Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Cameroun: 50 élèves morts à l’institut polyvalent privé Monthé
18/10/2019 à 17h10 par Steven Ablam Kpoglo

50 élèves morts à l'institut polyvalent privé Monthé

La tragédie du Collège Monthé(Cameroun) : Une cinquantaine de morts !

Même Paul Biya s'était rendu sur les lieux.
Le collège Monthé ( institut polyvalent privé Monthé) était une institution bilingue, moderne en pleine expansion : enseignements de qualité, enseignants compétents, bâtiments flambant neufs et propres. En effet, les bâtiments avaient 6 niveaux avec 10 salles de classe par étage, une véritable révolution en matière de construction de structure scolaire au Cameroun à cette époque-là. Véritable joyau.

Le souhait de tous les enfants de la ville de Yaoundé était de fréquenter au sein du collège Monthé. L’expansion du collège Monthé n’était pas vu d’un bon œil des autres fondateurs des collèges de la ville qui voyaient leurs élèves quitter leurs établissements pour aller intégrer le collège Monthé.

De jour en jour, leurs effectifs se réduisaient comme peau de chagrin. Même les enseignants des prestigieux collèges et lycées de la place postulaient tous pour intégrer l’encadrement du collège Monthé où les enseignants étaient très bien payés. La situation faisait jaser même au sein de l’appareil Etatique. On s’interrogeait. Qui est ce Bamiléké, un allogène qui a osé créer une école en plein Yaoundé pour s’enrichir au détriment des autochtones ?

Ce 05 décembre 1988, la journée avait pourtant bien commencé au Collège Monthé. Un lundi matin des plus ordinaire. Après la levée des couleurs et l’exécution de l’hymne national, les élèves rejoignirent aussitôt leurs salles de classe. Rien ne laissait présager la survenue d’un drame. Aux alentours de 10h, une folle rumeur selon laquelle les bâtiments du collège sont en train de s’effondrer se répand comme une trainée de poudre ; c’est la panique générale. Une autre rumeur vient se mêler à la précédente : « les bâtiments seraient en feu ».

Sans se poser de questions, les élèves se ruent vers les portent de sortie. Les issus étant obstruées par la foule en mouvement, les enfants se jettent dans le vide pour en échapper. Véritable scène apocalyptique. On vit des enfants sautés depuis le dernier étage et s’écraser à même le sol.

Alertée, madame Monthé qui se trouvait sur les lieux, vint et se mit à crier pour demander aux enfants d’arrêter ce mouvement de panique car l’information selon laquelle les bâtiments seraient en train de s’écrouler ou en feu était fausse. C’était peine perdue. Personne ne l’écoutait. Madame Monthé vit des enfants raides morts autour d’elle. Profondément choquée, perdue et en sanglots, elle démarra sa voiture et décida de quitter cet enfer. Alerté, le fondateur du collège (monsieur Monthé) qui était en déplacement à Bafang pour des raisons sportives (Il était le président de l’omnisport de Bafang) ; prit aussitôt la route pour Yaoundé. Arrivé sur les lieux, il constata avec effroi les conséquences de ce mouvement de panique : une cinquantaine de morts. L’ampleur du drame fut telle que même le Président de la République, Paul Biya se rendit sur les lieux. Le Président instruisit une enquête pour déterminer les causes du drame.

Les pourfendeurs du collège Monthé qui était derrière ce drame en ayant fait circuler une fausse rumeur sur l’effondrement des bâtiments vont sauter sur l’occasion pour anéantir monsieur Monthé et son projet ambitieux. Une enquête sur l’adéquation des bâtiments de l’institut Monthé aux normes en vigueur sera confié au Labogenie.

Les premiers rapports du Labogénie ont conclu que les bâtiments n’avaient pas de problèmes et la construction répondait aux normes. Cependant, influencé par des mains tapis dans l’ombre, le Labogenie fit un second rapport mitigé. L’Etat décida alors de démolir et fermer le collège Monthé. Après la catastrophe, les élèves furent envoyés continuer l’année scolaire à la foire de Tsinga constitué en site provisoire. L’Etat y avait créé une administration séquestre. Les surveillants généraux étaient des commissaires en civil et tout regroupement était interdit.

Le 10 février 1989, le collège Monthé est démoli. Un investissement de plusieurs milliards de franc cfa dynamité en pleine année scolaire ; le terrain du fondateur du collège lui a été retiré sans investigation ni état d’âme pour des arguties qui n’ont jamais convaincu personne. Malgré les démarches entreprises, Monsieur Monthé n’a pas été dédommagé. Cette décision soudaine des autorités de démolir à Yaoundé le collège Monthé, un important établissement privé du pays a été vu comme une tentative de limiter l’influence bamiléké, son propriétaire étant un digne fils de l’Ouest.

Après le drame Jean Monthé fut incarcéré à la prison de kodengui, il remporta néanmoins son procès contre l’Etat du Cameroun et fut libéré. Saluons au passage, l’esprit de solidarité et de citoyenneté des taximans de la ville de Yaoundé qui ayant appris le drame, s’étaient rués vers les lieux pour transporter les blessés vers les hôpitaux ou encore ramener les élèves chez-eux sans réclamer le moindre sou.

Près du site de l’ancien collège Monthé, les chinois ont construit le palais des sports de Warda. Etonnant n’est-ce pas ? Lorsqu’on sait que le collège Monthé fut détruit parce qu’on avait honteusement conclu que le site n’était pas approprié pour les constructions. Alors quel est donc cet Etat qui pourrait faire construire le plus grand palais des sports du pays sur un site inapproprié ?

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 583 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Nigeria/#EndSARS : la mère de Beyoncé défend sa fille

24/10/2020

Nigeria/#EndSARS :...

Tina knowles Tina Knowles, la mère de...
Togo: les travaux sur la route Lomé-Kpalimé sont suspendus

24/10/2020

Togo: les...

  Dans un communiqué, l’entreprise BTP, EBOMAF...
CIV: Mamadou Koulibaly dévoile la personne qui veut le tuer

24/10/2020

CIV: Mamadou...

Menacé de mort sur le réseau social...
Donald Trump "Joe Biden est un politicien corrompu"

24/10/2020

Donald Trump...

Le président américain Donald Trump ne fait...
Emmanuella Keïta demande à Alassane Ouattara de dégager

24/10/2020

Emmanuella Keïta...

L'actrice et femme d'affaires ivoirienne Emmanuella Keïta...
Alassane Ouattara : ” si Bédié revenait, ce pays serait détruit “

24/10/2020

Alassane Ouattara...

Dans une interview parue le samedi 24...
Mabri à propos de Bictogo: ” C’est une honte pour notre pays qu’un tel personnage rafle tous les marchés publics”.

24/10/2020

Mabri à...

L’ex-ministre de l’Enseignement supérieur de Côte d’Ivoire,...
Top 10 des célébrités féminines les plus influentes de la Côte d’Ivoire !

24/10/2020

Top 10...

Le milieu du showbiz, entrepreneuriat et business...
Côte d’Ivoire : Top 10 des célébrités qui sont contre le troisième mandat !

24/10/2020

Côte d’Ivoire...

Le troisième mandat du président de la République Alassane Ouattara crée...
Bénin : un homme survit malgré les 19 balles reçues en pleine poitrine pendant un braquage

24/10/2020

Bénin :...

L’une des scènes les plus surprenantes que...
Couverture de la période électorale / Les journalistes appelés “à rester strictement professionnels”

24/10/2020

Couverture de...

Les Organisations Professionnelles des Médias ont d’un...
Brutalités policières au Nigeria : Au moins 69 personnes tuées lors des manifestations

24/10/2020

Brutalités policières...

La présidence nigériane a déclaré qu’au moins...
Mali : Sidiki Diabaté gravement malade en prison?

24/10/2020

Mali :...

En prison depuis bientôt un mois suite...
Côte d’Ivoire / Adama Bictogo s’attaque à Simone Gbagbo : voici qu’il dit de l’ancienne première dame

24/10/2020

Côte d’Ivoire...

Dans une vidéo circulant sur les réseaux...
Brutalités policières au Nigeria : Au moins 69 personnes tuées lors des manifestations

24/10/2020

Brutalités policières...

La présidence nigériane a déclaré qu’au moins...
Ouganda / présidentielle 2021 : le parti au pouvoir lance une équipe de karaté pour “sécuriser le scrutin”

24/10/2020

Ouganda /...

Le parti au pouvoir en Ouganda, le...
Le Général Apalo Touré prévient : “nous militaires, nous avons des armes et on peut rester à Akouédo, tirer là et ça va tomber à Dabou”

24/10/2020

Le Général...

Le Commandant Supérieur de la Gendarmerie nationale...
Crise au Nigeria: le président Buhari réunit ses prédécesseurs

23/10/2020

Crise au...

Alors que la crise continue au Nigeria,...
Mali : l’armée affirme avoir repris Farabougou, assiégé par des jihadistes

23/10/2020

Mali :...

Les forces armées maliennes ont annoncé avoir...
Présidentielle en Côte d'Ivoire : l'opposition ne veut pas négocier avec le pouvoir mais appelle à "une médiation internationale"

23/10/2020

Présidentielle en...

Voiture incendiée lors de manifestations contre un...

50 élèves morts à l'institut polyvalent privé Monthé

La tragédie du Collège Monthé(Cameroun) : Une cinquantaine de morts !

Même Paul Biya s'était rendu sur les lieux.
Le collège Monthé ( institut polyvalent privé Monthé) était une institution bilingue, moderne en pleine expansion : enseignements de qualité, enseignants compétents, bâtiments flambant neufs et propres. En effet, les bâtiments avaient 6 niveaux avec 10 salles de classe par étage, une véritable révolution en matière de construction de structure scolaire au Cameroun à cette époque-là. Véritable joyau.

Le souhait de tous les enfants de la ville de Yaoundé était de fréquenter au sein du collège Monthé. L’expansion du collège Monthé n’était pas vu d’un bon œil des autres fondateurs des collèges de la ville qui voyaient leurs élèves quitter leurs établissements pour aller intégrer le collège Monthé.

De jour en jour, leurs effectifs se réduisaient comme peau de chagrin. Même les enseignants des prestigieux collèges et lycées de la place postulaient tous pour intégrer l’encadrement du collège Monthé où les enseignants étaient très bien payés. La situation faisait jaser même au sein de l’appareil Etatique. On s’interrogeait. Qui est ce Bamiléké, un allogène qui a osé créer une école en plein Yaoundé pour s’enrichir au détriment des autochtones ?

Ce 05 décembre 1988, la journée avait pourtant bien commencé au Collège Monthé. Un lundi matin des plus ordinaire. Après la levée des couleurs et l’exécution de l’hymne national, les élèves rejoignirent aussitôt leurs salles de classe. Rien ne laissait présager la survenue d’un drame. Aux alentours de 10h, une folle rumeur selon laquelle les bâtiments du collège sont en train de s’effondrer se répand comme une trainée de poudre ; c’est la panique générale. Une autre rumeur vient se mêler à la précédente : « les bâtiments seraient en feu ».

Sans se poser de questions, les élèves se ruent vers les portent de sortie. Les issus étant obstruées par la foule en mouvement, les enfants se jettent dans le vide pour en échapper. Véritable scène apocalyptique. On vit des enfants sautés depuis le dernier étage et s’écraser à même le sol.

Alertée, madame Monthé qui se trouvait sur les lieux, vint et se mit à crier pour demander aux enfants d’arrêter ce mouvement de panique car l’information selon laquelle les bâtiments seraient en train de s’écrouler ou en feu était fausse. C’était peine perdue. Personne ne l’écoutait. Madame Monthé vit des enfants raides morts autour d’elle. Profondément choquée, perdue et en sanglots, elle démarra sa voiture et décida de quitter cet enfer. Alerté, le fondateur du collège (monsieur Monthé) qui était en déplacement à Bafang pour des raisons sportives (Il était le président de l’omnisport de Bafang) ; prit aussitôt la route pour Yaoundé. Arrivé sur les lieux, il constata avec effroi les conséquences de ce mouvement de panique : une cinquantaine de morts. L’ampleur du drame fut telle que même le Président de la République, Paul Biya se rendit sur les lieux. Le Président instruisit une enquête pour déterminer les causes du drame.

Les pourfendeurs du collège Monthé qui était derrière ce drame en ayant fait circuler une fausse rumeur sur l’effondrement des bâtiments vont sauter sur l’occasion pour anéantir monsieur Monthé et son projet ambitieux. Une enquête sur l’adéquation des bâtiments de l’institut Monthé aux normes en vigueur sera confié au Labogenie.

Les premiers rapports du Labogénie ont conclu que les bâtiments n’avaient pas de problèmes et la construction répondait aux normes. Cependant, influencé par des mains tapis dans l’ombre, le Labogenie fit un second rapport mitigé. L’Etat décida alors de démolir et fermer le collège Monthé. Après la catastrophe, les élèves furent envoyés continuer l’année scolaire à la foire de Tsinga constitué en site provisoire. L’Etat y avait créé une administration séquestre. Les surveillants généraux étaient des commissaires en civil et tout regroupement était interdit.

Le 10 février 1989, le collège Monthé est démoli. Un investissement de plusieurs milliards de franc cfa dynamité en pleine année scolaire ; le terrain du fondateur du collège lui a été retiré sans investigation ni état d’âme pour des arguties qui n’ont jamais convaincu personne. Malgré les démarches entreprises, Monsieur Monthé n’a pas été dédommagé. Cette décision soudaine des autorités de démolir à Yaoundé le collège Monthé, un important établissement privé du pays a été vu comme une tentative de limiter l’influence bamiléké, son propriétaire étant un digne fils de l’Ouest.

Après le drame Jean Monthé fut incarcéré à la prison de kodengui, il remporta néanmoins son procès contre l’Etat du Cameroun et fut libéré. Saluons au passage, l’esprit de solidarité et de citoyenneté des taximans de la ville de Yaoundé qui ayant appris le drame, s’étaient rués vers les lieux pour transporter les blessés vers les hôpitaux ou encore ramener les élèves chez-eux sans réclamer le moindre sou.

Près du site de l’ancien collège Monthé, les chinois ont construit le palais des sports de Warda. Etonnant n’est-ce pas ? Lorsqu’on sait que le collège Monthé fut détruit parce qu’on avait honteusement conclu que le site n’était pas approprié pour les constructions. Alors quel est donc cet Etat qui pourrait faire construire le plus grand palais des sports du pays sur un site inapproprié ?

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 583 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire