Arabie saoudite: 14 jeunes dans le couloir de la mort pour avoir participé aux manifestations

Le Haut-Tribunal de Ryad en Arabie saoudite a ratifié le jeudi 25 mai l’exécution de 14 jeunes saoudiens originaires de la région de Qatif accusés d’avoir participé aux manifestations populaires qui ont éclaté dans la foulée du Printemps arabe en 2011. Leur verdict a été transféré à la Cour royale pour obtenir son approbation.

Selon des experts juridiques, leur interrogatoire puis leur jugement ont été entachés d’irrégularités immondes.

À lire aussi :
Arabie Saoudite : un prince dans le coma depuis 15 ans bouge sa main (vidéo)

Tous les accusés ont été jugés devant un tribunal pénal spécialement conçu pour des affaires liées au terrorisme et supervisé par le ministère de l’intérieur. Sachant que les autorités saoudiennes recourent au terme terrorisme dans le but de faire passer des verdicts iniques, alors que les véritables motifs sont liés à des questions de droits de l’homme et des libertés fondamentales, comme le droit aux manifestations.

À lire aussi :
Coupe Arabe de Futsal : le Maroc avec Arabie Saoudite, EAU et Comores

Aucun des accusés n’a eu droit à un avocat de défense durant l’interrogatoire et tous ont subi des tortures corporelles et psychologiques pour leur soustraire des aveux mensongers préparés d’avance.

Un proche de l’un des accusés a indiqué que les accusés ont été emmenés devant le tribunal sans qu’ils n’en soient informés, ni leurs avocats qui n’ont été désignés que lors de la première séance.

À lire aussi :
Une femme d'affaires nigériane avale 80 comprimés de cocaïne en Arabie saoudite

En janvier 2016 ont exécuté le religieux cheih Nimr al-Nimr et tois autres activistes qui avaient réclamé des réformes politiques dans cette monarchie gouvernée depuis plus d’un siècle , avec une main de fer , par la dynastie des Saoud, soutenue par les puissances occidentales.

Avec Al-Manar

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire