Assimi Goïta : son conseiller Baba Cissé, donne plus détails sur les raisons du putsch


Video player

 

Devant la presse ce mercredi 26 mai, Baba Cissé est revenu en détails sur les motifs des arrestations du président Bah N’Daw, du Premier ministre Moctar Ouane et des autres dirigeants de transition. Selon le conseiller de l’homme fort du Mali, le colonel Assimi Goïta, ces interpellations apparentes à un deuxième putsch, ont été orchestrées « pour redresser la Transition et pouvoir tenir les élections selon le chronogramme et le calendrier prévus ».

La junte militaire malienne accuse Bah N’Daw et son premier ministre d’avoir enfreint la charte de la transition. En effet, dans la charte de la transition, il est indiqué que le vice-président, Assimi Goïta, lui-même, est chargé des questions de défense et de sécurité. Une clause que le président malien et son premier n’ont pas respecté obligeant ainsi le colonel à taper du poing sur la table. Lors d’une conférence de presse, le Commandant Baba Cissé, conseiller du vice-président malien, a détaillé la charte violée par le président Bah N’Daw et son chef du gouvernement.

Lire aussi : Mali : La CEDEAO de nouveau en médiation

« À chaque fois que le Vice Président Assimi Goita a pris des initiatives allant dans le sens du renforcement de la sécurité de nos concitoyens, il en était empêché par le Président Ba N’daw officiellement et officieusement.

– Quand le Colonel Assimi Goita a demandé que soient poursuivies les personnes qui ont détourné une partie de l’argent destinée à la loi d’orientation et de programmation militaire ( LOPM ) après la diligence d’un audit, il n’a pas été entendu.

– Lorsque le Vice Président a demandé à ce qu’une enquête soit ouverte pour poursuivre les délinquants en col blanc du régime IBK, cela ne s’est pas fait, il a été bloqué dans son initiative par Ba N’daw.

– Lorsque le Pdt a reconduit le PM, il l’a fait sans avoir consulté au préalable Assimi Goita alors qu’il aurait du le faire conformément à la charte.

– Lorsqu’ils ont choisi les membres du Gouvernement, notamment les ministres de La Défense et celui de la Sécurité, ils n’ont pas consulté le Vice Pdt alors qu’il est celui qui est chargé des questions de défense et de sécurité conformément à la charte.

– Ba N’daw et Moctar Ouane ont nommé des ministres à La Défense et à la Sécurité alors qu’ils n’ont pas la maîtrise du terrain et n’ont absolument aucun lien avec les hommes qui sont au front.

– Les hommes qui sont au front ont le regard tourné vers Assimi Goita qui, à chaque fois qu’il a essayé d’améliorer leurs conditions a été bloqué par Ba N’daw. »

Lire aussi : Qu’est-ce qui se passe au Mali en ce moment ?

Pour éviter la démoralisation des troupes maliennes, le colonel Assimilé Goïta a dû donc mettre fin à cette série de blocage qui ne relate pas les clauses de la charte signée. Ce deuxième putsch visait également à « redresser la Transition et pouvoir tenir les élections selon le chronogramme et le calendrier prévus ».

En outre, Baba Cissé a rassuré que le président, le Premier ministre et les autres dirigeants de transition maliens arrêtés lundi seront libérés de « façon graduelle ». Il n’a toutefois pas précisé les dates auxquelles ils seront libérés. Rien n’a été dit sur la gouvernance à venir, alors que des indiscrétions mettent déjà le colonel Goïta dans le fauteuil présidentiel.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire