Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Cameroun : Des dizaines de morts dans une attaque djihadiste
03/08/2020 à 09h12 par Le Boy

 

Le groupe djihadiste a de nouveau frappé au nord du Cameroun. Plus d'une dizaine  de personnes ont été tuées, dans la nuit du samedi 1er au dimanche 2 août, lors d’une attaque, attribuée aux djihadistes du groupe Boko Haram, contre un camp de personnes déplacées dans la région de l’Extrême-Nord, au Cameroun, a-t-on appris.

 

« J’ai compté quinze corps, dont certains étaient démembrés, sur place et à la morgue de l’hôpital, où des blessés étaient évacués », a défini un témoin.

 

« Le bilan actuellement est de seize morts, il est évident que c’est Boko Haram qui est responsable », a affirmé, dimanche, Mahamat Chetima Abba, maire de la commune de Mayo-Moskota, où est situé le camp de Nguetchewe. Ce camp sert habituellement de « refuge » aux populations locales en cas d’attaques de Boko Haram, selon un responsable municipal ayant requis l’anonymat, mais des familles s’y sont installées de façon plus ou moins pérenne.

Lire aussi : Cameroun : un trafiquant d’ossements humains interpellé

Débarqué dans le nord-est du Nigeria en 2009, le groupe Boko Haram a étendu ses actions aux pays voisins, attaquant notamment régulièrement la région camerounaise de l’Extrême-Nord, habituellement pour y voler du bétail et des vivres. « Il y avait un calme relatif depuis quelques semaines, mais ils ont profité de leur connaissance du terrain pour contourner les points de surveillance et les positions des forces de sécurité. Ils nous ont surpris », a expliqué le maire, également chef traditionnel de la zone.

 

Il est à notifier que l’armée camerounaise et celles des autres pays limitrophes du lac Tchad à savoir le Nigeria, Tchad et  Niger luttent contre le groupe djihadiste au sein d’une Force multinationale mixte (FMM). Mais l’efficacité de cette organisation a été critiquée, notamment par le président tchadien, Idriss Déby Itno, qui a lancé, en mars, une vaste opération pour chasser Boko Haram de son territoire. Après avoir tué au moins huit soldats tchadiens le 9 juillet, le groupe djihadiste a de nouveau frappé au Tchad vendredi, tuant au moins dix civils dans l’attaque d’un village.

Lire aussi : Extrême nord du Cameroun : Des ex-combattants de Boko Haram font des confidences

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 517 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

 

Le groupe djihadiste a de nouveau frappé au nord du Cameroun. Plus d'une dizaine  de personnes ont été tuées, dans la nuit du samedi 1er au dimanche 2 août, lors d’une attaque, attribuée aux djihadistes du groupe Boko Haram, contre un camp de personnes déplacées dans la région de l’Extrême-Nord, au Cameroun, a-t-on appris.

 

« J’ai compté quinze corps, dont certains étaient démembrés, sur place et à la morgue de l’hôpital, où des blessés étaient évacués », a défini un témoin.

 

« Le bilan actuellement est de seize morts, il est évident que c’est Boko Haram qui est responsable », a affirmé, dimanche, Mahamat Chetima Abba, maire de la commune de Mayo-Moskota, où est situé le camp de Nguetchewe. Ce camp sert habituellement de « refuge » aux populations locales en cas d’attaques de Boko Haram, selon un responsable municipal ayant requis l’anonymat, mais des familles s’y sont installées de façon plus ou moins pérenne.

Lire aussi : Cameroun : un trafiquant d’ossements humains interpellé

Débarqué dans le nord-est du Nigeria en 2009, le groupe Boko Haram a étendu ses actions aux pays voisins, attaquant notamment régulièrement la région camerounaise de l’Extrême-Nord, habituellement pour y voler du bétail et des vivres. « Il y avait un calme relatif depuis quelques semaines, mais ils ont profité de leur connaissance du terrain pour contourner les points de surveillance et les positions des forces de sécurité. Ils nous ont surpris », a expliqué le maire, également chef traditionnel de la zone.

 

Il est à notifier que l’armée camerounaise et celles des autres pays limitrophes du lac Tchad à savoir le Nigeria, Tchad et  Niger luttent contre le groupe djihadiste au sein d’une Force multinationale mixte (FMM). Mais l’efficacité de cette organisation a été critiquée, notamment par le président tchadien, Idriss Déby Itno, qui a lancé, en mars, une vaste opération pour chasser Boko Haram de son territoire. Après avoir tué au moins huit soldats tchadiens le 9 juillet, le groupe djihadiste a de nouveau frappé au Tchad vendredi, tuant au moins dix civils dans l’attaque d’un village.

Lire aussi : Extrême nord du Cameroun : Des ex-combattants de Boko Haram font des confidences

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 517 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire