Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Cameroun : L’opposition veut boycotter les élections de 2020
01/12/2019 à 08h14 par Aurel HANSINON

Cameroun : L'opposition veut boycotter les élections de 2020

 

Le parti de Maurice Kamto, Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), annonce ce lundi 25 novembre, qu’il ne participera pas aux élections législatives et municipales de février 2020.

Convoqué par un décret du 10 novembre dernier, pour l’organisation au Cameroun le 9 février 2020, des élections législatives et municipales , le corps électoral, en occurrence les partis de l'opposition décident de ne pas y prendre part et de boycotter ce double scrutin.

Le président du MRC, le Professeur Maurice Kamto,  justifie la décision de son parti de boycotter ces élections. Il avance plusieurs raisons dont la situation de crise sécuritaire,  qu’il qualifie de « génocide » en cours dans les régions anglophones du Nord-ouest et Sud-ouest du Cameroun.

Lire aussi : Le Bénin condamné à verser 36 millards F CFA à Sébastien Adjavon

Selon lui, organiser des élections dans ce climat délétère, serait confirmer la partition du pays et minimiser le génocide dans cette partie du pays avec plus de 3000 morts déjà et près d’un million de déplacés.

La seconde raison évoquée est celui du code électoral, dont il dit « …taillé sur mesure, pour favoriser le RDPC, parti au pouvoir ». Pour le leader du MRC, tant que la loi électorale n’est pas révisée, les mêmes causes produiront les mêmes effets et le pays sera inéluctablement plongé une nouvelle fois, dans une contestation des résultats électoraux, après celle de l’élection présidentielle d’octobre 2018.

Le MRC n’est pas le seul parti à prôner ainsi le boycott des deux scrutins du 9 février 2020. Le mouvement « Convergence panafricaine » du président Mbamy de Fochada veut aussi faire pareil. Il avait déjà publié une déclaration dimanche 24 novembre, invitant au boycott général de ces échéances électorales au Cameroun, jusqu’à la révision du code électoral, pour le rendre consensuel et la résolution définitive des crises qui secouent sept des dix régions du pays.

En plus, depuis la convocation du corps électoral, les militants des partis d’opposition dénoncent  plusieurs irrégularités dans le processus électoral.  Ils dénoncent aussi les obstacles administratifs dressés sur le parcours de préparation de leurs dossiers de candidature. Notamment le refus de signature des pièces exigibles, par les Magistrats, responsables de l’administration.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 652 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Alassane Ouattara sur RFI : « je ne peux pas changer la date du scrutin présidentiel »

28/10/2020

Alassane Ouattara...

  Le président ivoirien Alassane Ouattara a remis les pendules...
Guinée : les observateurs de la CEDEAO n'ont pas partagé de grosses sommes

28/10/2020

Guinée :...

Une information circule depuis quelques jours et...
Avant la Présidentielle du 31 octobre/ Gnamien Konan demande pardon à Alassane Ouattara

28/10/2020

Avant la...

Gnamien Konan, en “ex-humble collaborateur” du président...
Réduction des bureaux de vote : la CEI contredit officiellement Ouattara

28/10/2020

Réduction des...

Le Président de la Commission électorale indépendante...
Guinée: nouvelle bataille pour la levée du siège chez Cellou…

28/10/2020

Guinée: nouvelle...

Deux ministères  viennent d'être assignés en justice...
Côte d'Ivoire : scène de guerre à Abengourou et Kotobi, plusieurs blessés par balle enregistrés

28/10/2020

Côte d’Ivoire...

Crise pré-électorale/ Côte d'Ivoire : scène de...
Présidentielle 2020 / Le secteur privé s’engage au côté du candidat Ouattara

28/10/2020

Présidentielle 2020...

Sous la férule de l’initiative citoyenne du...
UN Togo récompense les lauréats de son concours

27/10/2020

UN Togo...

Ce lundi 26 octobre 2020, le concours...
L'Excès se prononce enfin sur l'affaire de sa s3xtape transs3xuelle

27/10/2020

L’Excès se...

Près de 24 heures après que le...
Côte d’ivoire : Affaire L’Excès, et si le Pape avait raison ?

27/10/2020

Côte d’ivoire :...

Le Pape a parlé. Vive le Pape....
 L'Université de Lomé honore Denise Mensah, bachelière à 51 ans

27/10/2020

 L’Université de...

Du haut de ses 51 ans, Denise...
Côte d’Ivoire : la paroisse NDA de Koumassi, cambriolée

27/10/2020

Côte d’Ivoire :...

La paroisse Notre Dame de l’Assomption promodo...
Affi N'Guessan réclame une enquête internationale "sur les crimes d'Alassane Ouattara"

27/10/2020

Affi N’Guessan...

  Le duel entre l'opposition ivoirienne et...
Guinée : échec de l'appel à manifester contre le président réélu

27/10/2020

Guinée :...

Des guinéens apeurés, cloîtrés chez eux au...
Dossier / 20 ans après le Charnier de Yopougon: Révélations, en 24 points, sur une affaire rocambolesque

27/10/2020

Dossier /...

Le “Charnier de Yopougon” ! Voilà un...
« Désormais, c’est 2000fr comme transport pour les filles, » selon Suspect 95 !

27/10/2020

« Désormais,...

Le rappeur ivoirien de 25 ans, Suspect...
KKB à Soro et aux ex-rebelles : ” dans la vie, tout ce qu’on fait, on le paye ici-bas”.

27/10/2020

KKB à...

Pour son meeting qui a drainé un...
Exclusivité / Bongouanou: 5 militaires arrêtés dans des “Gbaka “, 17 kalachnikov emportées

27/10/2020

Exclusivité /...

Un incident de nuit impliquant des militaires...
L'Excès s'est-il réellement suicidé après la découverte de sa transs3xualité ?

27/10/2020

L’Excès s’est-il...

Au milieu d'une tourmente depuis hier, les...
Voici les auteurs ivoiriens les plus lus

26/10/2020

Voici les...

Dans un message publié sur sa page...

Cameroun : L'opposition veut boycotter les élections de 2020

 

Le parti de Maurice Kamto, Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), annonce ce lundi 25 novembre, qu’il ne participera pas aux élections législatives et municipales de février 2020.

Convoqué par un décret du 10 novembre dernier, pour l’organisation au Cameroun le 9 février 2020, des élections législatives et municipales , le corps électoral, en occurrence les partis de l'opposition décident de ne pas y prendre part et de boycotter ce double scrutin.

Le président du MRC, le Professeur Maurice Kamto,  justifie la décision de son parti de boycotter ces élections. Il avance plusieurs raisons dont la situation de crise sécuritaire,  qu’il qualifie de « génocide » en cours dans les régions anglophones du Nord-ouest et Sud-ouest du Cameroun.

Lire aussi : Le Bénin condamné à verser 36 millards F CFA à Sébastien Adjavon

Selon lui, organiser des élections dans ce climat délétère, serait confirmer la partition du pays et minimiser le génocide dans cette partie du pays avec plus de 3000 morts déjà et près d’un million de déplacés.

La seconde raison évoquée est celui du code électoral, dont il dit « …taillé sur mesure, pour favoriser le RDPC, parti au pouvoir ». Pour le leader du MRC, tant que la loi électorale n’est pas révisée, les mêmes causes produiront les mêmes effets et le pays sera inéluctablement plongé une nouvelle fois, dans une contestation des résultats électoraux, après celle de l’élection présidentielle d’octobre 2018.

Le MRC n’est pas le seul parti à prôner ainsi le boycott des deux scrutins du 9 février 2020. Le mouvement « Convergence panafricaine » du président Mbamy de Fochada veut aussi faire pareil. Il avait déjà publié une déclaration dimanche 24 novembre, invitant au boycott général de ces échéances électorales au Cameroun, jusqu’à la révision du code électoral, pour le rendre consensuel et la résolution définitive des crises qui secouent sept des dix régions du pays.

En plus, depuis la convocation du corps électoral, les militants des partis d’opposition dénoncent  plusieurs irrégularités dans le processus électoral.  Ils dénoncent aussi les obstacles administratifs dressés sur le parcours de préparation de leurs dossiers de candidature. Notamment le refus de signature des pièces exigibles, par les Magistrats, responsables de l’administration.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 652 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire