Alexandre Benalla : 18 mois de prison avec sursis requis contre lui

Le ministère public français – au tribunal correctionnel de Paris – a requis, jeudi 30 septembre, 18 mois de prison avec sursis contre l’ancien chargé de mission de l’Elysée, Alexandre Benalla.

Le procureur Yves Bardoc a demandé aussi dix ans d’interdiction de détention d’arme et cinq ans d’interdiction d’exercice de la fonction publique. Pour sa part, Vincent Crase risque un an avec sursis et une interdiction de détention d’arme pendant quinze ans, a rapporté l’AFP.

À lire aussi :
Retour de Laurent Gbagbo : l'Élysée se prononce

Yves Bardoc a requis de déclarer Benalla et Crases coupables de violences en réunion au préjudice de Khélifa M. et Simon D., brutalement interpellés au Jardin des Plantes. Mais aussi de Chloé P. et Georgios D., qui ont connu le même sort un peu plus tard place de la Contrescarpe », a encore rapporté la même source.

À lire aussi :
Affaire Benalla : 3 ans après le scandale, l’ex-collaborateur d’Emmanuel Macron jugé

Dans un autre registre, le procureur a requis de reconnaître Benalla « coupable d’avoir frauduleusement utilisé deux passeports diplomatiques et de service après sa mise à pied de l’Elysée ».

Enfin, Laurent Simonin et Maxence Creusat, deux anciens gradés de la préfecture de police encourent des peines de sursis et une dispense d’inscription de la condamnation au bulletin n°2 du casier judiciaire, pour avoir « illégalement extrait et transmis à Alexandre Benalla des images de vidéosurveillance ».

--
jobwide
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire