Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Afrique du Sud : un leader politique viole sa fille de 8 ans
08/10/2020 à 11h44 par La redaction

 

En Afrique du Sud, un leader politique membre de l’ANC a commis un acte sexuel hors du commun et de l’éthique. Il s’agit de Sikhumbuzo Kholwane qui selon les informations aurait violé ses filles jumelles de 8 ans, blessant ainsi leurs partie intimes.

Sikhumbuzo Kholwane, l’une des figures phares du parti politique de Nelson Mandela n’a pas d’autres manières de s’amuser avec ses filles jumelles. Il leur a sodomisé.

Selon les enquêteurs, qui travaillent sur le dossier, ce monsieur a été renvoyé du Mpumalanga. Le tribunal régional de Nelspruit s’est saisi du dossier.
Le sergent Solomon Mbokodo, l’enquêteur a déclaré au tribunal que les victimes avaient été emmenées à l'hôpital Rob Ferreira pour y être examinées et pour faire prélever des échantillons d'ADN.

« Nous avons emmené les enfants à l'hôpital Rob Ferreira après les avoir retirés de leur domicile [en juillet]. Quand nous sommes arrivés là-bas, nous ne pouvions pas prélever d'échantillons d'ADN parce que [après] les incidents s'étaient produits 72 heures [s'étaient écoulées, donc les échantillons ne pouvaient pas être prélevés]. Ce que les professionnels de la santé ont dit, c'est qu'ils avaient tous deux des blessures dans leurs parties intimes. L'autre victime avait également des blessures à l'anus », a déclaré Mbokodo au tribunal.

A en croire l’enquêteur, les jumeaux manquent de soutien familial. Il a révélé que les victimes ont signalé l'incident à leur belle-mère qui leur a dit qu'elle s'en moquait. Leur relation avec la mère biologique basée au Cap est inexistante et a donc rapporté l'affaire à leurs professeurs.

Au cours des procédures judiciaires, des membres du FEP dirigés par le secrétaire général adjoint Poppy Mailola ont demandé qu'on leur refuse la libération sous caution. Kholwane et son beau-fils sont actuellement en garde à vue pour les allégations de viol.

Selon Savannanews, le chef de l'ANC du Mpumalanga était suspendu pour avoir violé ses deux filles, les deux étant des jumelles de 8 ans.

Le président par intérim de l'ANC Mpumalanga Mandala Ndlovu a de son côté déclaré que les responsables de l'ANC de la province s'étaient rencontrés et avaient décidé que Sikhumbuzo Kholwane devrait démissionner de son poste à l'ANC étant donné la gravité des accusations auxquelles il est confronté.

«C'est une accusation très sérieuse et c'est vraiment grave si c'est effectivement arrivé», a déclaré Ndlovu.

Il a déclaré que l'ANC était choqué par les allégations et prenait au sérieux les accusations de viol. «Nous nous sommes rencontrés en tant que fonctionnaires et avons décidé qu'il ne fallait pas lui demander de se retirer, cela devait être automatique. Il ne fait pas partie du PEC et la question de savoir si son adhésion sera résiliée sera discutée à l'avenir », a déclaré Ndlovu.

Cette histoire a été éditée et modifiée à partir d'une version précédente, en raison des préoccupations soulevées au sujet de l'identification potentielle des enfants du suspect. Bien que l'ANC et DA aient rendu public son nom, le retrait vise à protéger l'anonymat des jeunes, nous fait savoir Savannanews.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 659 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Côte d'Ivoire : Un article discriminatoire de France 24 vivement critiqué

28/10/2020

Côte d’Ivoire...

Ce mardi 27 octobre 2020 le media...
Franc CFA : Kako Nubukpo recadre sérieusement Nathalie Goulet

28/10/2020

Franc CFA...

Le franc CFA est la monnaie héritée...
Kim Kardashian affole la toile avec ses nouvelles photos en bikini 

28/10/2020

Kim Kardashian...

A l'occasion de son anniversaire de naissance...
Carmen Sama, la veuve de DJ Arafat parle de son prochain mariage

28/10/2020

Carmen Sama,...

Veuve depuis le 12 août  2019, Carmen...
Burkina Faso : Le père du président Roch Kaboré est mort

28/10/2020

Burkina Faso...

Le Burkina Faso en deuil. Le Président...
Alassane Ouattara sur RFI : « je ne peux pas changer la date du scrutin présidentiel »

28/10/2020

Alassane Ouattara...

  Le président ivoirien Alassane Ouattara a remis les pendules...
Guinée : les observateurs de la CEDEAO n'ont pas partagé de grosses sommes

28/10/2020

Guinée :...

Une information circule depuis quelques jours et...
Avant la Présidentielle du 31 octobre/ Gnamien Konan demande pardon à Alassane Ouattara

28/10/2020

Avant la...

Gnamien Konan, en “ex-humble collaborateur” du président...
Réduction des bureaux de vote : la CEI contredit officiellement Ouattara

28/10/2020

Réduction des...

Le Président de la Commission électorale indépendante...
Guinée: nouvelle bataille pour la levée du siège chez Cellou…

28/10/2020

Guinée: nouvelle...

Deux ministères  viennent d'être assignés en justice...
Côte d'Ivoire : scène de guerre à Abengourou et Kotobi, plusieurs blessés par balle enregistrés

28/10/2020

Côte d’Ivoire...

Crise pré-électorale/ Côte d'Ivoire : scène de...
Présidentielle 2020 / Le secteur privé s’engage au côté du candidat Ouattara

28/10/2020

Présidentielle 2020...

Sous la férule de l’initiative citoyenne du...
UN Togo récompense les lauréats de son concours

27/10/2020

UN Togo...

Ce lundi 26 octobre 2020, le concours...
L'Excès se prononce enfin sur l'affaire de sa s3xtape transs3xuelle

27/10/2020

L’Excès se...

Près de 24 heures après que le...
Côte d’ivoire : Affaire L’Excès, et si le Pape avait raison ?

27/10/2020

Côte d’ivoire :...

Le Pape a parlé. Vive le Pape....
 L'Université de Lomé honore Denise Mensah, bachelière à 51 ans

27/10/2020

 L’Université de...

Du haut de ses 51 ans, Denise...
Côte d’Ivoire : la paroisse NDA de Koumassi, cambriolée

27/10/2020

Côte d’Ivoire :...

La paroisse Notre Dame de l’Assomption promodo...
Affi N'Guessan réclame une enquête internationale "sur les crimes d'Alassane Ouattara"

27/10/2020

Affi N’Guessan...

  Le duel entre l'opposition ivoirienne et...
Guinée : échec de l'appel à manifester contre le président réélu

27/10/2020

Guinée :...

Des guinéens apeurés, cloîtrés chez eux au...
Dossier / 20 ans après le Charnier de Yopougon: Révélations, en 24 points, sur une affaire rocambolesque

27/10/2020

Dossier /...

Le “Charnier de Yopougon” ! Voilà un...

 

En Afrique du Sud, un leader politique membre de l’ANC a commis un acte sexuel hors du commun et de l’éthique. Il s’agit de Sikhumbuzo Kholwane qui selon les informations aurait violé ses filles jumelles de 8 ans, blessant ainsi leurs partie intimes.

Sikhumbuzo Kholwane, l’une des figures phares du parti politique de Nelson Mandela n’a pas d’autres manières de s’amuser avec ses filles jumelles. Il leur a sodomisé.

Selon les enquêteurs, qui travaillent sur le dossier, ce monsieur a été renvoyé du Mpumalanga. Le tribunal régional de Nelspruit s’est saisi du dossier.
Le sergent Solomon Mbokodo, l’enquêteur a déclaré au tribunal que les victimes avaient été emmenées à l'hôpital Rob Ferreira pour y être examinées et pour faire prélever des échantillons d'ADN.

« Nous avons emmené les enfants à l'hôpital Rob Ferreira après les avoir retirés de leur domicile [en juillet]. Quand nous sommes arrivés là-bas, nous ne pouvions pas prélever d'échantillons d'ADN parce que [après] les incidents s'étaient produits 72 heures [s'étaient écoulées, donc les échantillons ne pouvaient pas être prélevés]. Ce que les professionnels de la santé ont dit, c'est qu'ils avaient tous deux des blessures dans leurs parties intimes. L'autre victime avait également des blessures à l'anus », a déclaré Mbokodo au tribunal.

A en croire l’enquêteur, les jumeaux manquent de soutien familial. Il a révélé que les victimes ont signalé l'incident à leur belle-mère qui leur a dit qu'elle s'en moquait. Leur relation avec la mère biologique basée au Cap est inexistante et a donc rapporté l'affaire à leurs professeurs.

Au cours des procédures judiciaires, des membres du FEP dirigés par le secrétaire général adjoint Poppy Mailola ont demandé qu'on leur refuse la libération sous caution. Kholwane et son beau-fils sont actuellement en garde à vue pour les allégations de viol.

Selon Savannanews, le chef de l'ANC du Mpumalanga était suspendu pour avoir violé ses deux filles, les deux étant des jumelles de 8 ans.

Le président par intérim de l'ANC Mpumalanga Mandala Ndlovu a de son côté déclaré que les responsables de l'ANC de la province s'étaient rencontrés et avaient décidé que Sikhumbuzo Kholwane devrait démissionner de son poste à l'ANC étant donné la gravité des accusations auxquelles il est confronté.

«C'est une accusation très sérieuse et c'est vraiment grave si c'est effectivement arrivé», a déclaré Ndlovu.

Il a déclaré que l'ANC était choqué par les allégations et prenait au sérieux les accusations de viol. «Nous nous sommes rencontrés en tant que fonctionnaires et avons décidé qu'il ne fallait pas lui demander de se retirer, cela devait être automatique. Il ne fait pas partie du PEC et la question de savoir si son adhésion sera résiliée sera discutée à l'avenir », a déclaré Ndlovu.

Cette histoire a été éditée et modifiée à partir d'une version précédente, en raison des préoccupations soulevées au sujet de l'identification potentielle des enfants du suspect. Bien que l'ANC et DA aient rendu public son nom, le retrait vise à protéger l'anonymat des jeunes, nous fait savoir Savannanews.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 659 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire