...

Burkina Faso : 35 morts dans une explosion de mine artisanale


Video player

La lutte contre le terrorisme en Afrique est un casse-tête pour les forces de l’ordre et les populations. Au Burkina Faso, une mine artisanale en bordure de route présumée djihadiste a touché un convoi dans le nord du Burkina Faso, tuant au moins 35 personnes et en blessant des dizaines d’autres.

Lire aussi : Le Président burkinabé en visite de travail à Bamako

Selon le gouverneur de la région du Sahel, le lieutenant-colonel Rodolphe Sorgho, dans un communiqué, le convoi de ravitaillement escorté par l’armée a été touché lundi alors qu’il circulait entre les villes de Bourzanga et Djibo avec l’un des véhicules transportant des civils.

Les blessés ont été rapidement évacués et la zone de l’explosion a été sécurisée, a-t-il précisé.

Bien qu’aucun groupe n’ait immédiatement revendiqué l’appartenance de la bombe, celle-ci est soupçonnée d’avoir été commise par des rebelles extrémistes islamiques, précise le confrère Afrikahabari.

Lire aussi : Burkina : la première usine de fabrication de médicaments génériques inaugurée

Le Burkina Faso a été ravagé par des violences liées à Al-Qaïda et au groupe État islamique au cours desquelles des milliers de personnes ont été tuées.

Selon un rapport de sécurité interne pour les travailleurs humanitaires consulté par l’Associated Press, il s’agit de la cinquième explosion dans la province du Soum depuis août, notamment autour de Djibo, qui est assiégée par les djihadistes depuis des mois.

Une double explosion le mois dernier entre Djibo et Namssiguia a tué au moins 15 personnes, selon le rapport.

→ A LIRE AUSSI : L’Ukraine soutient l’appel de l’ONU pour la sécurité des centrales nucléaires

→ A LIRE AUSSI : Poutine assiste à des exercices militaires en Extrême-Orient russe

→ A LIRE AUSSI : Nigeria : des étudiants abandonnés alors que la grève des enseignants s’éternise

--
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉

Laisser votre commentaire