Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Afrique : BWARIOR veut aider les acteurs de la recherche et de l’innovation
02/10/2020 à 14h01 par Georges Traore

Aujourd’hui, tous les regards sont tournés vers le continent africain. Ce dernier a des ambitions, des rêves et certaines personnes le positionnent comme le continent du futur, tandis que d’autres lui prédisent un fort taux de croissance. Tout cela reste beau, mais pour que le développement tant espéré se concrétise et se pérennise, l’Afrique doit investir dans la recherche et l’innovation.

C’est dans cette optique que BWARIOR a décidé d’accompagner les acteurs de la recherche et de l’innovation en assurant la veille sur les appels à projets qui ciblent leurs champs de compétences.

Le projet de BWARIOR est destiné au monde de la recherche et de l’innovation en Afrique. Il concerne  les hommes et les femmes travaillant dans le secteur de la recherche. Les entreprises souhaitant inclure dans leur stratégie de développement des projets de R&D et d’innovation, les étudiants de niveau master, les doctorants ou les post-doctorants qui recherchent des financements, notamment pour soutenir leurs projets de formation et des séminaires sont concernés. Il s’adresse également à toute personne physique ou morale de la diaspora, sensible au développement de l’Afrique, aux bailleurs institutionnels et privés du continent.

Les pays du continent, leaders dans le domaine, l’ont compris : le Kenya (3209 publications en 2018) et l’Afrique du sud (25000 publications en 2018, 29ième rang mondial) consacrent 0,8 % de leur PIB à la recherche et comptent respectivement 432 et 221 chercheurs par million d’habitants (à titre d’exemple, la France consacre 2,73 % de son PIB à la R&D et compte 4233 chercheurs par million d’habitants). L’Afrique du sud comptait 8 universités dans le top 10 des meilleures du continent en 2020, les 2 autres places étant occupées par 2 universités du Nigéria situé au 49ième rang mondial des pays les plus prolifiques en termes de publications scientifiques en 2018, soit 9299 articles. Néanmoins la part du PIB consacrée à la R&D dans ce pays reste faible (0,1 %).

Globalement, les capacités de recherche et d’innovation s’améliorent sur le continent, et si on peut se réjouir de l’adoption par la quasi-totalité des gouvernements d’une stratégie de recherche et d’innovation, des efforts restent à faire notamment en termes de financement. En effet, le PIB consacré à la recherche dans ces pays est inférieur à 1 %, ce qui reste largement en-deçà de l’objectif de l’UNESCO pour 2030.  Si l’on oublie le statut social des chercheurs, illustré par des salaires relativement bas, la recherche africaine souffre du manque d’intérêt de la part des dirigeants, qui n’y voient aucun bénéfice tangible. Les ressources allouées à la recherche dans les pays africains sont donc insuffisantes pour couvrir les besoins de la profession, notamment le recrutement de personnels qualifiés et les rémunérations adéquates, la création d’infrastructures de recherche de qualité ainsi que les équipements idoines.

Pour mettre la main à la pâte, tout en augmentant le nombre de projets de recherche appliquée valorisables à court et à moyen terme, afin de créer un  climat de soutien, BWARIOR apporte une aide aux acteurs de la recherche et de l’innovation en assurant la veille sur les appels à projets qui ciblent leurs champs de compétences, en rédigeant les projets en réponse aux appels à projets et en assurant le reporting régulier sur la progression du projet aux organismes financeurs. En parallèle, l'équipe travaille à la mise en place d’un réseau de bailleurs de fonds institutionnels et particuliers, permettant le financement direct des projets de recherche et d’innovation.

En ce qui concerne les critères sur lesquels BWARIOR se base pour déterminer les projets qui méritent d’être soutenus, la stratégie va dans deux sens.

Sur le volet « Réponse à des appels à projets », les critères d’éligibilité sont fixés par les organismes financeurs, et dépendent donc des valeurs et des intérêts de ces derniers ainsi que des objectifs visés par l’appel à projets. En général, ils sont ouverts aux organismes, laboratoires ou équipes de recherche publiques et privées ainsi qu’aux associations. Certains appels à projets exigent la constitution de consortiums autour d’un porteur de projet. BWARIOR aide les acteurs à identifier et à cibler des appels à projets adaptés, et à répondre le plus fidèlement possible aux critères d’éligibilité et de sélection.

Sur le volet « Financement direct via une plateforme de crowdfunding », un chercheur ou un entrepreneur isolé peut tout à fait soumettre un ou plusieurs projets à l’équipe, qui jugera de leurs pertinences suivant des critères thématiques, et leurs adéquations « porteur-projet ».  L’objectif est avant tout, de contribuer au développement des sciences et technologies, et de faire émerger des projets innovants dans des domaines stratégiques

Le réseau d’acteurs de BWARIOR est majoritairement composé de scientifiques, d’entrepreneurs du continent et de la diaspora. L’équipe souhaite rendre la science accessible à tous et promouvoir des collaborations entre la société et les scientifiques en misant sur l’Open Science. Elle est ouverte à tous les passionnés de sciences, de technologies et d’innovations qui souhaitent apporter leur contribution au développement des sciences et technologies en Afrique.

 

 

Cliquez pour visiter le site de BWARIOR

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Aujourd’hui, tous les regards sont tournés vers le continent africain. Ce dernier a des ambitions, des rêves et certaines personnes le positionnent comme le continent du futur, tandis que d’autres lui prédisent un fort taux de croissance. Tout cela reste beau, mais pour que le développement tant espéré se concrétise et se pérennise, l’Afrique doit investir dans la recherche et l’innovation.

C’est dans cette optique que BWARIOR a décidé d’accompagner les acteurs de la recherche et de l’innovation en assurant la veille sur les appels à projets qui ciblent leurs champs de compétences.

Le projet de BWARIOR est destiné au monde de la recherche et de l’innovation en Afrique. Il concerne  les hommes et les femmes travaillant dans le secteur de la recherche. Les entreprises souhaitant inclure dans leur stratégie de développement des projets de R&D et d’innovation, les étudiants de niveau master, les doctorants ou les post-doctorants qui recherchent des financements, notamment pour soutenir leurs projets de formation et des séminaires sont concernés. Il s’adresse également à toute personne physique ou morale de la diaspora, sensible au développement de l’Afrique, aux bailleurs institutionnels et privés du continent.

Les pays du continent, leaders dans le domaine, l’ont compris : le Kenya (3209 publications en 2018) et l’Afrique du sud (25000 publications en 2018, 29ième rang mondial) consacrent 0,8 % de leur PIB à la recherche et comptent respectivement 432 et 221 chercheurs par million d’habitants (à titre d’exemple, la France consacre 2,73 % de son PIB à la R&D et compte 4233 chercheurs par million d’habitants). L’Afrique du sud comptait 8 universités dans le top 10 des meilleures du continent en 2020, les 2 autres places étant occupées par 2 universités du Nigéria situé au 49ième rang mondial des pays les plus prolifiques en termes de publications scientifiques en 2018, soit 9299 articles. Néanmoins la part du PIB consacrée à la R&D dans ce pays reste faible (0,1 %).

Globalement, les capacités de recherche et d’innovation s’améliorent sur le continent, et si on peut se réjouir de l’adoption par la quasi-totalité des gouvernements d’une stratégie de recherche et d’innovation, des efforts restent à faire notamment en termes de financement. En effet, le PIB consacré à la recherche dans ces pays est inférieur à 1 %, ce qui reste largement en-deçà de l’objectif de l’UNESCO pour 2030.  Si l’on oublie le statut social des chercheurs, illustré par des salaires relativement bas, la recherche africaine souffre du manque d’intérêt de la part des dirigeants, qui n’y voient aucun bénéfice tangible. Les ressources allouées à la recherche dans les pays africains sont donc insuffisantes pour couvrir les besoins de la profession, notamment le recrutement de personnels qualifiés et les rémunérations adéquates, la création d’infrastructures de recherche de qualité ainsi que les équipements idoines.

Pour mettre la main à la pâte, tout en augmentant le nombre de projets de recherche appliquée valorisables à court et à moyen terme, afin de créer un  climat de soutien, BWARIOR apporte une aide aux acteurs de la recherche et de l’innovation en assurant la veille sur les appels à projets qui ciblent leurs champs de compétences, en rédigeant les projets en réponse aux appels à projets et en assurant le reporting régulier sur la progression du projet aux organismes financeurs. En parallèle, l'équipe travaille à la mise en place d’un réseau de bailleurs de fonds institutionnels et particuliers, permettant le financement direct des projets de recherche et d’innovation.

En ce qui concerne les critères sur lesquels BWARIOR se base pour déterminer les projets qui méritent d’être soutenus, la stratégie va dans deux sens.

Sur le volet « Réponse à des appels à projets », les critères d’éligibilité sont fixés par les organismes financeurs, et dépendent donc des valeurs et des intérêts de ces derniers ainsi que des objectifs visés par l’appel à projets. En général, ils sont ouverts aux organismes, laboratoires ou équipes de recherche publiques et privées ainsi qu’aux associations. Certains appels à projets exigent la constitution de consortiums autour d’un porteur de projet. BWARIOR aide les acteurs à identifier et à cibler des appels à projets adaptés, et à répondre le plus fidèlement possible aux critères d’éligibilité et de sélection.

Sur le volet « Financement direct via une plateforme de crowdfunding », un chercheur ou un entrepreneur isolé peut tout à fait soumettre un ou plusieurs projets à l’équipe, qui jugera de leurs pertinences suivant des critères thématiques, et leurs adéquations « porteur-projet ».  L’objectif est avant tout, de contribuer au développement des sciences et technologies, et de faire émerger des projets innovants dans des domaines stratégiques

Le réseau d’acteurs de BWARIOR est majoritairement composé de scientifiques, d’entrepreneurs du continent et de la diaspora. L’équipe souhaite rendre la science accessible à tous et promouvoir des collaborations entre la société et les scientifiques en misant sur l’Open Science. Elle est ouverte à tous les passionnés de sciences, de technologies et d’innovations qui souhaitent apporter leur contribution au développement des sciences et technologies en Afrique.

 

 

Cliquez pour visiter le site de BWARIOR

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 502 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire