Burkina Faso : La CEDEAO a des nouvelles de Roch Kaboré


Video player

La CEDEAO continuera à soutenir le Burkina Faso malgré les inquiétudes liées au fait que la junte militaire au pouvoir prévoit de rester au pouvoir pendant une période de transition de trois ans, selon un représentant du bloc ouest-africain faisant partie d’une délégation qui a rencontré le gouvernement burkinabè de transition. Le bloc a également eu des nouvelles de l’ex-président Marc Roch Kabore.

 

“Les questions et les problèmes qui touchent le Burkina Faso sont également nos problèmes. Ce n’est pas en cette période où le Burkina Faso est dans le besoin que la CEDEAO va l’abandonner”, a déclaré Shirley Ayorkor Botchway, ministre ghanéen des affaires étrangères.

 

Mme Botchway faisait partie d’une délégation de la CEDEAO qui a rencontré le chef de la junte et président par intérim du Burkina Faso, Paul-Henri Damiba, dans la capitale Ouagadougou. Elle ajouté que la junte avait expliqué les raisons de la période donnée avant la tenue d’élections démocratiques dans ce pays du Sahel.

Pendant ce temps, Roch Kabore reste en détention près de deux mois depuis la prise de pouvoir militaire, malgré la demande de la CEDEAO à la junte de le libérer. Toutefois, M. Botchway a déclaré que la délégation avait été autorisée à rendre visite à l’ancien dirigeant et qu’il était de bonne humeur.

Fin janvier, la CEDEAO a suspendu le Burkina Faso sans autre sanction immédiate à la suite d’une prise de pouvoir militaire qui a vu le président Marc Roch Kabore évincé du pouvoir.

Le Mali et la Guinée, qui sont membres de la CEDEAO, ont également connu des prises de pouvoir militaires en août 2020 et septembre 2021, respectivement, et ont été suspendus par le bloc mais, contrairement au Burkina Faso, se sont vu imposer une série de sanctions.

Avec aa

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire