Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Afrique-France : Alexandre Djouhri bientôt fixé sur sa demande de transfert médical en Suisse
12/05/2020 à 20h01 par La redaction

Mis en cause dans l’affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, en 2007, l’homme d’affaires franco-algérien sera auditionné le 18 mai. Ses avocats, qui le disent dans un état de santé critique, demandent son transfert en Suisse.

Le 18 mai, les trois magistrats de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris trancheront sur la demande de transfert d’Alexandre Djouhri dans une clinique cardiologique privée en Suisse, pays dont il est résident. Une première demande a été rejetée par les magistrats instructeurs le 23 avril.

L’homme d’affaires est notamment mis en examen pour « corruption active » dans l’affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, en 2007. Extradé de Londres vers la France en janvier, il a été détenu à la prison de Fresnes, en Île-de-France, avant d’être assigné à résidence sous surveillance électronique, le 13 mars, pour raisons médicales – il a notamment été victime de plusieurs arrêts cardiaques en 2018 et souffre d’une cirrhose et d’une hépatite C.

« Risque de fuite »

Il occupe depuis un appartement du 16e arrondissement de Paris. Selon un membre de son entourage, il ne reçoit personne de crainte d’être infecté par le Covid-19. « S’il ne bénéficie pas de soins appropriés et préventifs, le risque qu’il ne puisse survivre, s’il était atteint par le coronavirus, est considérable », font valoir, documents médicaux à l’appui, ses avocats Pierre Cornut-Gentille et Jean-Marc Delas dans un mémoire destiné à la chambre de l’instruction. Selon eux, seule la clinique genevoise est en mesure de prendre immédiatement en charge Alexandre Djouhri dans le contexte de la crise sanitaire.

Mais, selon les pièces du dossier que Jeune Afrique a pu consulter, les juges justifient leur décision du 23 avril par la nécessité « d’éviter tout risque de fuite ». Aux yeux des magistrats, Alexandre Djouhri s’est soustrait à la justice française durant quatre ans, alors qu’il recevait des convocations du Parquet national financier.

Sa défense qualifie de « kidnapping judiciaire » son arrestation en 2018, à Londres, et son extradition. « Il a bien été demandé à plusieurs reprises à Alexandre Djouhri de répondre à des convocations de services de police transmises par textos, par courriels ou par téléphone », reconnaissent les avocats, qui estiment pourtant ces convocations non valables. « Il existe une convention entre la France et la Suisse qui permet à la justice française d’entendre un résident suisse, assure Me Jean-Marc Delas, mais il faut pour cela saisir les autorités suisses. »

« Dossier extravagant »

Sur le fond, ce dernier dénonce un « dossier extravagant qui part de déclarations mensongères de Ziad Takieddine [l’homme d’affaires franco-libanais assure avoir remis au camp Sarkozy 50 millions d’euros provenant du régime Kadhafi en 2006 et 2007, NDLR]. Après sept ans d’instruction, il n’y a nulle part dans le dossier le début d’une piste menant au financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy ».

Alexandre Djouhri est mis en cause dans plusieurs volets de l’affaire du présumé financement libyen de la campagne de Sarkozy. Il est notamment soupçonné de détournement de fonds publics et de blanchiment de détournement de fonds pour avoir vendu sa villa de Mougins, sur la Côte d’Azur, au fonds Libyan African Portfolio (LAP) à un prix surévalué, selon les magistrats, de 10,14 millions d’euros, contre une « valeur réelle d’environ 1,8 million d’euros ». La justice soupçonne l’opération d’avoir couvert des flux financiers en direction du clan Sarkozy. Djouhri aurait également joué les intermédiaires entre Airbus et la Libye pour l’acquisition de plusieurs appareils, ce qu’il nie.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Grosse bagarre entre le mari de Soumboulou, Serigne Abdoulaye Diop Khass et... (Vidéo)

16/11/2020

Grosse bagarre...

Le mari de l'actrice Soumboulou, Serigne Abdoulaye...
Sénégal : Le Concours "Leumbeul" qui enflamme la Toile (Vidéo)

16/11/2020

Sénégal :...

Poser ou se filmer à moitié nue...
Hamed Bakayoko :"Cette transition est la preuve qu'ils voulaient faire un coup d'État"

16/11/2020

Hamed Bakayoko...

Pour Hamed Bakayoko  Ministre d’Etat, ministre de...
(COVID-19) L’Algérie enregistre un nouveau record d’infections en dépassant la barre des 900 cas

16/11/2020

(COVID-19) L’Algérie...

ACTUALITES ALGER, 16 novembre 2020 (Yeclo avec...
Le Kenya a perdu 8 médecins à cause du COVID-19 en novembre

16/11/2020

Le Kenya...

ACTUALITES NAIROBI, 16 novembre 2020 (Yeclo avec...
Le nombre de cas de COVID-19 au Myanmar dépasse 70.000 et 1.599 décès au total

16/11/2020

Le nombre...

ACTUALITES RANGOUN, 16 novembre 2020 (Yeclo avec...
Violence en Guinée ,Alpha Condé tend la main à l’opposition

16/11/2020

Violence en...

Violence en Guinée : le Président de...
Le dernier rapport d’Amnesty International sur la Côte d’Ivoire qui enfonce Ouattara

16/11/2020

Le dernier...

Amnesty International invite ce 16 novembre 2020,...
Violences à Saioua : les populations invitées à œuvrer pour la paix

16/11/2020

Violences à...

Violences à Saioua : le sous-préfet Baba...
La gendarmerie lance un avis de recherche pour le meurtre d’un gendarme et oublie le jeune Koffi Toussaint décapité à Daoukro

16/11/2020

La gendarmerie...

La gendarmerie a lancé un avis de...
Décapitation du jeune Koffi Toussaint à Daoukro : un cadre du PDCI lance un avis de recherche pour retrouver le meurtrier

16/11/2020

Décapitation du...

Jean-Yves Esso du PDCI, lance un avis...
Côte d’Ivoire / Crise politique : l’international Didier Drogba livre un important message

16/11/2020

Côte d’Ivoire...

Didier Drogba, ancien capitaine de l’Equipe nationale...
Côte d’Ivoire/M’Batto : la grotte de la vierge Marie détruite à Assaouffoué par des individus non identifiés !

16/11/2020

Côte d’Ivoire/M’Batto...

La grotte de la vierge Marie profanée...
Félicitation de Macron à Ouattara/ Soro:” ça serait pire que de l’ingérence”

16/11/2020

Félicitation de...

Avant qu’il se prononce convenablement, Guillaume Soro...
Abdou K. Guèye s'attaque à Oustaz A. Sall: « Il reçoit toujours l'argent de...»

16/11/2020

Abdou K....

Invité de l’émission « Yes Week-end »...
Franklin Nyamsi, conseiller de Soro: “Le Drian est un raciste. Il considère que les Nègres sont des sous-hommes”

16/11/2020

Franklin Nyamsi,...

Franklin Nyamsi, Conseiller Spécial de Guillaume Soro...
Nigeria : un ex-international enlevé par des hommes armés !

16/11/2020

Nigeria :...

Christian Obodo (21 sélections, 4 buts), ancien joueur de...
Michel Larive, député français, sur l’élection de Ouattara: “C’est un coup de force anticonstitutionnel”

16/11/2020

Michel Larive,...

“En dépit des règles constitutionnelles en vigueur...
Soro découvre la lettre complète de Macron à Ouattara et s’écrie: “Féliciter quelqu’un qui vient de violer une Constitution avec plus de 100 morts dont un décapité”

16/11/2020

Soro découvre...

Guillaume Soro a exprimé une énorme déception...
Marichou fait sa premiere apparition après son problème avec Touba (Photos)

16/11/2020

Marichou fait...

Après son histoire de selfie faite à...

Mis en cause dans l’affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, en 2007, l’homme d’affaires franco-algérien sera auditionné le 18 mai. Ses avocats, qui le disent dans un état de santé critique, demandent son transfert en Suisse.

Le 18 mai, les trois magistrats de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris trancheront sur la demande de transfert d’Alexandre Djouhri dans une clinique cardiologique privée en Suisse, pays dont il est résident. Une première demande a été rejetée par les magistrats instructeurs le 23 avril.

L’homme d’affaires est notamment mis en examen pour « corruption active » dans l’affaire du financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, en 2007. Extradé de Londres vers la France en janvier, il a été détenu à la prison de Fresnes, en Île-de-France, avant d’être assigné à résidence sous surveillance électronique, le 13 mars, pour raisons médicales – il a notamment été victime de plusieurs arrêts cardiaques en 2018 et souffre d’une cirrhose et d’une hépatite C.

« Risque de fuite »

Il occupe depuis un appartement du 16e arrondissement de Paris. Selon un membre de son entourage, il ne reçoit personne de crainte d’être infecté par le Covid-19. « S’il ne bénéficie pas de soins appropriés et préventifs, le risque qu’il ne puisse survivre, s’il était atteint par le coronavirus, est considérable », font valoir, documents médicaux à l’appui, ses avocats Pierre Cornut-Gentille et Jean-Marc Delas dans un mémoire destiné à la chambre de l’instruction. Selon eux, seule la clinique genevoise est en mesure de prendre immédiatement en charge Alexandre Djouhri dans le contexte de la crise sanitaire.

Mais, selon les pièces du dossier que Jeune Afrique a pu consulter, les juges justifient leur décision du 23 avril par la nécessité « d’éviter tout risque de fuite ». Aux yeux des magistrats, Alexandre Djouhri s’est soustrait à la justice française durant quatre ans, alors qu’il recevait des convocations du Parquet national financier.

Sa défense qualifie de « kidnapping judiciaire » son arrestation en 2018, à Londres, et son extradition. « Il a bien été demandé à plusieurs reprises à Alexandre Djouhri de répondre à des convocations de services de police transmises par textos, par courriels ou par téléphone », reconnaissent les avocats, qui estiment pourtant ces convocations non valables. « Il existe une convention entre la France et la Suisse qui permet à la justice française d’entendre un résident suisse, assure Me Jean-Marc Delas, mais il faut pour cela saisir les autorités suisses. »

« Dossier extravagant »

Sur le fond, ce dernier dénonce un « dossier extravagant qui part de déclarations mensongères de Ziad Takieddine [l’homme d’affaires franco-libanais assure avoir remis au camp Sarkozy 50 millions d’euros provenant du régime Kadhafi en 2006 et 2007, NDLR]. Après sept ans d’instruction, il n’y a nulle part dans le dossier le début d’une piste menant au financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy ».

Alexandre Djouhri est mis en cause dans plusieurs volets de l’affaire du présumé financement libyen de la campagne de Sarkozy. Il est notamment soupçonné de détournement de fonds publics et de blanchiment de détournement de fonds pour avoir vendu sa villa de Mougins, sur la Côte d’Azur, au fonds Libyan African Portfolio (LAP) à un prix surévalué, selon les magistrats, de 10,14 millions d’euros, contre une « valeur réelle d’environ 1,8 million d’euros ». La justice soupçonne l’opération d’avoir couvert des flux financiers en direction du clan Sarkozy. Djouhri aurait également joué les intermédiaires entre Airbus et la Libye pour l’acquisition de plusieurs appareils, ce qu’il nie.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire