Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Arrestation de bénévoles camerounais qui distribuaient des masques sponsorisés par un opposant
28/05/2020 à 00h32 par La redaction
YAOUNDÉ —
La décision du gouvernement camerounais d'interdire la distribution gratuite d'équipements de protection aux populations par un adversaire politique du président Paul Biya divise l'opinion.
Plusieurs bénévoles du projet "Survie-Cameroon-Survival Initiative" ont été arrêtés ces derniers jours, selon les responsables de l’initiative, qui est parrainée par Maurice Kamto.
Kamto, 66 ans, est le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). C’est sous la bannière de ce parti qu’il s’est porté candidat à la présidentielle de 2018 au Cameroun. Une élection qui s’est soldée par la victoire du président Biya, au pouvoir depuis 1982. Kamto conteste ce verdict.
Le 23 mai, trois bénévoles du projet ont été interpellés dans la ville de Sangmélima, au sud du pays, région natale du chef de l’État.
""Il leur est reproché d’avoir procédé à la distribution des masques barrières et des gels hydroalcooliques", s’indigne Christian Penda Ekoka, président du comité de gestion de "Survie-Cameroon-Survival Initiative" et allié politique de M. Kamto.
Les dons jugés problématiques par le gouvernement sont issus d’une collecte de fonds du MRC. L’objectif, selon M. Kamto, est de "porter secours" à ses compatriotes confrontés au coronavirus.
Mais les autorités camerounaises ne l’entendent pas de cette oreille. Le ministre de l’administration territoriale, Paul Atanga Nji, est monté plusieurs fois au créneau pour s’opposer au projet qu’il qualifie "d’illégal"".
"Ceux qui veulent nous aider doivent travailler dans le cadre des structures mises en place par le gouvernement. Donc l’initiative du MRC reste interdite ; ils ne vont pas prospérer dans le sens des activités illégales", a-t-il martelé sur l’esplanade de l’Hôtel de ville de Yaoundé, la capitale.
En tout, 11 bénévoles du projet ont déjà été interpellés, selon M. Ekoka. Le 14 mai, les avocats du MRC ont révélé que des accusations de "blanchiment de capitaux, escroquerie du peuple camerounais et financement de la résistance aux institutions de la République" ont été retenues contre Alain Fogue, trésorier national du MRC. La semaine dernière, M. Kamto a tenté d’être reçu par le ministre Nji. Sans succès.
""Lorsque des bénévoles sont interpellés du seul fait de distribuer ces produits, là c’est un crime", dénonce Sosthène Médard Lipot, secrétaire national à la communication du MRC. "Maurice Kamto a eu l’idée de ce projet spontanément, parce que le coronavirus n’attend pas, il frappe directement. Il nous semble que c’est une œuvre pour le salut public, c’est une œuvre humanitaire", ajoute-t-il.
Pour sa part, le président Paul Biya a dénoncé à demi-mot le projet de Maurice Kamto dans son discours à la nation, le 19 mai.
""Dans le combat qui est le nôtre aujourd’hui, le gouvernement s’emploiera à poursuivre la lutte contre toute instrumentalisation ou exploitation politique, économique ou sociale de cette tragédie", a souligné le chef de l'État sous un ton ferme.
Les six bénévoles interpellés à Yaoundé ont été libérés sous garants après plusieurs jours de détention. Deux autres ont comparu devant le procureur mardi et trois seraient encore aux arrêts, selon les responsables du MRC.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 668 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Le fils de Baye Niasse, Cheikh Bassirou répond sévèrement à Macron

28/10/2020

Le fils...

Le président de la France, Emmanuel Macron,...
Le site d'information Doingbuzz débarque finalement au Sénégal.

28/10/2020

Le site...

Le site d'information Doingbuzz débarque finalement au...
Violences en Côte d’Ivoire : Fatou Bensouda met en garde

28/10/2020

Violences en...

  Le nom de Fatou Bensouda est...
PSG : Thomas Tuchel sur la blessure de Neymar

28/10/2020

PSG :...

La star du PSG, Neymar, a senti...
Émigration clandestine : Mame Goor s’en prend encore à Sonko... Regardez !

28/10/2020

Émigration clandestine...

Lors d’une visité guidée au quai de...
Togo/Pétrolegate : Nouvelles révélations très accablantes

28/10/2020

Togo/Pétrolegate :...

Le Pétrolegate, l’affaire de détournement de fonds...
Alassane Ouattara : "Il est temps que Laurent Gbagbo revienne en Côte d'Ivoire"

28/10/2020

Alassane Ouattara...

Le président ivoirien Alassane Ouattara a accordé...
Côte d'Ivoire : Un article discriminatoire de France 24 vivement critiqué

28/10/2020

Côte d’Ivoire...

Ce mardi 27 octobre 2020 le media...
Franc CFA : Kako Nubukpo recadre sérieusement Nathalie Goulet

28/10/2020

Franc CFA...

Le franc CFA est la monnaie héritée...
Kim Kardashian affole la toile avec ses nouvelles photos en bikini 

28/10/2020

Kim Kardashian...

A l'occasion de son anniversaire de naissance...
Carmen Sama, la veuve de DJ Arafat parle de son prochain mariage

28/10/2020

Carmen Sama,...

Veuve depuis le 12 août  2019, Carmen...
Burkina Faso : Le père du président Roch Kaboré est mort

28/10/2020

Burkina Faso...

Le Burkina Faso en deuil. Le Président...
Alassane Ouattara sur RFI : « je ne peux pas changer la date du scrutin présidentiel »

28/10/2020

Alassane Ouattara...

  Le président ivoirien Alassane Ouattara a remis les pendules...
Guinée : les observateurs de la CEDEAO n'ont pas partagé de grosses sommes

28/10/2020

Guinée :...

Une information circule depuis quelques jours et...
Avant la Présidentielle du 31 octobre/ Gnamien Konan demande pardon à Alassane Ouattara

28/10/2020

Avant la...

Gnamien Konan, en “ex-humble collaborateur” du président...
Réduction des bureaux de vote : la CEI contredit officiellement Ouattara

28/10/2020

Réduction des...

Le Président de la Commission électorale indépendante...
Guinée: nouvelle bataille pour la levée du siège chez Cellou…

28/10/2020

Guinée: nouvelle...

Deux ministères  viennent d'être assignés en justice...
Côte d'Ivoire : scène de guerre à Abengourou et Kotobi, plusieurs blessés par balle enregistrés

28/10/2020

Côte d’Ivoire...

Crise pré-électorale/ Côte d'Ivoire : scène de...
Présidentielle 2020 / Le secteur privé s’engage au côté du candidat Ouattara

28/10/2020

Présidentielle 2020...

Sous la férule de l’initiative citoyenne du...
UN Togo récompense les lauréats de son concours

27/10/2020

UN Togo...

Ce lundi 26 octobre 2020, le concours...
YAOUNDÉ —
La décision du gouvernement camerounais d'interdire la distribution gratuite d'équipements de protection aux populations par un adversaire politique du président Paul Biya divise l'opinion.
Plusieurs bénévoles du projet "Survie-Cameroon-Survival Initiative" ont été arrêtés ces derniers jours, selon les responsables de l’initiative, qui est parrainée par Maurice Kamto.
Kamto, 66 ans, est le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). C’est sous la bannière de ce parti qu’il s’est porté candidat à la présidentielle de 2018 au Cameroun. Une élection qui s’est soldée par la victoire du président Biya, au pouvoir depuis 1982. Kamto conteste ce verdict.
Le 23 mai, trois bénévoles du projet ont été interpellés dans la ville de Sangmélima, au sud du pays, région natale du chef de l’État.
""Il leur est reproché d’avoir procédé à la distribution des masques barrières et des gels hydroalcooliques", s’indigne Christian Penda Ekoka, président du comité de gestion de "Survie-Cameroon-Survival Initiative" et allié politique de M. Kamto.
Les dons jugés problématiques par le gouvernement sont issus d’une collecte de fonds du MRC. L’objectif, selon M. Kamto, est de "porter secours" à ses compatriotes confrontés au coronavirus.
Mais les autorités camerounaises ne l’entendent pas de cette oreille. Le ministre de l’administration territoriale, Paul Atanga Nji, est monté plusieurs fois au créneau pour s’opposer au projet qu’il qualifie "d’illégal"".
"Ceux qui veulent nous aider doivent travailler dans le cadre des structures mises en place par le gouvernement. Donc l’initiative du MRC reste interdite ; ils ne vont pas prospérer dans le sens des activités illégales", a-t-il martelé sur l’esplanade de l’Hôtel de ville de Yaoundé, la capitale.
En tout, 11 bénévoles du projet ont déjà été interpellés, selon M. Ekoka. Le 14 mai, les avocats du MRC ont révélé que des accusations de "blanchiment de capitaux, escroquerie du peuple camerounais et financement de la résistance aux institutions de la République" ont été retenues contre Alain Fogue, trésorier national du MRC. La semaine dernière, M. Kamto a tenté d’être reçu par le ministre Nji. Sans succès.
""Lorsque des bénévoles sont interpellés du seul fait de distribuer ces produits, là c’est un crime", dénonce Sosthène Médard Lipot, secrétaire national à la communication du MRC. "Maurice Kamto a eu l’idée de ce projet spontanément, parce que le coronavirus n’attend pas, il frappe directement. Il nous semble que c’est une œuvre pour le salut public, c’est une œuvre humanitaire", ajoute-t-il.
Pour sa part, le président Paul Biya a dénoncé à demi-mot le projet de Maurice Kamto dans son discours à la nation, le 19 mai.
""Dans le combat qui est le nôtre aujourd’hui, le gouvernement s’emploiera à poursuivre la lutte contre toute instrumentalisation ou exploitation politique, économique ou sociale de cette tragédie", a souligné le chef de l'État sous un ton ferme.
Les six bénévoles interpellés à Yaoundé ont été libérés sous garants après plusieurs jours de détention. Deux autres ont comparu devant le procureur mardi et trois seraient encore aux arrêts, selon les responsables du MRC.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 668 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire