Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Avis de recrutement: Consultant pour l’élaboration de la stratégie nationale d’appui conseil agricole au Togo
24/04/2018 à 14h02 par La redaction

Avis de recrutement

MINISTERE DE L’AGRICULTURE, DE L’ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME DE PRODUCTIVITE AGRICOLE EN AFRIQUE
DE L’OUEST PROJET –TOGO ( PPAAO-TOGO) COMMUNIQUE DE REPORT DE LA DATE DE DEPOT DES MANIFESTATIONS
D’INTERET

Pays : TOGO
Nom du projet : Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest Projet-Togo (PPAAO-Togo)
Crédit : N°5955-TG
Intitulé de la mission : Sélection d’un consultant pour l’élaboration de la stratégie nationale d’appui conseil agricole au Togo
Référence :  AMI N°006/PPM 2017-V1/MAEH/SG/PPAAO/SNPM du 17 janvier 2018

1-La présente sollicitation de manifestation d’intérêts est un report et donc fait suite à celle publiée le 1er mars 2018 dans
TOGO-PRESSE N° 10239

2-Le Gouvernement de la République Togolaise a obtenu de l’Association Internationale de Développement (IDA) un Crédit
N°5955-TG dans le cadre du financement additionnel du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest –Projet Togo
(PPAAO-Togo) pour un montant de neuf millions deux cent euros ( 9 200 000€ ),et a l’intention d’utiliser une partie de ce financement
pour régler des services de consultants.

3-L’objectif global de la mission à assigner au consultant est d’élaborer le document de Stratégie Nationale de la Vulgarisation et
d’Appui Conseil  Agricole (SNVAC).Cette stratégie devrait être en cohérence avec la nouvelle politique agricole et le Programme
National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire et Nutritionnel (PNIASAN) en cours d’élaboration. Elle devra aussi
capitaliser les acquis du PNIASA en matière de soutien au dispositif de transfert de technologie à travers les plates formes
d’innovation et le développement d’applications basées sur les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en lien
avec la vulgarisation.

Plus spécifiquement ,l’étude devra permettre de :

-établir un état des lieux du système de vulgarisation et d’appui conseil au Togo ;
-évaluer la fiabilité des dispositifs d’appui aux producteurs mis en œuvre par les structures et acteurs (publiques et privées
notamment les ONG ,les faîtières et les interprofessions, etc..) du système national de vulgarisation et de conseil agricole ;
-évaluer l’efficacité de la mise en œuvre des missions assignées aux principaux acteurs (publiques et privées notamment les ONG,
les faîtières et les interprofessions, etc.)du système ,la nature des liens existants entre eux ;
-identifier les contraintes techniques, financières, organisationnelles, institutionnelles et juridiques qui entravent la mise en œuvre
efficace des missions des acteurs du système ;
-faire des recommandations avec un plan de mise en œuvre relatives à l’amélioration  des services agricoles, devant contribuer à la
mise en place d’ « une agriculture moderne ,durable et à haute valeur ajoutée au service de la sécurité alimentaire nationale et
régionale ,d’une économie forte ,inclusive ,compétitive et génératrice d’emplois décents et stables à l’horizon 2030 »,au regard des
potentialités actuelles des structures concernées, des enjeux et des initiatives en cours au niveau du développement agricole aux
plans national,sous-régional et africain ;
-rédiger le document de stratégie nationale de vulgarisation et d’appui conseil agricole assorti d’un plan opérationnel.

4-Le consultant aura pour tâches de :

-élaborer un cadre méthodologique précisant la démarche et intégrant l’approche participative en étroite collaboration avec
le Ministère de l’Agriculture ,de l’Élevage et de la Pêche (MAEP),le PPAAO et les autres parties prenantes du secteur agricole,
y compris les partenaires techniques et financiers sans exclure les OP et le secteur privé ;
-conduire un diagnostic approfondi par des consultations participatives dans toutes les régions sur la structuration et
l’organisation du système national de vulgarisation et d’appui conseil agricoles avec l’implication de tous les principaux acteurs
concernés des différents niveaux(institution de vulgarisation et d’appui conseil ,institution de recherches/universités, organisations
de producteurs (OP),acteurs de la transformation des produits agricoles, partenaires techniques et financiers ,secteur privé, ONG,
chambre régionale d’agriculture, etc.). Il devra s’appuyer sur les résultats éventuels de l’audit institutionnel et organisationnel de
l’ICAT dont le processus enclenché est en cours ;
-analyser les soubassements du système national actuel de vulgarisation agricole et appui conseil au Togo, son historique ,
les résultats atteints ,les atouts et les contraintes ainsi que les défis auxquels il est confronté ;
-analyser les principaux facteurs du système actuel de vulgarisation agricole et les domaines connexes dans leurs aspects
techniques ,juridiques ,administratifs, financiers et institutionnels ;
-sur la base de l’analyse des nouvelles orientations de la vision gouvernementale tournée vers l’émergence et des aspirations en
matière de développement en général ,du développement agricole en particulier ,mettre en évidence les nouveaux défis auxquels sera
confronté le futur système de vulgarisation agricole et d’appui conseil au Togo en tenant  compte aussi bien
des nouvelles dynamiques au niveau  régional qu’international ;
-dégager les axes d’orientations stratégiques autour desquelles les déterminants du nouveau système de vulgarisation agricole et
d’appui conseil au Togo seront bâtis ;
-définir une stratégie de vulgarisation agricole et d’appui conseil pertinent pour le Togo en arrimage avec les politiques de la CEDEAO
et de l’UEMOA,en cohérence avec les enjeux du NEPAD autant que ceux définis au plan global dans le cadre des ODD ;
-élaborer un document de Stratégie National innovant de vulgarisation agricole et d’appui conseil (SNVAC-Togo) assorti
d’un plan opérationnel;
-animer l’atelier national de validation du document de stratégie national de vulgarisation agricole et d’Appui Conseil  et prendre en
compte les observations pour finaliser le document proposé ;
-rédiger le rapport de l’atelier de validation du document de la SNVAC et des documents annexes.

5-Le consultant,pour chacun des principaux acteurs identifiés du système national de vulgarisation et d’appui conseil, devra :

-faire l’éventaire des méthodes de vulgarisation éprouvées en Afrique et dans le monde ;
-évaluer l’efficacité des outils et méthodes de transfert et de diffusion des technologies  éprouvées aux producteurs ,de formation et
de renforcement des capacités ;
-analyser la prise en compte de nouveaux outils et méthodes de vulgarisation avec un accent particulier sur l’utilisation des TIC et de
l’optimisation des coûts du dispositif ;
-évaluer le niveau de renouvellement /évolution des profils et compétences des personnels en lien avec la variabilité, l’évolution de la
demande des producteurs et l’évolution du contexte socioéconomique ;
-analyser les ancrages institutionnels des différents services et acteurs du système de vulgarisation agricole notamment le rôle du
FNCR (Forum national du conseil rural) ;
-identifier les impulsions de l’Etat et la place qu’il devrait occuper au plan des programmes et des financements nécessaires ;
-proposer les réformes nécessaires pour une meilleure fourniture de service de conseil agricole aux producteurs et de financement
des services agricoles ;
-ressortir le rôle que pourra jouer le secteur privé en lien avec les nouvelles technologies de vulgarisation(identifier les acteurs
privés clés et leurs rôles éventuels notamment les services autres que le conseil agricole) .

6-La durée de la mission sera de six(6) mois pour la production de document provisoire de stratégie nationale de vulgarisation et
d’appui conseil agricole assorti du plan opérationnel. Un délai supplémentaire de 15 jours sera accordé pour préparer la tenue
d’un atelier de validation par toutes les parties prenantes et la production du document définitif.

7-Le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP),à travers le Programme de Productivité Agricole en Afrique de
l’Ouest Projet-Togo (PPAAO-Togo), invite les firmes (Bureau /Cabinets) de Consultants éligibles à manifester leurs intérêts
à fournir les services décrits ci-dessus. Les consultants intéressés devront fournir les informations démontrant qu’ils ont les
qualifications et expériences pertinentes pour fournir ces services (la nature des activités du candidat et le nombre d’années
d’expérience, les qualifications du candidat dans le domaine des prestations et notamment les références concernant l’exécution de
marchés similaires, l’organisation technique et managériale du cabinet, les qualifications générales et le nombre de personnels
professionnels) .

8-Les candidats devront joindre à leur manifestation d’intérêt les documents suivants :

Pour les consultants nationaux et communautaires :

-la carte d’opérateur économique en cours de validité ou toute pièce équivalente ;
-l’extrait du registre de commerce et du crédit mobilier ;
-l’attestation de non faillite datant de moins de trois mois à la date du dépôt des offres et délivrés par un tribunal de première
instance ou l’autorité compétente du pays du soumissionnaire ;
-le quitus fiscal des impôts datés de moins de trois (3)mois à la date limite du dépôt des offres prouvant que le soumissionnaire
est en règle vis à vis du fisc ;
-l’attestation de l’inspection du Travail et des Lois Sociales (ITLS) datant de moins de trois mois ;
-l’attestation de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale( CNSS ) datée de moins de trois (3)mois à la date limite de dépôt des offres
et justifiant que le soumissionnaire est à jour vis-à-vis de la CNSS ;
-les états financiers des trois(3) dernières années (2014,2015 et 2016) certifiés des experts comptables agrées et approuvés par les
services des impôts ;
-l’original de l’attestation du paiement de la taxe parafiscale sur les marchés antérieurs.

Pour les entreprises étrangères :

-Extrait du registre de commerce et du crédit mobilier ;
-Attestation de non faillite datant de moins de trois mois  à la date de dépôt  des offres et délivrée par un tribunal de première
instance ou l’autorité compétente du pays du soumissionnaire ;
-L’original de l’attestation du paiement de la taxe parafiscale sur les marchés antérieurs .

NB : A l’exception du quitus fiscal et de l’attestation de paiement de la taxe parafiscal de régulation qui doivent être fournis en
original, toutes les autres pièces peuvent être des copies légalisées.

9-Les exigences de qualification du cabinet sont :

Le cabinet devra justifier d’une expérience d’au moins dix(10)ans dans le développement agricole, la planification en matière de
vulgarisation agricole et avoir conduit au moins
deux(2) études similaires. Une expérience antérieure dans l’élaboration des
politiques agricoles en Afrique de l’Ouest est un atout supplémentaire.

10-Pour l’évaluation des expressions d’intérêts,il sera appliqué les critères suivants :

-qualification et expérience du personnel permanent du cabinet (15)points ;
-expérience générale du cabinet(35) points ;
-expérience spécifique dans la conduite des missions similaires (50) points.

11-Les consultants intéressés par la mission sont invités à porter leur attention sur le paragraphe 1.9 des Directives de la Banque
Mondiale :

Sélection et Emploi de consultants par les Emprunteurs de la Banque Mondiale ,mai 2004, révisées en octobre 2006 (« Directives de
consultants ») qui décrit les politiques de la Banque Mondiale sur les conflits d’intérêt.

12-Les consultants peuvent s’associer avec d’autres consultants sous forme de groupement de firmes ou d’un Accord de
sous-traitance en vue d’un renforcement de leurs qualifications.

13-Une liste des candidats présentant au mieux les aptitudes requises pour exécuter les prestations sera établie. Ces candidats
présélectionnés seront ensuite invités à présenter leurs propositions techniques et financières et un consultant sera sélectionné
suivant la méthode de « Sélection fondée sur la qualité et coût (SFQC) »telle que décrite dans les Directives de Consultant.

14-Les informations complémentaires relatives à la mission peuvent être obtenues à l’adresse indiquée ci-dessous aux heures de
services suivantes :

du lundi au vendredi de 08h à 12h et de 15h à 17h (heure GMT)

15-Les manifestations d’intérêt rédigées en langue françaises doivent être fournies en trois (03) exemplaires dont un original
et deux copies. L’original et les copies doivent être placés dans une enveloppe portant clairement la mention « Sélection d’un
consultant(firme)pour la réalisation  de l’étude pour la mise à jour de la stratégie nationale de vulgarisation .
A n’ouvrir qu’en séance d’ouverture des plis »

16-Les dossiers doivent être déposés sous pli fermé, ou envoyés par e-mail à l’adresse suivante, au plus tard le 03 mai 2018
à 16 heures précises, heure GMT :

Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche,
Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest Projet-Togo (PPAAO-Togo)
Att : Personne Responsable des Marchés Publics du MAEP
3 Avenue de Duisburg
Tél : (+228) 22 46 05 91/ 22 41 56 52

E-mail : [email protected]
Lomé -TOGO

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 397 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

Avis de recrutement

MINISTERE DE L’AGRICULTURE, DE L’ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME DE PRODUCTIVITE AGRICOLE EN AFRIQUE
DE L’OUEST PROJET –TOGO ( PPAAO-TOGO) COMMUNIQUE DE REPORT DE LA DATE DE DEPOT DES MANIFESTATIONS
D’INTERET

Pays : TOGO
Nom du projet : Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest Projet-Togo (PPAAO-Togo)
Crédit : N°5955-TG
Intitulé de la mission : Sélection d’un consultant pour l’élaboration de la stratégie nationale d’appui conseil agricole au Togo
Référence :  AMI N°006/PPM 2017-V1/MAEH/SG/PPAAO/SNPM du 17 janvier 2018

1-La présente sollicitation de manifestation d’intérêts est un report et donc fait suite à celle publiée le 1er mars 2018 dans
TOGO-PRESSE N° 10239

2-Le Gouvernement de la République Togolaise a obtenu de l’Association Internationale de Développement (IDA) un Crédit
N°5955-TG dans le cadre du financement additionnel du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest –Projet Togo
(PPAAO-Togo) pour un montant de neuf millions deux cent euros ( 9 200 000€ ),et a l’intention d’utiliser une partie de ce financement
pour régler des services de consultants.

3-L’objectif global de la mission à assigner au consultant est d’élaborer le document de Stratégie Nationale de la Vulgarisation et
d’Appui Conseil  Agricole (SNVAC).Cette stratégie devrait être en cohérence avec la nouvelle politique agricole et le Programme
National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire et Nutritionnel (PNIASAN) en cours d’élaboration. Elle devra aussi
capitaliser les acquis du PNIASA en matière de soutien au dispositif de transfert de technologie à travers les plates formes
d’innovation et le développement d’applications basées sur les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en lien
avec la vulgarisation.

Plus spécifiquement ,l’étude devra permettre de :

-établir un état des lieux du système de vulgarisation et d’appui conseil au Togo ;
-évaluer la fiabilité des dispositifs d’appui aux producteurs mis en œuvre par les structures et acteurs (publiques et privées
notamment les ONG ,les faîtières et les interprofessions, etc..) du système national de vulgarisation et de conseil agricole ;
-évaluer l’efficacité de la mise en œuvre des missions assignées aux principaux acteurs (publiques et privées notamment les ONG,
les faîtières et les interprofessions, etc.)du système ,la nature des liens existants entre eux ;
-identifier les contraintes techniques, financières, organisationnelles, institutionnelles et juridiques qui entravent la mise en œuvre
efficace des missions des acteurs du système ;
-faire des recommandations avec un plan de mise en œuvre relatives à l’amélioration  des services agricoles, devant contribuer à la
mise en place d’ « une agriculture moderne ,durable et à haute valeur ajoutée au service de la sécurité alimentaire nationale et
régionale ,d’une économie forte ,inclusive ,compétitive et génératrice d’emplois décents et stables à l’horizon 2030 »,au regard des
potentialités actuelles des structures concernées, des enjeux et des initiatives en cours au niveau du développement agricole aux
plans national,sous-régional et africain ;
-rédiger le document de stratégie nationale de vulgarisation et d’appui conseil agricole assorti d’un plan opérationnel.

4-Le consultant aura pour tâches de :

-élaborer un cadre méthodologique précisant la démarche et intégrant l’approche participative en étroite collaboration avec
le Ministère de l’Agriculture ,de l’Élevage et de la Pêche (MAEP),le PPAAO et les autres parties prenantes du secteur agricole,
y compris les partenaires techniques et financiers sans exclure les OP et le secteur privé ;
-conduire un diagnostic approfondi par des consultations participatives dans toutes les régions sur la structuration et
l’organisation du système national de vulgarisation et d’appui conseil agricoles avec l’implication de tous les principaux acteurs
concernés des différents niveaux(institution de vulgarisation et d’appui conseil ,institution de recherches/universités, organisations
de producteurs (OP),acteurs de la transformation des produits agricoles, partenaires techniques et financiers ,secteur privé, ONG,
chambre régionale d’agriculture, etc.). Il devra s’appuyer sur les résultats éventuels de l’audit institutionnel et organisationnel de
l’ICAT dont le processus enclenché est en cours ;
-analyser les soubassements du système national actuel de vulgarisation agricole et appui conseil au Togo, son historique ,
les résultats atteints ,les atouts et les contraintes ainsi que les défis auxquels il est confronté ;
-analyser les principaux facteurs du système actuel de vulgarisation agricole et les domaines connexes dans leurs aspects
techniques ,juridiques ,administratifs, financiers et institutionnels ;
-sur la base de l’analyse des nouvelles orientations de la vision gouvernementale tournée vers l’émergence et des aspirations en
matière de développement en général ,du développement agricole en particulier ,mettre en évidence les nouveaux défis auxquels sera
confronté le futur système de vulgarisation agricole et d’appui conseil au Togo en tenant  compte aussi bien
des nouvelles dynamiques au niveau  régional qu’international ;
-dégager les axes d’orientations stratégiques autour desquelles les déterminants du nouveau système de vulgarisation agricole et
d’appui conseil au Togo seront bâtis ;
-définir une stratégie de vulgarisation agricole et d’appui conseil pertinent pour le Togo en arrimage avec les politiques de la CEDEAO
et de l’UEMOA,en cohérence avec les enjeux du NEPAD autant que ceux définis au plan global dans le cadre des ODD ;
-élaborer un document de Stratégie National innovant de vulgarisation agricole et d’appui conseil (SNVAC-Togo) assorti
d’un plan opérationnel;
-animer l’atelier national de validation du document de stratégie national de vulgarisation agricole et d’Appui Conseil  et prendre en
compte les observations pour finaliser le document proposé ;
-rédiger le rapport de l’atelier de validation du document de la SNVAC et des documents annexes.

5-Le consultant,pour chacun des principaux acteurs identifiés du système national de vulgarisation et d’appui conseil, devra :

-faire l’éventaire des méthodes de vulgarisation éprouvées en Afrique et dans le monde ;
-évaluer l’efficacité des outils et méthodes de transfert et de diffusion des technologies  éprouvées aux producteurs ,de formation et
de renforcement des capacités ;
-analyser la prise en compte de nouveaux outils et méthodes de vulgarisation avec un accent particulier sur l’utilisation des TIC et de
l’optimisation des coûts du dispositif ;
-évaluer le niveau de renouvellement /évolution des profils et compétences des personnels en lien avec la variabilité, l’évolution de la
demande des producteurs et l’évolution du contexte socioéconomique ;
-analyser les ancrages institutionnels des différents services et acteurs du système de vulgarisation agricole notamment le rôle du
FNCR (Forum national du conseil rural) ;
-identifier les impulsions de l’Etat et la place qu’il devrait occuper au plan des programmes et des financements nécessaires ;
-proposer les réformes nécessaires pour une meilleure fourniture de service de conseil agricole aux producteurs et de financement
des services agricoles ;
-ressortir le rôle que pourra jouer le secteur privé en lien avec les nouvelles technologies de vulgarisation(identifier les acteurs
privés clés et leurs rôles éventuels notamment les services autres que le conseil agricole) .

6-La durée de la mission sera de six(6) mois pour la production de document provisoire de stratégie nationale de vulgarisation et
d’appui conseil agricole assorti du plan opérationnel. Un délai supplémentaire de 15 jours sera accordé pour préparer la tenue
d’un atelier de validation par toutes les parties prenantes et la production du document définitif.

7-Le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP),à travers le Programme de Productivité Agricole en Afrique de
l’Ouest Projet-Togo (PPAAO-Togo), invite les firmes (Bureau /Cabinets) de Consultants éligibles à manifester leurs intérêts
à fournir les services décrits ci-dessus. Les consultants intéressés devront fournir les informations démontrant qu’ils ont les
qualifications et expériences pertinentes pour fournir ces services (la nature des activités du candidat et le nombre d’années
d’expérience, les qualifications du candidat dans le domaine des prestations et notamment les références concernant l’exécution de
marchés similaires, l’organisation technique et managériale du cabinet, les qualifications générales et le nombre de personnels
professionnels) .

8-Les candidats devront joindre à leur manifestation d’intérêt les documents suivants :

Pour les consultants nationaux et communautaires :

-la carte d’opérateur économique en cours de validité ou toute pièce équivalente ;
-l’extrait du registre de commerce et du crédit mobilier ;
-l’attestation de non faillite datant de moins de trois mois à la date du dépôt des offres et délivrés par un tribunal de première
instance ou l’autorité compétente du pays du soumissionnaire ;
-le quitus fiscal des impôts datés de moins de trois (3)mois à la date limite du dépôt des offres prouvant que le soumissionnaire
est en règle vis à vis du fisc ;
-l’attestation de l’inspection du Travail et des Lois Sociales (ITLS) datant de moins de trois mois ;
-l’attestation de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale( CNSS ) datée de moins de trois (3)mois à la date limite de dépôt des offres
et justifiant que le soumissionnaire est à jour vis-à-vis de la CNSS ;
-les états financiers des trois(3) dernières années (2014,2015 et 2016) certifiés des experts comptables agrées et approuvés par les
services des impôts ;
-l’original de l’attestation du paiement de la taxe parafiscale sur les marchés antérieurs.

Pour les entreprises étrangères :

-Extrait du registre de commerce et du crédit mobilier ;
-Attestation de non faillite datant de moins de trois mois  à la date de dépôt  des offres et délivrée par un tribunal de première
instance ou l’autorité compétente du pays du soumissionnaire ;
-L’original de l’attestation du paiement de la taxe parafiscale sur les marchés antérieurs .

NB : A l’exception du quitus fiscal et de l’attestation de paiement de la taxe parafiscal de régulation qui doivent être fournis en
original, toutes les autres pièces peuvent être des copies légalisées.

9-Les exigences de qualification du cabinet sont :

Le cabinet devra justifier d’une expérience d’au moins dix(10)ans dans le développement agricole, la planification en matière de
vulgarisation agricole et avoir conduit au moins
deux(2) études similaires. Une expérience antérieure dans l’élaboration des
politiques agricoles en Afrique de l’Ouest est un atout supplémentaire.

10-Pour l’évaluation des expressions d’intérêts,il sera appliqué les critères suivants :

-qualification et expérience du personnel permanent du cabinet (15)points ;
-expérience générale du cabinet(35) points ;
-expérience spécifique dans la conduite des missions similaires (50) points.

11-Les consultants intéressés par la mission sont invités à porter leur attention sur le paragraphe 1.9 des Directives de la Banque
Mondiale :

Sélection et Emploi de consultants par les Emprunteurs de la Banque Mondiale ,mai 2004, révisées en octobre 2006 (« Directives de
consultants ») qui décrit les politiques de la Banque Mondiale sur les conflits d’intérêt.

12-Les consultants peuvent s’associer avec d’autres consultants sous forme de groupement de firmes ou d’un Accord de
sous-traitance en vue d’un renforcement de leurs qualifications.

13-Une liste des candidats présentant au mieux les aptitudes requises pour exécuter les prestations sera établie. Ces candidats
présélectionnés seront ensuite invités à présenter leurs propositions techniques et financières et un consultant sera sélectionné
suivant la méthode de « Sélection fondée sur la qualité et coût (SFQC) »telle que décrite dans les Directives de Consultant.

14-Les informations complémentaires relatives à la mission peuvent être obtenues à l’adresse indiquée ci-dessous aux heures de
services suivantes :

du lundi au vendredi de 08h à 12h et de 15h à 17h (heure GMT)

15-Les manifestations d’intérêt rédigées en langue françaises doivent être fournies en trois (03) exemplaires dont un original
et deux copies. L’original et les copies doivent être placés dans une enveloppe portant clairement la mention « Sélection d’un
consultant(firme)pour la réalisation  de l’étude pour la mise à jour de la stratégie nationale de vulgarisation .
A n’ouvrir qu’en séance d’ouverture des plis »

16-Les dossiers doivent être déposés sous pli fermé, ou envoyés par e-mail à l’adresse suivante, au plus tard le 03 mai 2018
à 16 heures précises, heure GMT :

Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche,
Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest Projet-Togo (PPAAO-Togo)
Att : Personne Responsable des Marchés Publics du MAEP
3 Avenue de Duisburg
Tél : (+228) 22 46 05 91/ 22 41 56 52

E-mail : [email protected]
Lomé -TOGO

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 397 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire