Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Boeing: le témoignage d’un ancien employé devant le Congrès pourrait tout changer pour la compagnie
11/12/2019 à 11h04 par La redaction

Un ancien employé de l’avionneur américain, Edward Pierson qui avait interpellé au sujet des ennuis observés sur les 737, va être entendu, ce mercredi, à l’occasion d’une session au sein du Congrès américain. Cette session devrait notamment permettre d’étudier les retours en service de la FAA, l’Agence Fédérale Américaine pour l’aviation civile.

Que va-t-il se passer pour Boeing ? C’est à cette question que les médias interrogent depuis leurs plateformes respectives, ce mardi. Pourquoi? Le sort du grand Boeing pourrait être scellé par un témoignage historique.

Auparavant employé comme manager senior des opérations au sein du département des simulations de vol de l’entreprise, le témoignage d’Edward Pierson pourrait changer l’avenir de Boeing. Il aurait en effet le pouvoir pesant d’emmener les autorités à reconsidérer l’affaire Boeing.

Il y a quelques mois, l’ex employé a écrit une lettre au management de Boeing, exprimant qu’il commençait à se poser de sérieuses questions concernant la sécurité des appareils de l’avionneur américain. Pire, il a affirmé dans son papier, qu’il était désormais hésitant à l’idée de devoir faire grimper sa famille dans un Boeing.

Le porte-parole de la firme américaine, Gordon Johndroe a pour sa part affirmé dès lundi, que malgré le fait que Pierson n’ait rien dévoilé de spécifique, Boeing a pris ses explications au sérieux, ajoutant que le plus haut niveau de management de la société a eu vent de cette affaire.

Poursuivant, un élu démocrate, Albio Sires, a affirmé que de nombreux “points intéressants” ont toutefois été relevés dans la fameuse lettre.

Outre Pierson, Steve Dickinson, administrateur de la FAA, ainsi que l’ancien employé de la même administration, G. Michael Collins, seront invités à témoigner, au même titre que Earl Lawrence et Matt Kiefer, deux hauts représentants de la FAA.

Notons que les appareils américains sont au sol depuis le mois de mars dernier, des suites d’une série de deux crashs qui ont vu la mort de 346 personnes.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Un ancien employé de l’avionneur américain, Edward Pierson qui avait interpellé au sujet des ennuis observés sur les 737, va être entendu, ce mercredi, à l’occasion d’une session au sein du Congrès américain. Cette session devrait notamment permettre d’étudier les retours en service de la FAA, l’Agence Fédérale Américaine pour l’aviation civile.

Que va-t-il se passer pour Boeing ? C’est à cette question que les médias interrogent depuis leurs plateformes respectives, ce mardi. Pourquoi? Le sort du grand Boeing pourrait être scellé par un témoignage historique.

Auparavant employé comme manager senior des opérations au sein du département des simulations de vol de l’entreprise, le témoignage d’Edward Pierson pourrait changer l’avenir de Boeing. Il aurait en effet le pouvoir pesant d’emmener les autorités à reconsidérer l’affaire Boeing.

Il y a quelques mois, l’ex employé a écrit une lettre au management de Boeing, exprimant qu’il commençait à se poser de sérieuses questions concernant la sécurité des appareils de l’avionneur américain. Pire, il a affirmé dans son papier, qu’il était désormais hésitant à l’idée de devoir faire grimper sa famille dans un Boeing.

Le porte-parole de la firme américaine, Gordon Johndroe a pour sa part affirmé dès lundi, que malgré le fait que Pierson n’ait rien dévoilé de spécifique, Boeing a pris ses explications au sérieux, ajoutant que le plus haut niveau de management de la société a eu vent de cette affaire.

Poursuivant, un élu démocrate, Albio Sires, a affirmé que de nombreux “points intéressants” ont toutefois été relevés dans la fameuse lettre.

Outre Pierson, Steve Dickinson, administrateur de la FAA, ainsi que l’ancien employé de la même administration, G. Michael Collins, seront invités à témoigner, au même titre que Earl Lawrence et Matt Kiefer, deux hauts représentants de la FAA.

Notons que les appareils américains sont au sol depuis le mois de mars dernier, des suites d’une série de deux crashs qui ont vu la mort de 346 personnes.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire