Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Amnesty International recrute 01 Consultant/Consultante
24/06/2020 à 22h27 par La redaction

Amnesty International recrute 01 Consultant/Consultante pour une Evaluation finale

Amnesty International est un mouvement mondial de plus de 7 millions de personnes qui considèrent que l’injustice les concerne personnellement. Nous faisons campagne pour un monde dans lequel tous jouissent des droits humains. Nous sommes financés par nos membres et indépendants de toute idéologie politique, intérêt économique et religion. Nous enquêtons et exposons les faits chaque fois et partout où des violations des droits humains se produisent. Nous faisons pression sur les gouvernements et d’autres groupes puissants comme les entreprises, pour veiller à ce qu’ils respectent le droit international. Par le récit des histoires émouvantes des personnes avec lesquelles nous travaillons, nous mobilisons des millions de supporters à travers le monde pour faire campagne en faveur du changement, et pour défendre fermement les militants qui sont en première ligne. Nous aidons également les gens à revendiquer leurs droits grâce à l’éducation et à la formation.

Amnesty International a des bureaux régionaux en Afrique, Asie – Pacifique, Europe Centrale et de l’Est, Amérique Latine, et au Moyen Orient. Ces bureaux sont des plaques tournantes majeures pour nos enquêtes, nos campagnes et nos communications. Les bureaux régionaux renforcent le travail des “Sections” d’Amnesty International au niveau national dans plus de 70 pays. Nous pouvons ainsi réagir rapidement aux évènements chaque fois qu’ils arrivent et représenter une force puissante pour la liberté et la justice.

  1.  Contexte

Amnesty International Royaume Uni a reçu un financement du Département du gouvernement britannique pour le Développement International (DFID) afin de mettre en œuvre un projet de 3 ans (2017-2020) visant à réduire les taux de mutilations génitales féminines (MGF) et des mariages précoces et forcés (MPF) pour les filles en Sierra Leone, Burkina Faso et Sénégal. Le projet vise à empêcher et à réduire les MGF et les MPF par l’éducation, la sensibilisation et le plaidoyer dans le but de susciter un changement d’attitude et de comportement ainsi qu’une réforme dans la législation. En tout, 69 communautés furent ciblées à l’origine dans les 3 pays avec l’ambition d’empêcher au moins 22,358 nouveaux cas de MGF/MPF.

Amnesty International Royaume Uni est contractuellement responsable de la gestion de la subvention (£ 810.982). Le Secrétariat International d’Amnesty International est responsable de la gestion du projet ainsi que du suivi, de l’évaluation et de l’apprentissage par son bureau régional basé à Dakar, au Sénégal. Les Sections nationales sont responsables de la coordination et de la mise en œuvre du projet. Elles travaillent avec des communautés, à mettre en œuvre des activités qui visent à donner aux femmes et aux filles les moyens de se défendre, à engager des leaders et à mobiliser les communautés.

Le projet doit se terminer à la fin Juin 2020 et Amnesty International recherche un consultant pour effectuer une évaluation finale de son impact et de son efficacité.

3.Justification et description du projet  

Les pratiques des MGF et des MPF sont liées à des croyances et à des mythes traditionnels profondément enracinés ainsi qu’à de plus larges inégalités des sexes associées à de puissants obstacles culturels empêchant la participation des femmes aux décisions qui les concernent. Ce projet utilise une approche fondée sur les droits pour changer des comportements nuisibles et rendre les femmes et les jeunes filles capables de défendre leurs droits grâce à la mobilisation de la communauté, au renforcement des capacités, à l’éducation et au travail de sensibilisation.

Le résultat que le projet veut atteindre est double :

1) Empêcher 13,550 cas de MGF et 16,260 cas de MPF pour les filles de moins de dix-huit ans (soit un total de 22,358 en tenant compte du chevauchement entre les deux) au Burkina Faso, au Sénégal et en Sierra Leone.

2) Une pression accrue sur les gouvernements pour une réforme dans la législation pour lutter contre les MGF, /MPF en Sierra Leone, au Burkina Faso et au Sénégal grâce au plaidoyer mené par les communautés.

Les Indicateurs de résultat du Projet :

Indicateur 1 : Une baisse des niveaux de prévalence (%) des MGF au sein des communautés ciblées en Sierra Leone, au Burkina Faso et au Sénégal

Indicateur 2 : Une baisse des niveaux de prévalence (%) des MPF au sein des communautés en Sierra Leone, au Burkina Faso et au Sénégal

Indicateur 3 : Des amendements à la législation interdisant les MGF/MPF dans tous les trois pays.

  1.  But de l’évaluation finale

Le but principal de cette évaluation est d’évaluer dans quelle mesure le projet a atteint le résultat susmentionné. Il privilégiera donc la mesure de l’efficacité et de l’impact du projet. Par conséquent, l’évaluation doit collecter des données crédibles et fiables (en utilisant un échantillon statistiquement fiable) qui exposent clairement le nombre de cas de MGF/MPF qui ont été empêchés pendant la période du projet.

En outre, il est prévu que l’évaluation identifiera et fournira des preuves des bonnes pratiques et des enseignements tirés, et aussi qu’elle formulera des recommandations pouvant à l’avenir éclairer de telles interventions.

Enfin, il est également prévu que les résultats de l’évaluation informent le rapport sur l’achèvement du projet que Amnesty International doit soumettre au DFID en Septembre 2020.

Objectifs spécifiques de l’évaluation :

Impact

  • Recueillir et analyser des données qui soient comparables à l’étude de référence afin d’évaluer dans quelle mesure le résultat du projet a été atteint.
  • Fournir un aperçu et une analyse de la réforme législative qui a été entreprise pendant la période du projet et dans quelle mesure le plaidoyer mené par le projet a influencé ce changement.
  • Revoir la théorie du changement et la méthodologie du projet, et faire des recommandations, le cas échéant, pour l’adapter à une éventuelle extension du projet

Efficacité

  • Collecter et analyser des données qui soient comparables à l’étude de référence afin d’évaluer les changements dans les connaissances, les attitudes et les pratiques parmi les populations ciblées (par exemple les connaissances et les attitudes concernant les droits humains, l’égalité des sexes, les MGF/MPF et le cadre juridique pertinent, les initiatives conduites par les communautés pour le travail de sensibilisation et de plaidoyer,)
  • Donner un aperçu et une analyse des initiatives de plaidoyer mises en œuvre par le projet et de leur influence sur les processus parlementaires et politiques.
  • Evaluer dans quelle mesure la réforme juridique et la sensibilisation pour une législation qui criminalise les MGF/MPF influencent les attitudes et les comportements au niveau communautaire dans chaque pays.

Bonnes pratiques et enseignements tirés

  • Identifier et décrire les bonnes pratiques et les enseignements tirés, notamment à travers des études de cas
  • Identifier les défis rencontrés par le projet ainsi que les opportunités pour une extension du projet et formuler des recommandations sur la manière d’y répondre (par exemples les jeunes filles qui sont enlevées dans d’autres régions / d’autres pays pour y être incisées/ mariées, atteindre des communautés frontalières, des camps / des communautés de personnes déplacées à l’intérieur du pays, des mécanismes de feedback des bénéficiaires, des mécanismes de suivi).

Durabilité

  • Evaluer la durabilité du projet et formuler des recommandations pour une stratégie d’extension de trois ans et de sortie.
  1.  Méthodologie

On s’attend à ce que les consultants éventuels proposent une méthodologie appropriée pour atteindre les objectifs de cette évaluation. Néanmoins on compte que la méthodologie en partie au moins, reflète autant que possible la méthodologie utilisée pour l’étude de référence afin de garantir des données comparatives. Amnesty International s’attend à une approche longitudinale de méthode mixte pour évaluer l’impact (en particulier le résultat du projet dans ce cas) et à ce qu’un échantillon représentatif soit ciblé dans les communautés couvertes par l’étude de référence dans ces trois pays. Les données de l’évaluation finale doivent être comparables aux données de l’étude de référence. Une recherche documentaire sera également exigée pour analyser la réforme législative.

On s’attend aussi à ce que le consultant non seulement réalise des enquêtes et organise des groupes de discussion avec les bénéficiaires directs mais aussi à ce qu’il consulte les participants et les parties prenantes du projet (par exemple les autorités locales, les professionnels de la santé, etc..) et les membres au sens large de la communauté.

  1.  Etendue du travail

Le consultant/ le cabinet-conseil devra entreprendre les tâches spécifiques suivantes :

  • L’examen préliminaire des documents de référence (document du projet, données de suivi du projet, rapport d’avancement, rapport et données de référence, rapport de visite sur le terrain, etc…)
  • Revoir les outils d’évaluation (quantitatifs et qualitatifs) et les processus utilisés pendant la période de référence pour des buts finaux.
  • Développer/adapter des outils d’évaluation (à la fois quantitatifs et qualitatifs) pour l’évaluation finale qui assureront une comparaison des données de référence et des données finales.
  • Collecte de données dans un échantillon de communautés ciblées dans les trois pays d’intervention. (Burkina Faso, Sénégal, Sierra Leone).
  • Veiller à ce que les mesures de la qualité des données soient observées à toutes les étapes de l’évaluation pendant le codage et la transcription des données ; pendant le processus d’analyse des données.
  • Analyser et interpréter les données pour élaborer un rapport final complet.
  • Présenter les principales conclusions et perspectives dans un rapport préliminaire qui sera présenté lors d’un atelier avec le personnel et les parties prenantes du projet pertinent (en utilisant des tableaux, des diagrammes et des graphiques pour illustrer les résultats).
  • Soumettre un rapport final qui devra respecter ou adapter avec l’approbation d’AI le format suivant :
  • Résumé exécutif
  • Introduction (objectifs, portée, méthodologie),
  • Contexte et arrière-plan
  • Evaluation analytique de l’impact du projet (réalisation) et de l’efficacité (résultats)
  • Conclusions y compris toutes les questions formulées dans les Termes de Reference (TDR).
  • Recommandations et enseignements tirés
  • Annexes (TDR, outils d’évaluation, documents examinés, calendrier de travail, études de cas, liste des répondants, liste des lieux visités, etc…
  1. Principaux livrables

Conformément au calendrier des activités, le consultant assurera la réalisation de :

  • Une réunion préparatoire avec le groupe de pilotage de l’évaluation.
  • Un rapport initial avec le cadre d’évaluation proposé, qui réponde à l’étendue du travail et qui définisse la méthodologie en détaillant clairement la façon dont le consultant prévoit d’aborder la tâche à accomplir y compris un plan de travail.
  • Des outils d’évaluation (dont un outil de collecte des données) pour l’examen et l’approbation par le groupe de pilotage.
  • Des ensembles de données d’enquête (données quantitatives), de transcriptions, et un cadre de codage (données qualitatives) qui soient dans les règles.
  • Une présentation comparative des données de référence et des données finales en utilisant le même format que celui de la feuille de calcul des résultats du projet.
  • Une présentation d’un “tableau d’impact “en annexe selon le format du donateur.
  • Un rapport préliminaire détaillant les conclusions et les recommandations de l’évaluation à présenter lors d’un atelier et pour être examinés et approuvés par le groupe de pilotage.
  • Un rapport final complet intégrant les feedbacks du groupe de pilotage de l’évaluation

8.Durée du travail

Le travail devra être mené durant la période août-septembre 2020 sous réserve de conditions externes telles que la crise actuelle de COVID-19.

  • Publication de l’offre : Juin
  • Sélection et engagement du consultant : Juillet
  • Mise en œuvre de l’évaluation : Août & Septembre

Le plan final de travail sera proposé par le consultant pour examen et approbation par le comité de pilotag

Expériences / Formation

Profil du consultant :

  • Expérience et compétence professionnelles reconnues dans l’évaluation de programmes étendus et multinationaux.
  • Expérience et compétences reconnues dans les outils et les processus de collecte de données pertinentes.
  • Connaissances de l’évaluation de projets portant sur les MGF/MPF.
  • Connaissances et expérience des droits humains souhaitables en particulier du droit des femmes et des enfants.
  • Connaissances et expérience de la mise en œuvre des normes et protocoles de protection de l’enfant dans le cadre de la recherche et/ou des évaluations de programmes.
  • Connaissances souhaitables des trois pays d’intervention et de leur contexte
  • Discrétion et respect de la confidentialité des informations fournies pour mener l’évaluation.
  • Capacité à analyser, synthétiser et rédiger des rapports clairs.
  • Excellentes capacités de communication écrite et orale dans les deux langues Anglais ET Français (le rapport et tous les documents requis seront néanmoins livrés en Anglais).

Salaire

  1.  Arrangements institutionnel et contractuels

Le consultant sera engagé par Amnesty International par son bureau régional de Dakar et adressera directement son rapport au comité de pilotage de l’évaluation. Leur principal point de contact sera le Chef du Projet basé au bureau régional de Dakar. Les sections concernées d’Amnesty International apporteront le cas échéant un soutien logistique. Amnesty international fournira les documents de base pertinents et nécessaires à l’affectation et sera responsable de la coordination des réunions et des autres activités dans le cadre du cabinet- conseil.

  1. Protection de l’enfant et confidentialité

Le consultant ainsi que tous les recenseurs devront signer et suivre les normes de protection de l’enfant et les protocoles de comportement d’Amnesty International.

  1. Budget

A négocier

  1.  Conditions de soumission de l’offre

Le consultant devra soumettre une proposition contenant les éléments suivants (en anglais) :

  • Un bref résumé qui décrit la proposition, l’équipe, la méthode, les forces et la valeur ajoutée
  • La compréhension du dossier
  • La méthodologie, les rapports et la diffusion proposés
  • Les CV de l’équipe d’évaluation
  • Des informations sur les expériences précédentes pertinentes
  • Au moins 2 échantillons de travaux pertinents entrepris auparavant, dont au moins un rapport d’évaluation élaboré a 100% par le consultant en tant que responsable.
  • Des arrangements de gestion pour l’évaluation.
  • Un calendrier détaillé pour remettre l’évaluation
  • Un budget détaillé
  • Les coordonnées de 2 références pour des affectations similaires effectuées il y a moins de 2 ans.
  • Les coordonnées de l’évaluateur de l’appel d’offre.

Comment postuler

Les personnes ou les entreprises intéressées devront soumettre leur manifestation d’intérêt conjointement avec les pièces de justification exigées à [email protected] et [email protected]  avant le 5 Juillet 2020 [Veuillez inclure dans la ligne objet Evaluation finale du Projet MGF/MPF DFID]

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

L'opposition ivoirienne appelle l'ONU au secours

12/10/2020

L’opposition ivoirienne...

  Les membres de l'opposition ivoirienne se...
Faure Gnassingbé a présidé son premier séminaire gouvernemental

12/10/2020

Faure Gnassingbé...

Faure Gnassingbé, le père de la nation...
Soumaïla Cissé, prochain Président malien ?

12/10/2020

Soumaïla Cissé,...

Six mois après son kidnapping, le leader...
Côte d'Ivoire : Hamed Bakayoko vient d'avoir son doctorat

12/10/2020

Côte d’Ivoire...

Félicitations au Premier ministre pour ce nouveau...
Murielle Ahouré nommée ambassadrice nationale de l’UNICEF

12/10/2020

Murielle Ahouré...

La championne du monde s’engage pour l’éducation...
Malcolm X : un de ses assassins révèle le motif du meurtre-Vidéo

12/10/2020

Malcolm X...

Malcolm X s’exprimait lors d’une manifestation de...
Côte d'Ivoire : Debordo Leekunfa se prononce sur la situation sociopolitique

12/10/2020

Côte d’Ivoire...

  La tension sociopolitique qui sévit en...
Côte d’ivoire: ”Nous sommes prêts à mourir pour notre pays…”, les vérités d’Amon Tanoh à Alassane Ouattara

12/10/2020

Côte d’ivoire:...

S’il y a un homme dont le...
10 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Osama Ben Laden

12/10/2020

10 choses...

Cela fait quatre ans qu’une opération du...
Le Sénégal veut inscrire son traditionnel ”Thiébou dieune” au patrimoine de l’Unesco

12/10/2020

Le Sénégal...

Le dossier complet de la candidature est...
Mali : Une otage Suisse tuée par des terroristes

11/10/2020

Mali :...

Le conseiller fédéral suisse des Affaires étrangères...
Présidentielle aux USA : Akon, conseiller du candidat Brock Pierce

11/10/2020

Présidentielle aux...

L'artiste et crypto entrepreneur Akon, deux fois...
Liban : 4 morts dans  l’explosion d’un entrepôt de carburant

11/10/2020

Liban :...

Encore une explosion qui frappe le Liban....
La France fait une incroyable demande à Guillaume Soro

11/10/2020

La France...

  L'Elysée vient de remettre l'ancien président...
Singapour va payer ses citoyens pour faire des bébés

11/10/2020

Singapour va...

Singapour offre un paiement unique pour encourager...
L'opposition ivoirienne appelle l'ONU au secours

11/10/2020

Meeting de...

Le Président du PDCI, Henri Konan Bédié...
Malcolm X : un de ses assassins révèle le motif du meurtre

11/10/2020

Malcolm X...

Malcolm X s’exprimait lors d’une manifestation de...
Assignation à résidence de Maurice Kamto : La France réagit

10/10/2020

Assignation à...

Invité par Bruno Fuchs – député Modem...
Nathaniel Olympio : "ce nouveau gouvernement togolais est-il sérieux ?"

10/10/2020

Nathaniel Olympio...

Nathaniel Olympio tacle un ministre togolais. «...
Adwoa Smart : "j'ai fréquenté 999 hommes dans ma vie"

10/10/2020

Adwoa Smart...

S’exprimant lors d'une interview où elle répondait...

Amnesty International recrute 01 Consultant/Consultante pour une Evaluation finale

Amnesty International est un mouvement mondial de plus de 7 millions de personnes qui considèrent que l’injustice les concerne personnellement. Nous faisons campagne pour un monde dans lequel tous jouissent des droits humains. Nous sommes financés par nos membres et indépendants de toute idéologie politique, intérêt économique et religion. Nous enquêtons et exposons les faits chaque fois et partout où des violations des droits humains se produisent. Nous faisons pression sur les gouvernements et d’autres groupes puissants comme les entreprises, pour veiller à ce qu’ils respectent le droit international. Par le récit des histoires émouvantes des personnes avec lesquelles nous travaillons, nous mobilisons des millions de supporters à travers le monde pour faire campagne en faveur du changement, et pour défendre fermement les militants qui sont en première ligne. Nous aidons également les gens à revendiquer leurs droits grâce à l’éducation et à la formation.

Amnesty International a des bureaux régionaux en Afrique, Asie – Pacifique, Europe Centrale et de l’Est, Amérique Latine, et au Moyen Orient. Ces bureaux sont des plaques tournantes majeures pour nos enquêtes, nos campagnes et nos communications. Les bureaux régionaux renforcent le travail des “Sections” d’Amnesty International au niveau national dans plus de 70 pays. Nous pouvons ainsi réagir rapidement aux évènements chaque fois qu’ils arrivent et représenter une force puissante pour la liberté et la justice.

  1.  Contexte

Amnesty International Royaume Uni a reçu un financement du Département du gouvernement britannique pour le Développement International (DFID) afin de mettre en œuvre un projet de 3 ans (2017-2020) visant à réduire les taux de mutilations génitales féminines (MGF) et des mariages précoces et forcés (MPF) pour les filles en Sierra Leone, Burkina Faso et Sénégal. Le projet vise à empêcher et à réduire les MGF et les MPF par l’éducation, la sensibilisation et le plaidoyer dans le but de susciter un changement d’attitude et de comportement ainsi qu’une réforme dans la législation. En tout, 69 communautés furent ciblées à l’origine dans les 3 pays avec l’ambition d’empêcher au moins 22,358 nouveaux cas de MGF/MPF.

Amnesty International Royaume Uni est contractuellement responsable de la gestion de la subvention (£ 810.982). Le Secrétariat International d’Amnesty International est responsable de la gestion du projet ainsi que du suivi, de l’évaluation et de l’apprentissage par son bureau régional basé à Dakar, au Sénégal. Les Sections nationales sont responsables de la coordination et de la mise en œuvre du projet. Elles travaillent avec des communautés, à mettre en œuvre des activités qui visent à donner aux femmes et aux filles les moyens de se défendre, à engager des leaders et à mobiliser les communautés.

Le projet doit se terminer à la fin Juin 2020 et Amnesty International recherche un consultant pour effectuer une évaluation finale de son impact et de son efficacité.

3.Justification et description du projet  

Les pratiques des MGF et des MPF sont liées à des croyances et à des mythes traditionnels profondément enracinés ainsi qu’à de plus larges inégalités des sexes associées à de puissants obstacles culturels empêchant la participation des femmes aux décisions qui les concernent. Ce projet utilise une approche fondée sur les droits pour changer des comportements nuisibles et rendre les femmes et les jeunes filles capables de défendre leurs droits grâce à la mobilisation de la communauté, au renforcement des capacités, à l’éducation et au travail de sensibilisation.

Le résultat que le projet veut atteindre est double :

1) Empêcher 13,550 cas de MGF et 16,260 cas de MPF pour les filles de moins de dix-huit ans (soit un total de 22,358 en tenant compte du chevauchement entre les deux) au Burkina Faso, au Sénégal et en Sierra Leone.

2) Une pression accrue sur les gouvernements pour une réforme dans la législation pour lutter contre les MGF, /MPF en Sierra Leone, au Burkina Faso et au Sénégal grâce au plaidoyer mené par les communautés.

Les Indicateurs de résultat du Projet :

Indicateur 1 : Une baisse des niveaux de prévalence (%) des MGF au sein des communautés ciblées en Sierra Leone, au Burkina Faso et au Sénégal

Indicateur 2 : Une baisse des niveaux de prévalence (%) des MPF au sein des communautés en Sierra Leone, au Burkina Faso et au Sénégal

Indicateur 3 : Des amendements à la législation interdisant les MGF/MPF dans tous les trois pays.

  1.  But de l’évaluation finale

Le but principal de cette évaluation est d’évaluer dans quelle mesure le projet a atteint le résultat susmentionné. Il privilégiera donc la mesure de l’efficacité et de l’impact du projet. Par conséquent, l’évaluation doit collecter des données crédibles et fiables (en utilisant un échantillon statistiquement fiable) qui exposent clairement le nombre de cas de MGF/MPF qui ont été empêchés pendant la période du projet.

En outre, il est prévu que l’évaluation identifiera et fournira des preuves des bonnes pratiques et des enseignements tirés, et aussi qu’elle formulera des recommandations pouvant à l’avenir éclairer de telles interventions.

Enfin, il est également prévu que les résultats de l’évaluation informent le rapport sur l’achèvement du projet que Amnesty International doit soumettre au DFID en Septembre 2020.

Objectifs spécifiques de l’évaluation :

Impact

  • Recueillir et analyser des données qui soient comparables à l’étude de référence afin d’évaluer dans quelle mesure le résultat du projet a été atteint.
  • Fournir un aperçu et une analyse de la réforme législative qui a été entreprise pendant la période du projet et dans quelle mesure le plaidoyer mené par le projet a influencé ce changement.
  • Revoir la théorie du changement et la méthodologie du projet, et faire des recommandations, le cas échéant, pour l’adapter à une éventuelle extension du projet

Efficacité

  • Collecter et analyser des données qui soient comparables à l’étude de référence afin d’évaluer les changements dans les connaissances, les attitudes et les pratiques parmi les populations ciblées (par exemple les connaissances et les attitudes concernant les droits humains, l’égalité des sexes, les MGF/MPF et le cadre juridique pertinent, les initiatives conduites par les communautés pour le travail de sensibilisation et de plaidoyer,)
  • Donner un aperçu et une analyse des initiatives de plaidoyer mises en œuvre par le projet et de leur influence sur les processus parlementaires et politiques.
  • Evaluer dans quelle mesure la réforme juridique et la sensibilisation pour une législation qui criminalise les MGF/MPF influencent les attitudes et les comportements au niveau communautaire dans chaque pays.

Bonnes pratiques et enseignements tirés

  • Identifier et décrire les bonnes pratiques et les enseignements tirés, notamment à travers des études de cas
  • Identifier les défis rencontrés par le projet ainsi que les opportunités pour une extension du projet et formuler des recommandations sur la manière d’y répondre (par exemples les jeunes filles qui sont enlevées dans d’autres régions / d’autres pays pour y être incisées/ mariées, atteindre des communautés frontalières, des camps / des communautés de personnes déplacées à l’intérieur du pays, des mécanismes de feedback des bénéficiaires, des mécanismes de suivi).

Durabilité

  • Evaluer la durabilité du projet et formuler des recommandations pour une stratégie d’extension de trois ans et de sortie.
  1.  Méthodologie

On s’attend à ce que les consultants éventuels proposent une méthodologie appropriée pour atteindre les objectifs de cette évaluation. Néanmoins on compte que la méthodologie en partie au moins, reflète autant que possible la méthodologie utilisée pour l’étude de référence afin de garantir des données comparatives. Amnesty International s’attend à une approche longitudinale de méthode mixte pour évaluer l’impact (en particulier le résultat du projet dans ce cas) et à ce qu’un échantillon représentatif soit ciblé dans les communautés couvertes par l’étude de référence dans ces trois pays. Les données de l’évaluation finale doivent être comparables aux données de l’étude de référence. Une recherche documentaire sera également exigée pour analyser la réforme législative.

On s’attend aussi à ce que le consultant non seulement réalise des enquêtes et organise des groupes de discussion avec les bénéficiaires directs mais aussi à ce qu’il consulte les participants et les parties prenantes du projet (par exemple les autorités locales, les professionnels de la santé, etc..) et les membres au sens large de la communauté.

  1.  Etendue du travail

Le consultant/ le cabinet-conseil devra entreprendre les tâches spécifiques suivantes :

  • L’examen préliminaire des documents de référence (document du projet, données de suivi du projet, rapport d’avancement, rapport et données de référence, rapport de visite sur le terrain, etc…)
  • Revoir les outils d’évaluation (quantitatifs et qualitatifs) et les processus utilisés pendant la période de référence pour des buts finaux.
  • Développer/adapter des outils d’évaluation (à la fois quantitatifs et qualitatifs) pour l’évaluation finale qui assureront une comparaison des données de référence et des données finales.
  • Collecte de données dans un échantillon de communautés ciblées dans les trois pays d’intervention. (Burkina Faso, Sénégal, Sierra Leone).
  • Veiller à ce que les mesures de la qualité des données soient observées à toutes les étapes de l’évaluation pendant le codage et la transcription des données ; pendant le processus d’analyse des données.
  • Analyser et interpréter les données pour élaborer un rapport final complet.
  • Présenter les principales conclusions et perspectives dans un rapport préliminaire qui sera présenté lors d’un atelier avec le personnel et les parties prenantes du projet pertinent (en utilisant des tableaux, des diagrammes et des graphiques pour illustrer les résultats).
  • Soumettre un rapport final qui devra respecter ou adapter avec l’approbation d’AI le format suivant :
  • Résumé exécutif
  • Introduction (objectifs, portée, méthodologie),
  • Contexte et arrière-plan
  • Evaluation analytique de l’impact du projet (réalisation) et de l’efficacité (résultats)
  • Conclusions y compris toutes les questions formulées dans les Termes de Reference (TDR).
  • Recommandations et enseignements tirés
  • Annexes (TDR, outils d’évaluation, documents examinés, calendrier de travail, études de cas, liste des répondants, liste des lieux visités, etc…
  1. Principaux livrables

Conformément au calendrier des activités, le consultant assurera la réalisation de :

  • Une réunion préparatoire avec le groupe de pilotage de l’évaluation.
  • Un rapport initial avec le cadre d’évaluation proposé, qui réponde à l’étendue du travail et qui définisse la méthodologie en détaillant clairement la façon dont le consultant prévoit d’aborder la tâche à accomplir y compris un plan de travail.
  • Des outils d’évaluation (dont un outil de collecte des données) pour l’examen et l’approbation par le groupe de pilotage.
  • Des ensembles de données d’enquête (données quantitatives), de transcriptions, et un cadre de codage (données qualitatives) qui soient dans les règles.
  • Une présentation comparative des données de référence et des données finales en utilisant le même format que celui de la feuille de calcul des résultats du projet.
  • Une présentation d’un “tableau d’impact “en annexe selon le format du donateur.
  • Un rapport préliminaire détaillant les conclusions et les recommandations de l’évaluation à présenter lors d’un atelier et pour être examinés et approuvés par le groupe de pilotage.
  • Un rapport final complet intégrant les feedbacks du groupe de pilotage de l’évaluation

8.Durée du travail

Le travail devra être mené durant la période août-septembre 2020 sous réserve de conditions externes telles que la crise actuelle de COVID-19.

  • Publication de l’offre : Juin
  • Sélection et engagement du consultant : Juillet
  • Mise en œuvre de l’évaluation : Août & Septembre

Le plan final de travail sera proposé par le consultant pour examen et approbation par le comité de pilotag

Expériences / Formation

Profil du consultant :

  • Expérience et compétence professionnelles reconnues dans l’évaluation de programmes étendus et multinationaux.
  • Expérience et compétences reconnues dans les outils et les processus de collecte de données pertinentes.
  • Connaissances de l’évaluation de projets portant sur les MGF/MPF.
  • Connaissances et expérience des droits humains souhaitables en particulier du droit des femmes et des enfants.
  • Connaissances et expérience de la mise en œuvre des normes et protocoles de protection de l’enfant dans le cadre de la recherche et/ou des évaluations de programmes.
  • Connaissances souhaitables des trois pays d’intervention et de leur contexte
  • Discrétion et respect de la confidentialité des informations fournies pour mener l’évaluation.
  • Capacité à analyser, synthétiser et rédiger des rapports clairs.
  • Excellentes capacités de communication écrite et orale dans les deux langues Anglais ET Français (le rapport et tous les documents requis seront néanmoins livrés en Anglais).

Salaire

  1.  Arrangements institutionnel et contractuels

Le consultant sera engagé par Amnesty International par son bureau régional de Dakar et adressera directement son rapport au comité de pilotage de l’évaluation. Leur principal point de contact sera le Chef du Projet basé au bureau régional de Dakar. Les sections concernées d’Amnesty International apporteront le cas échéant un soutien logistique. Amnesty international fournira les documents de base pertinents et nécessaires à l’affectation et sera responsable de la coordination des réunions et des autres activités dans le cadre du cabinet- conseil.

  1. Protection de l’enfant et confidentialité

Le consultant ainsi que tous les recenseurs devront signer et suivre les normes de protection de l’enfant et les protocoles de comportement d’Amnesty International.

  1. Budget

A négocier

  1.  Conditions de soumission de l’offre

Le consultant devra soumettre une proposition contenant les éléments suivants (en anglais) :

  • Un bref résumé qui décrit la proposition, l’équipe, la méthode, les forces et la valeur ajoutée
  • La compréhension du dossier
  • La méthodologie, les rapports et la diffusion proposés
  • Les CV de l’équipe d’évaluation
  • Des informations sur les expériences précédentes pertinentes
  • Au moins 2 échantillons de travaux pertinents entrepris auparavant, dont au moins un rapport d’évaluation élaboré a 100% par le consultant en tant que responsable.
  • Des arrangements de gestion pour l’évaluation.
  • Un calendrier détaillé pour remettre l’évaluation
  • Un budget détaillé
  • Les coordonnées de 2 références pour des affectations similaires effectuées il y a moins de 2 ans.
  • Les coordonnées de l’évaluateur de l’appel d’offre.

Comment postuler

Les personnes ou les entreprises intéressées devront soumettre leur manifestation d’intérêt conjointement avec les pièces de justification exigées à [email protected] et [email protected]  avant le 5 Juillet 2020 [Veuillez inclure dans la ligne objet Evaluation finale du Projet MGF/MPF DFID]

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire