Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Au Mali, la France exulte après avoir tué une trentaine de jihadistes avec la force Barkhane
08/02/2020 à 01h03 par La redaction

La force française Barkhane a “mis hors de combat” plus de 30 jihadistes au Mali au cours d’opérations avec les forces maliennes dans la zone dite “des trois frontières”, a indiqué, vendredi, l’état-major de l’armée française.

Les soldats de la force Barkhane ont neutralisé “plus de trente terroristes” au Mali au cours d’opérations conjointes avec les forces maliennes, jeudi 6 et vendredi 7 février, dans le cadre de trois opérations distinctes, a annoncé vendredi l’état-major de l’armée française dans un communiqué.

“Poursuivant cette semaine ses efforts dans la zone des trois frontières en coordination avec ses partenaires des forces armées maliennes, la force Barkhane a mis hors de combat plus de trente terroristes au cours de plusieurs opérations successives”, indique le communiqué.

Entre le 6 et le 7 février, la force Barkhane a conduit une opération dans la zone du Liptako-Gourma, entre Mali, Burkina Faso et Niger, qui a “abouti à la neutralisation d’une vingtaine de terroristes ainsi qu’à la destruction de plusieurs véhicules”, a précisé le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l’état-major.

“Un drone Reaper, une patrouille de Mirage 2000 ainsi qu’un hélicoptère Tigre et un Cougar ont participé à deux frappes ciblées sur une zone où des combattants terroristes avaient été repérés”, a-t-il ajouté.

 

La France refuse de préciser le nombre de jihadistes tués

Cette semaine, par ailleurs, des opérations des commandos de Barkhane ont permis “la mise hors de combat d’une dizaine de terroristes” lors de deux actions distinctes dans une région où est actif le groupe terroriste État islamique au Grand Sahara (EIGS), récemment désigné par Paris comme l’ennemi numéro un au Sahel.

L’armée française refuse de donner un décompte précis des jihadistes qu’elle tue, blesse ou capture, et regroupe ces trois catégories sous les termes génériques de “neutralisation” ou “mise hors de combat”.

La force Barkhane, engagée au Sahel contre les actions de plus en plus meurtrières des groupes jihadistes, vient d’annoncer son passage de 4 500 à 5 100 hommes d’ici fin février, concrétisation de la volonté de la France d’inverser le rapport de force sur le terrain.

L’essentiel des forces sera concentré sur cette zone des trois frontières. Il s’agit notamment de troupes aguerries au combat, dont des commandos, accompagnées d’une centaine de véhicules (blindés lourds, blindés légers et logistiques.

Les renforts comprendront également des moyens de renseignement conséquents, à la fois humains et techniques, selon des sources militaires et des équipes insérées auprès des forces locales, préfigurant l’activité de la future force Takuba, qui rassemblera à l’été des forces spéciales européennes sous commandement de Barkhane.

Les groupes jihadistes multiplient depuis quelques mois les attaques, entretenant une insécurité chronique pour les civils et infligeant des pertes régulières aux armées locales. La France a perdu 13 soldats en novembre au Mali, dans un accident entre deux hélicoptères au combat.

L’armée souligne régulièrement que le président “demande des résultats” tout en se défendant de toute “chasse aux scalps”. Mais de nombreux experts et analystes estiment que l’opération s’enlise, tout en suscitant de plus en plus de critiques au sein des opinions africaines.

Avec l’AFP et Reuters

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Samuel Eto'o au cœur d'une moquerie sur les réseaux sociaux

24/11/2020

Samuel Eto’o...

Après la suspension  d' Ahmad Ahmad à...
Antoine Griezmann s'est exprimé sur sa relation avec Lionel Messi

24/11/2020

Antoine Griezmann...

Antoine Griezmann, l’attaquant méchant du club de...
La togolaise amedome Vicentia parmi les 19 arbitres africaines présélectionnées.

24/11/2020

La togolaise...

Sport/CDM féminine 2023: la Togolaise Amedame Vicentia...
Afrique du Sud : Le footballeur Anele Ngcongca (33 ans) meurt dans un accident

24/11/2020

Afrique du...

L’ancien bafana bafana Calvin Anele Ngcongca est...
Patrice Evra critique l'acte de Nicolas Pépé.

24/11/2020

Patrice Evra...

Premier league: Patrice Evra critique l'acte de...
Samuel Eto'o donne des directives à Bacelone

24/11/2020

Samuel Eto’o...

Football /Samuel Eto'o donne des directives à...
Donald Trump accepte le processus de transition vers une administration Biden

24/11/2020

Donald Trump...

Depuis les décomptes des voix, le président...
Clôture de la formation sur les énergies renouvelables : la GIZ et le CME se félicitent de l’effectivité du projet

24/11/2020

Clôture de...

La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ,...
Adama Bictogo met en garde:” Bédié n’a pas de conditions à imposer au président Alassane Ouattara”

24/11/2020

Adama Bictogo...

Adama Bictogo a fait sien le dicton...
Le Burundi demande à l’ONU de fermer son bureau local d’ici janvier

24/11/2020

Le Burundi...

Le Burundi a déclaré au secrétaire général...
Mandat d’arrêt / Les Avocats de Soro contre-attaquent: ” Le Procureur Adou Richard est visé par une instruction diligentée à Paris”

24/11/2020

Mandat d’arrêt...

Après les propos de Macron sur Guillaume...
Extradition de Guillaume Soro : ses avocats réagissent

24/11/2020

Extradition de...

Depuis quelques jours, les internautes ivoiriens sont...
Comment Obtient-On Une Bourse D'Étude ?

24/11/2020

Comment Obtient-On...

Les bourses d’études constituent une aide fondamentale...
Sénégal : Moussa Diop et Barthélémy Dias reconciliés par Ousmane Sonko

23/11/2020

Sénégal :...

C'était impensable il y a de cela...
Attaqué sur les réseaux sociaux, Ndoye Bane pique une colère noire et recadre Serigne Basse Abdou Khadre (Vidéo)

23/11/2020

Attaqué sur...

La réaction de l'activiste Guy Marius Sagna...
Voici le calendrier de la phase de poule.

23/11/2020

Voici le...

Tournoi UFOA-B Bénin 2020: Voici le calendrier...
Affaire Eunice Zunon : L’artiste Créol s’excuse auprès de ses fans

23/11/2020

Affaire Eunice...

Eunice Zounon Vs Créol, c’est l’affaire qui...
Nana Konadu, la femme de Jerry Jonh Rawlings se retire de la présidentielle

23/11/2020

Nana Konadu,...

L'épouse de l'ancien président Jerry John Rawlings...
Globe Soccer Awards : Sadio Mané nominé pour le titre de Joueur de l’année 2020

23/11/2020

Globe Soccer...

Sadio Mané fait partie des nommés pour...
Cameroun : voici la photo du chéri de Biscuit de Mer

23/11/2020

Cameroun :...

Coco Emilia dite le Biscuit de Mer...

La force française Barkhane a “mis hors de combat” plus de 30 jihadistes au Mali au cours d’opérations avec les forces maliennes dans la zone dite “des trois frontières”, a indiqué, vendredi, l’état-major de l’armée française.

Les soldats de la force Barkhane ont neutralisé “plus de trente terroristes” au Mali au cours d’opérations conjointes avec les forces maliennes, jeudi 6 et vendredi 7 février, dans le cadre de trois opérations distinctes, a annoncé vendredi l’état-major de l’armée française dans un communiqué.

“Poursuivant cette semaine ses efforts dans la zone des trois frontières en coordination avec ses partenaires des forces armées maliennes, la force Barkhane a mis hors de combat plus de trente terroristes au cours de plusieurs opérations successives”, indique le communiqué.

Entre le 6 et le 7 février, la force Barkhane a conduit une opération dans la zone du Liptako-Gourma, entre Mali, Burkina Faso et Niger, qui a “abouti à la neutralisation d’une vingtaine de terroristes ainsi qu’à la destruction de plusieurs véhicules”, a précisé le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l’état-major.

“Un drone Reaper, une patrouille de Mirage 2000 ainsi qu’un hélicoptère Tigre et un Cougar ont participé à deux frappes ciblées sur une zone où des combattants terroristes avaient été repérés”, a-t-il ajouté.

 

La France refuse de préciser le nombre de jihadistes tués

Cette semaine, par ailleurs, des opérations des commandos de Barkhane ont permis “la mise hors de combat d’une dizaine de terroristes” lors de deux actions distinctes dans une région où est actif le groupe terroriste État islamique au Grand Sahara (EIGS), récemment désigné par Paris comme l’ennemi numéro un au Sahel.

L’armée française refuse de donner un décompte précis des jihadistes qu’elle tue, blesse ou capture, et regroupe ces trois catégories sous les termes génériques de “neutralisation” ou “mise hors de combat”.

La force Barkhane, engagée au Sahel contre les actions de plus en plus meurtrières des groupes jihadistes, vient d’annoncer son passage de 4 500 à 5 100 hommes d’ici fin février, concrétisation de la volonté de la France d’inverser le rapport de force sur le terrain.

L’essentiel des forces sera concentré sur cette zone des trois frontières. Il s’agit notamment de troupes aguerries au combat, dont des commandos, accompagnées d’une centaine de véhicules (blindés lourds, blindés légers et logistiques.

Les renforts comprendront également des moyens de renseignement conséquents, à la fois humains et techniques, selon des sources militaires et des équipes insérées auprès des forces locales, préfigurant l’activité de la future force Takuba, qui rassemblera à l’été des forces spéciales européennes sous commandement de Barkhane.

Les groupes jihadistes multiplient depuis quelques mois les attaques, entretenant une insécurité chronique pour les civils et infligeant des pertes régulières aux armées locales. La France a perdu 13 soldats en novembre au Mali, dans un accident entre deux hélicoptères au combat.

L’armée souligne régulièrement que le président “demande des résultats” tout en se défendant de toute “chasse aux scalps”. Mais de nombreux experts et analystes estiment que l’opération s’enlise, tout en suscitant de plus en plus de critiques au sein des opinions africaines.

Avec l’AFP et Reuters

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire