People

Ancien vendeur ambulant, il devient le 1er député noir à l’Assemblée de Madrid

2021061813385180570
18-06-2021 El portavoz del sindicato de manteros y miembro de la Asociación de los Sin Papeles, Serigne Mbaye (d), levanta el brazo en la segunda sesión del pleno de investidura de la presidenta en funciones de la Comunidad y candidata a la reelección, Isabel Díaz Ayuso, a 18 de junio de 2021, en Madrid (España). Los grupos parlamentarios de la oposición (Más Madrid, PSOE, Unidas Podemos y Vox) en la Asamblea de Madrid toman hoy la palabra en la segunda sesión del Pleno de investidura que aupará a Isabel Díaz Ayuso de nuevo a la Presidencia de la Comunidad de Madrid gracias a los votos a favor de Vox. SOCIEDAD Jesús Hellín - Europa Press

Pêcheur au Sénégal, vendeur ambulant dans les rues espagnoles et militant anti-raciste, c’était la vie de Serigne Mbaye avant de devenir, en mai, le premier député noir à l’Assemblée de Madrid. Aujourd’hui, il n’oublie pas son passé et milite pour les droits humains, notamment des vendeurs à la sauvette.

Serigne Mbaye, né en 1975 à Kayar (Sénégal), est devenu, en mai, le premier député noir de l’Assemblée de Madrid, en Espagne. Un statut qui lui a valu une pluie d’attaques. Lors d’une session parlementaire en juin, une députée du parti d’extrême-droite Vox lance, à son encontre, depuis la tribune : « C’est une personne qui est entrée illégalement dans notre pays, en dépassant la file d’attente de nombreux migrants illégaux qui attendaient et avaient accompli toutes les démarches » pour être régularisés.

À lire aussi :   Sénégal: des manifestants contre la vie chère arrêtés à Dakar

Serigne Mbaye, originaire du Sénégal, ne se laisse pas intimider et lui demande de « retirer les propos racistes qu’elle a tenus à [son] égard et à l’égard de tous les migrants ». « Le racisme n’a pas sa place dans cette Chambre et n’a pas sa place en Espagne », lui répond-il, avant de lever le poing en l’air, symbole de la lutte anti-raciste.

Serigne Mbaye milite aussi pour un changement de la politique migratoire espagnole et européenne. Cette Europe, qui selon lui, « assassine la jeunesse africaine ». « Fermer les frontières, ne pas délivrer de visa, piller les ressources des pays africains… tout ça participe aux départs massifs des jeunes et aux morts en mer. Cette relation inégale entre l’Union européenne et l’Afrique saccage le continent », estime-t-il.

À lire aussi :   Adebayor : "Le Togo ne méritait pas de perdre devant le Sénégal et la Namibie"

Avec InfoMigrants

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire