centrafricaine.

 

Selon les mêmes sources, deux des trafiquants ont d'abord été arrêtés pour la première fois en possession d'ossements humains à l'issue d'une opération lancée par des éléments de la gendarmerie nationale camerounaise.

 

Des sources policières révèlent que de nouvelles enquêtes les ont conduits dans la région orientale du Cameroun où le troisième trafiquant et chef de gang a été arrêté.

 

D'après des premières analyses de la situation, les trois individus auraient exhumé une tombe il y a un an en Afrique centrale, apporté le squelette au Cameroun avec évidemment l'intention de le commercialiser.

 

Il est à rappeler que pas plus qu'en avril 2019, le site koaci.com  relatait un fait similaire. "Six présumés trafiquants d’ossements humains [venaient] d’être arrêtés par les forces de sécurité de Batouri département de la Kadey (Est)".

 

Ces six présumés trafiquants avaient été arrêtés en possession d’un sac contenant un squelette humain qu’ils s’apprêtaient à  commercialiser.

 

Selon des sources proches de l'affaire, les présumés trafiquants avaient avoué qu'ils espéraient gagner pas moins de dix millions FCFA.

 

koaci.com avait fait rappel sur un autre drame de janvier 2019, dans lequel "trois présumés trafiquants d’ossements humains âgés de 20 à  23 ans, dont un élève avaient été arrêtés par les éléments du commissariat central de Kribi dans le Sud du pays". Ils avaient en leur possession plusieurs parties du corps humain au moment où ils ont été arrêtés.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 490 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

Face au chômage grandissant le trafic d’ossements humains a pris beaucoup d’ampleur dans plusieurs pays africains et ce n'est pas le Cameroun qui va en faire exception. Les drames et actes criminels ne font que doubler d'ampleur ces derniers temps. Au Cameroun, des trafiquants d'os humains ont été arrêtés par la gendarmerie nationale.

 

Les malfaiteurs semblent venir de la République centrafricaine. Ils ont été appréhendés en possession de squelettes humains décousus. Arrêtés par les éléments de la gendarmerie nationale à Nkomkana à Yaoundé les trois hommes arrêtés ont été soumis à de nouveaux tests et examens.

 

Selon certaines informations, le squelette que possédaient les trois traficants au moment de leur arrestation aurait été celui d'un homme enterré il y a environ deux ans à Beleko, en République centrafricaine.

 

Selon les mêmes sources, deux des trafiquants ont d'abord été arrêtés pour la première fois en possession d'ossements humains à l'issue d'une opération lancée par des éléments de la gendarmerie nationale camerounaise.

 

Des sources policières révèlent que de nouvelles enquêtes les ont conduits dans la région orientale du Cameroun où le troisième trafiquant et chef de gang a été arrêté.

 

D'après des premières analyses de la situation, les trois individus auraient exhumé une tombe il y a un an en Afrique centrale, apporté le squelette au Cameroun avec évidemment l'intention de le commercialiser.

 

Il est à rappeler que pas plus qu'en avril 2019, le site koaci.com  relatait un fait similaire. "Six présumés trafiquants d’ossements humains [venaient] d’être arrêtés par les forces de sécurité de Batouri département de la Kadey (Est)".

 

Ces six présumés trafiquants avaient été arrêtés en possession d’un sac contenant un squelette humain qu’ils s’apprêtaient à  commercialiser.

 

Selon des sources proches de l'affaire, les présumés trafiquants avaient avoué qu'ils espéraient gagner pas moins de dix millions FCFA.

 

koaci.com avait fait rappel sur un autre drame de janvier 2019, dans lequel "trois présumés trafiquants d’ossements humains âgés de 20 à  23 ans, dont un élève avaient été arrêtés par les éléments du commissariat central de Kribi dans le Sud du pays". Ils avaient en leur possession plusieurs parties du corps humain au moment où ils ont été arrêtés.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 490 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire