Bénin/Réconciliation : Boni Yayi tacle sévèrement Patrice Talon


Video player

Face aux militants de son parti Les Démocrates (LD), ce dimanche 20 décembre  à Parakou (une grande ville du  centre du Bénin), Boni Yayi a sévèrement taclé Patrice Talon, l’actuel président au pouvoir.

L’ancien président de la République du Bénin, Boni Yayi était à Parakou, ce dimanche, au siège départemental Borgou du parti Les Démocrates. Dans ses échanges avec les membres, militants et sympathisants du parti  il a répondu à l’appel à la réconciliation lancé par Patrice Talon lors de sa tournée nationale.

« Je vous demande, vous, sages et notables de Parakou à travailler à ma réconciliation avec mon aîné Boni Yayi. Boni Yayi et moi étions comme de petit frère et grand frère », avait déclaré Patrice Talon lors de sa visite à Parakou.

Quelques semaines après, Boni Yayi a choisi la même ville de Parakou pour répondre à Talon. Face à des militants du parti Les Démocrates, l’ancien président du Bénin, Boni Yayi a répondu avec ironie : « Je vous dis merci d’avoir accueilli notre cher président (Patrice Talon, Ndlr). Je vous en remercie infiniment. Permettez-moi de vous dire ceci : lorsqu’il disait qu’il souhaite la réconciliation avec moi,  je suis venu devant vous ici à Parakou puisque c’est ici il a insisté. Je le remercie puisqu’il pense encore à moi. C’est Dieu. Qu’est-ce qui peut se passer sans la main de Dieu. Je rends grâce à Dieu parce que mon ami dit qu’on est des frères », a dans un premier temps lancé Boni Yayi.

Lire aussi : Bénin : Des élèves interdisent à un enseignant retardataire d’entrer en classe

Et de poursuivre : « Il m’a balancé et bien mes enfants soldats qui sont venus m’encercler pendant 52 jours sans eau, sans visite de parents ni d’avocats ni de médecins, mais j’étais encore dans la joie du cœur. Je remercie mon frère de m’avoir mis dans de telles conditions. Il faut applaudir pour lui. Applaudissez parce que Dieu nous a protégés. Je demande à Dieu de le bénir ».

L’ex-Chef de l’Etat qui répond à la demande de Patrice Talon par le rappel des épreuves auxquelles il est passé à l’avènement de celui-ci est revenu sur l’épisode du marché Dantokpa.

« Il a reconnu que je suis son grand-frère. En Afrique, c’est le “grandfrérisme” qui joue. Vrai ou faux ? Avant cela à Dantokpa avec mon cher papa, ainé, le président Soglo qui fait bientôt 92 ans, notre cher petit frère président s’est permis de nous combler de gaz lacrymogène pendant que nous demandons le retour de la démocratie et de l’Etat de droit dans notre pays. Il y a lieu de le remercier infiniment. Lorsque nous avons quitté Dantokpa, c’est une grosse pluie qui s’est abattue. Cela veut dire quoi? La gloire du Seigneur Jésus. Je vous remercie. En tout cas, il est notre jeune frère et il demande aujourd’hui une réconciliation. Ce que je saurais dire, Je n’ai rien de particulier avec lui. C’est-à-dire, je ne suis pas contre sa personne physique parce qu’il est une créature de Dieu, mais attention là où nous ne retrouvons pas, c’est sa gouvernance qui chicotte en ce moment tout un peuple », a-t-il concédé.

Lire aussi : Bénin : Un homme en possession de 3 millions de faux billets arrêté

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire