Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Burkina Faso : Une nouvelle attaque fait une vingtaine de morts
18/02/2020 à 12h49 par Georges Traore

Les pays des hommes intègres fait l’objet d’attaque depuis des années. Le phénomène s’amplifie et les jihadistes semblent malheureusement évoluer en terrain conquis. Un nouveau deuil vient de frapper le pays.

Dimanche dernier, une attaque meurtrière a semé le trouble et la panique dans la région du nord. Des personnes y ont laissé leurs vies. L’attaque perpétrée contre une église protestante a fait 24 tués dans le nord du Burkina Faso. Dans le même temps, cinq soldats ont également péri dans l'explosion d'un engin artisanal.

Au moment du culte dominical, "un groupe armé terroriste" a fait irruption dans le village de Pansi, dans la province de Yagha au nord-est du pays. Il s’en est pris aux paisibles populations de la localité. Les assaillants ont pris le temps de reconnaitre les personnes habitants la localité ou cas en les séparant les uns des autres. C’est ce qu’a annoncé lundi le gouverneur de la région du Sahel, le colonel Salfo Kaboré.

« Le bilan provisoire fait état de 24 personnes assassinées, dont le pasteur d'une église protestante. Nous déplorons également 18 blessés et des personnes enlevées », a précisé le colonel Kaboré, dans un communiqué.

« Les blessés ont été évacués à Sebba et Dori pour des soins appropriés et les personnes décédées portées en terre le même jour par les survivants, aidés spontanément par les habitants des villages voisins », a ajouté le gouverneur de cette région meurtrie.

"Un véhicule d'une unité de relève du détachement militaire de Banh a sauté sur un engin explosif improvisé dimanche matin", dans la province du Loroum, a indiqué des sources concordantes.

Malgré l’intervention ou du moins l’appui de la France via les forces Barkhane, le mal du terrorisme dans la région semble ne pas se dissuader. Pendant ce temps, les attaques se multiplient dans un pays qui prépare sa prochaine élection présidentielle pour cette année 2020.

 

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Les pays des hommes intègres fait l’objet d’attaque depuis des années. Le phénomène s’amplifie et les jihadistes semblent malheureusement évoluer en terrain conquis. Un nouveau deuil vient de frapper le pays.

Dimanche dernier, une attaque meurtrière a semé le trouble et la panique dans la région du nord. Des personnes y ont laissé leurs vies. L’attaque perpétrée contre une église protestante a fait 24 tués dans le nord du Burkina Faso. Dans le même temps, cinq soldats ont également péri dans l'explosion d'un engin artisanal.

Au moment du culte dominical, "un groupe armé terroriste" a fait irruption dans le village de Pansi, dans la province de Yagha au nord-est du pays. Il s’en est pris aux paisibles populations de la localité. Les assaillants ont pris le temps de reconnaitre les personnes habitants la localité ou cas en les séparant les uns des autres. C’est ce qu’a annoncé lundi le gouverneur de la région du Sahel, le colonel Salfo Kaboré.

« Le bilan provisoire fait état de 24 personnes assassinées, dont le pasteur d'une église protestante. Nous déplorons également 18 blessés et des personnes enlevées », a précisé le colonel Kaboré, dans un communiqué.

« Les blessés ont été évacués à Sebba et Dori pour des soins appropriés et les personnes décédées portées en terre le même jour par les survivants, aidés spontanément par les habitants des villages voisins », a ajouté le gouverneur de cette région meurtrie.

"Un véhicule d'une unité de relève du détachement militaire de Banh a sauté sur un engin explosif improvisé dimanche matin", dans la province du Loroum, a indiqué des sources concordantes.

Malgré l’intervention ou du moins l’appui de la France via les forces Barkhane, le mal du terrorisme dans la région semble ne pas se dissuader. Pendant ce temps, les attaques se multiplient dans un pays qui prépare sa prochaine élection présidentielle pour cette année 2020.

 

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire