Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Alpha Condé fait une nouvelle déclaration choquante
19/10/2019 à 11h17 par Prudence ETOU

Alpha Condé fait une nouvelle déclaration qui ne laisse personne indifférent. Encore quatorze (14) mois aux Guinéens pour élire leur nouveau président. Cependant, les actions et réactions de la part du Président actuel et de l'opposition n'attendent pas la veille pour donner aux journalistes et à la population de quoi faire des commentaires. C'est ainsi que le président guinéen Alpha Condé a attaqué ses opposants par une déclaration qui est loin de laisser indifférent.

En effet, il a déclaré que personne en Guinée ne souhaite le retour au pouvoir des anciens Premiers ministres. Il est évident que par ces mots, il fait allusion à Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Lansana Kouyaté, trois ancien Premiers ministres de Lansana Conté, devenus farouches opposants à son régime.

Selon lui, ce sont ces anciens Premiers ministres qui ont contribué aux mauvaises tournures qu'avait prises la République guinéenne. Il insinue que la population connais tout ce que ces anciens ministres ont fait parce qu'ils étaient les gérants du gouvernement à l'époque.

" Si le pays a connu une évolution si catastrophique c’est dû à ceux qui ont géré le gouvernement, c’est-à-dire les Premiers ministres. Le peuple connait ce qu’ils ont fait. Personne ne souhaite aujourd’hui le retour de l’un d’entre eux au pouvoir, les gens aspirent à autre chose. (…)" , dit Alpha Condé, interrogé par Iqd Mediaş.

C'est cette situation et bien d'autres qui font dire Cellou Dalein Diallo, président de l'union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) que son pays est actuellement devenu "une dictature" ; 'une dictature que je définis par la négation du droit. Le pays ne fonctionne pas avec les lois de la République. Il fonctionne avec les agendas cachés du président Alpha Condé", dit-il.

Peut-on espérer un climat électoral apaisé et serein avec ces tensions qui se font sentir déjà de très loin, plus de douze mois encore des élections prochaines ? 

 

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Alpha Condé fait une nouvelle déclaration qui ne laisse personne indifférent. Encore quatorze (14) mois aux Guinéens pour élire leur nouveau président. Cependant, les actions et réactions de la part du Président actuel et de l'opposition n'attendent pas la veille pour donner aux journalistes et à la population de quoi faire des commentaires. C'est ainsi que le président guinéen Alpha Condé a attaqué ses opposants par une déclaration qui est loin de laisser indifférent.

En effet, il a déclaré que personne en Guinée ne souhaite le retour au pouvoir des anciens Premiers ministres. Il est évident que par ces mots, il fait allusion à Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, Lansana Kouyaté, trois ancien Premiers ministres de Lansana Conté, devenus farouches opposants à son régime.

Selon lui, ce sont ces anciens Premiers ministres qui ont contribué aux mauvaises tournures qu'avait prises la République guinéenne. Il insinue que la population connais tout ce que ces anciens ministres ont fait parce qu'ils étaient les gérants du gouvernement à l'époque.

" Si le pays a connu une évolution si catastrophique c’est dû à ceux qui ont géré le gouvernement, c’est-à-dire les Premiers ministres. Le peuple connait ce qu’ils ont fait. Personne ne souhaite aujourd’hui le retour de l’un d’entre eux au pouvoir, les gens aspirent à autre chose. (…)" , dit Alpha Condé, interrogé par Iqd Mediaş.

C'est cette situation et bien d'autres qui font dire Cellou Dalein Diallo, président de l'union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) que son pays est actuellement devenu "une dictature" ; 'une dictature que je définis par la négation du droit. Le pays ne fonctionne pas avec les lois de la République. Il fonctionne avec les agendas cachés du président Alpha Condé", dit-il.

Peut-on espérer un climat électoral apaisé et serein avec ces tensions qui se font sentir déjà de très loin, plus de douze mois encore des élections prochaines ? 

 

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire