Cameroon : Le MRC fait une importante annonce pour les prochaines élections législatives

Cameroon : Le MRC fait une importante annonce pour les prochaines élections législatives

 

Maurice Kamton, l’opposant principal au régime de Biya au Cameroun, a annoncé lundi que son parti, le MRC, ne participerait pas aux élections municipales et législatives prévues le 9 février prochain.

Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) de Maurice Kamto ne sera pas de la partie pour le scrutin des municipales et des législatives, prévu le 9 février 2020. C’est ce qu’a annoncé le rival malheureux du président Paul Biya à la présidentielle de 2018 lors d’une conférence de presse organisée à Yaoundé, lundi 25 novembre.

À lire aussi :
Cameroun/ Législatives et municipales 2020 : comment Maurice Kamto a “vendu” le MRC

C’est suite à une conclave avec le directoire du parti que le leader du MRC a communiqué aux journalistes la décision du Parti de se retirer des législatives. « Le MRC a décidé de ne pas prendre part aux élections législatives et municipales du 9 février 2020 », a déclaré Maurice Kamto.

Pour lui, tant que  que la crise et l’instabilité perdureront dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, ils n’iront pas aux élections.

« Organiser des élections au Cameroun aujourd’hui, qui plus est des élections locales sans avoir rétabli la paix dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest, c’est donner le message selon lequel ces populations ne sont pas des Camerounais et ce faisant, consacrer la partition de fait du pays. » affirme t-il.

À lire aussi :
L'opposant Camerounais Maurice Kamto présente ses condoléances pour la mort de deux généraux de l'armée

Lire aussi : «Nous avons joué un grand match», déclare Zidane( Réal Madrid)

La seconde raison de ce retrait est la non-révision du code électoral que le MRC estime avantageux au parti au pouvoir. Il prend appui sur ses participations aux dernières élections, les législatives et les municipales de 2013 et la présidentielle d’octobre 2018, et pense que « sans un code électoral révisé et consensuel, les mêmes causes produiront les mêmes effets ».

À lire aussi :
Cameroun : Maurice Kamto regrette « un mort et des blessés », dont un pasteur

Il a par ailleurs appelé les autres formations politiques de l’opposition, la société civile et les Camerounais en général, à se ranger de leur côté pour boycotter ensemble les élections qui s’annoncent pour bientôt.

Le MRC comme d’autres partis politiques ayant activement travaillé ces dernières semaines à l’investiture de ses candidats se retirent malheureusement de la course et surprennent donc beaucoup de Camerounais.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire