Football People

André Onana « confronté au racisme à presque tous les matchs à l’extérieur »

20200104 170416

Nombreux sont ces joueurs africains qui font la fierté de plusieurs équipes internationales, généralement de l’occident. Toutefois, il est donné de rencontrer des cas de racismes à l’endroit de certains. Le gardien noir André Onana de l’Ajax Amsterdam est de ceux là, en tout cas c’est ce qu’on peut retenir d’un aveu qu’il a eu à faire lors d’une entrevue avec nos confrères du quotidien néerlandais Het Parool.

 

André Onana a révélé qu’un club s’était refusé de le faire signer il y a un moment en raison de sa race, noir. Selon lui, du fait de la couleur de sa peau, il aurait été « difficile » à accepter par les supporters.

À lire aussi :   Football : l'Ajax Amsterdam rend hommage à Bob Marley

 

Durant les nombreuses minutes qu’il a passées dans cet entretien le mardi 31 décembre dernier avec le quotidien Het Parool, le jeune gardien a évoqué le fléau du racisme dont plusieurs footballeurs noirs sont victimes. « Ce n’est pas facile pour un gardien noir d’atteindre les sommets », a déclaré le jeune gardien, expliquant qu’un club avait déjà refusé de lui accorder un contrat pour la seule raison qu’il est un nègre.

 

« Lors de ma première année à l’Ajax, nous avons atteint la finale de la Ligue Europa (défaite contre Manchester United, en 2017). Après la finale, mon agent s’est entretenu avec un club qui était intéressé, mais ce club a décidé de ne pas me recruter, car recruter un gardien noir était difficile par rapport à ses supporters. Ce n’était pas parce que le club pensait que je n’étais pas assez bon », a raconté le jeune gardien de 23 ans avant d’ajouter que : « Encore aujourd’hui, je suis confronté au racisme presque à tous les matchs à l’extérieur. Mais je n’en parle pas. Je suis fier d’être noir ».

À lire aussi :   Racisme: Griezmann et Dembélé réagissent enfin après la polémique créée par leur vidéo

 

Expliquant que les joueurs noirs ne devraient pas quitter le terrain quand ils sont méprisés du fait de leur peau, le fils du Cameroun a ultimé que : « Je ne fais aucune différence entre le blanc et le noir. Si vous le faites, c’est votre problème. […] C’est ce qu’ils veulent et je ne veux pas donner ce qu’ils veulent à ceux qui crient. (…) Nous devons être plus forts qu’eux. J’ai une forte personnalité. Je suis en Europe depuis 12 ans. Je vis et je travaille avec des gens de tous les pays du monde. Mais le racisme n’est pas seulement dans le football. Il est partout. Le racisme existait bien avant ma naissance et il ne disparaîtra pas soudainement. Un jour, ça s’arrêtera ».

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire