Bénin : Disclose exige la libération immédiate du journaliste Ignace Sossou


Video player

Le 24 décembre 2019, le journaliste béninois Ignace Sossou a été jugé et condamné par le tribunal de Cotonou à 18 mois de prison ferme. Le motif ? « Harcèlement numérique ». Cette sentence a été rendue suite à la publication de certains messages sur ses comptes Facebook et Twitter.

 

Dans lesdits messages, Le journaliste béninois reprenait des propos qu’avait tenus le procureur de la République béninoise lors d’un débat sur les « fake news » le 18 décembre dernier, organisé par le l’agence français de développement média, le CFI.

 

Ces publications n’ont pas vraiment été du goût du Procureur général, Mario Mètenou. Ils ont d’ailleurs été assez forts pour faire tourner le CFI contre le journaliste. CFI a envoyé un courrier au ministre de la justice pour se désolidariser d’ Ignace Sossou. Au travers de ce courrier, l’agence se place du côté de la justice béninoise pour constituer une très lourde poursuite contre le journaliste membre du consortium international des journalistes d’investigation, ICIJ.

 

Une prise de position que dénonce farouchement Disclose.  (site web d’investigation français créé en 2018 par Mathias Destal et Geoffrey Livolsi. Soutenus par douze journalistes et lancé depuis novembre 2018, Disclose est un média à but non lucratif enquêtant sur des sujets d’intérêt public.)

 

En effet, dans un communiqué datant du 10 janvier 2020, Disclose estime que « lors d’un procès expéditif et à charge, le courrier rédigé par l’agence a été utilisé pour asseoir des accusations pourtant infondées ». Sur ce, « Disclose apporte son soutien total au journaliste Ignace Sossou et demande sa libération immédiate au nom de la liberté de la presse ».

 

Tout en demandant que des enquêtes soient faites et que la lumière soit faite sur cette affaire, Disclose va plus loin et « romptunilatéralementsonpartenariatavec CFI dans le cadre du programme médiaLab Investigation, un projet à destination des journalistes d’investigation du monde arabe ».

 

« Lorsque nous nous sommes engagés aux côtés de CFI, il s’agissait de soutenir un journalisme d’investigation libre et indépendant dans une région du monde où son exercice est rendu extrêmement difficile. Or, la promotion de ce type de journalisme nécessite, selon nous, le respect d’une règle essentielle : sa protection et son soutien sans faille face aux pressions politiques et judiciaires », se sont-ils expliqués avant de poursuivre que :

« Disclose déplore la faute et la responsabilité de CFI dans l’incarcération d’Ignace Sossou. Une responsabilité qui heurte les valeurs et principes journalistiques que nous défendons et qui, à nos yeux, décrédibilise CFI et lui enlève toute légitimité à mener des actions de soutien au journalisme d’investigation à travers le monde ».

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire