Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Affaire 3e mandat de Ouattara : le débat est clos ! Voilà pourquoi
24/07/2020 à 22h07 par La redaction

Amadou Gon Coulibaly, le candidat désigné de la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire, Rhdp (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) n’est plus. Qui est le plan B ? Personne n’en sait ni plus ni moins sinon que le bruit court très fortement au sujet d’une probable candidature de Ouattara à l’élection présidentielle d’Octobre prochain.

Le président Alassane Ouattara est-il encore présidentiable ?La question d’un troisième mandat d’Alassane Ouattara se pose avec de plus en plus d’acuité. C’est dans la perspective de répondre à cette préoccupation que le Pr Martin Bléou, juriste émérite, a décidé d’éclairer la lanterne des Ivoiriens en passant en revue les conditions d’éligibilité énoncées par la Constitution pour voir si oui ou non, le président ivoirien peut prétendre à un autre mandat.

Son candidat Amadou Gon Coulibaly décédé, le RDHP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) n’a d’autre choix que de lui trouver un remplaçant, l’étoile qui va tenir les espoirs à bon port. Seulement, voilà, à moins de 100 jours des élections, cette tâche n’est pas toujours aisée.

Dans la précipitation oui, mais l’homme prodige qui saura faire l’unanimité et rassembler davantage le parti est où ? De plus en plus les réflexions portent sur ADO lui-même, pour être candidat à sa propre succession. Or, on n’oubliera pas, Ouattara au pouvoir depuis 2011 a solennellement déclaré un matin de jeudi 5 mars 2020, devant les parlementaires réunis en congrès : « Je vous annonce solennellement que j’ai décidé de ne pas être candidat à la présidentielle du 31 octobre 2020 et de transférer le pouvoir à une jeune génération. Je veux transférer le pouvoir d’un président démocratiquement élu à un autre pour la première fois de notre histoire ».

Qu’est-ce qu’il peut faire ? La Constitution de la troisième République lui permet-elle de se présenter en bonne et due forme pour un 3e mandat ? Alors que sa réponse à ces sollicitations est attendue pour la fin juillet, le Professeur Martin Bléou éclaircit d’ores et déjà les esprits.Dans une production sur le thème « À propos de la question de la limitation du nombre de mandats présidentiels en Côte d’Ivoire », le juriste constitutionnaliste a dans un premier temps rappelé le principe édicté par la défunte Constitution, en son article 35 alinéa 1 qui stipule « Le président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct. Il n’est rééligible qu’une fois. » Partant de cette loi, « en aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels », prévient le professeur.

Cependant, l’avènement de la Constitution de la troisième République marque-t-il un nouveau départ au point d’effacer pour compte les deux précédents mandats ? L’ancien ministre de la sécurité intérieure répond : « Le président de la République, qui a reçu deux mandats, l’un en 2010, et l’autre en 2015, aurait pu avoir le droit de briguer un troisième mandat, et même de se porter indéfiniment candidat à l’élection présidentielle, à une seule condition : celle de la suppression ou de l’abrogation ou, tout simplement, de la non-reconduction du principe de la limitation du nombre de mandats présidentiels par la Constitution du 08 novembre 2016.’

”Pourtant volontairement ou non, la Constitution du 08 novembre 2016 a tout simplement reconduit le principe de la limitation du nombre de mandats présidentiels en son article 55 alinéa 1er : « Le président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct. Il n’est rééligible qu’une fois. ».

Ainsi donc, « Cette circonstance donne de constater que le principe de la limitation du nombre de mandats présidentiels n’a pas cessé d’exister pour réapparaître par la suite. Ce principe existe donc de façon continue depuis l’entrée en vigueur de la Constitution du 1er août 2000. Il est en vigueur depuis 2000, sans rupture. »En d’autres termes, Quels que soient les appels de son parti à briguer un autre mandat, ou même les éventualités qui pourraient surgir, un troisième mandat du Président Alassane Ouattara serait anticonstitutionnel, selon le Professeur Bléou.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Des proches du président Ouattara visés par la justice française

31/10/2020

Des proches...

  Certains proches du président Alassane Ouattara...
Début de vote en Côte d’Ivoire sur fond de « boycott actif »

31/10/2020

Début de...

Les bureaux de vote pour la présidentielle...
Présidentielle 2020: Un élément des forces de l’ordre fait otage dans un village d’Akoupé – Actualité ivoirienne 31/10/2020

31/10/2020

Présidentielle 2020:...

Adzopé, 31 oct 2020 – Un policier...
Des électeurs devant les bureaux de vote tôt le matin à Aboisso – Actualité ivoirienne 31/10/2020

31/10/2020

Des électeurs...

Aboisso, 31 oct 2020 – Des électeurs...
Par mesure de prudence le vote démarre avec du retard à Dimbokro – Actualité ivoirienne 31/10/2020

31/10/2020

Par mesure...

Dimbokro, 31 oct 2020 – Le vote...
Badikaha à l’assaut des bureaux de vote ce 31 octobre 2020

31/10/2020

Badikaha à...

Les électeurs de Badikaha, au Nord de...
Situation à Dabou ce 31 octobre 2020 : ce qui se passe

31/10/2020

Situation à...

Le scrutin présidentiel prévu pour ce samedi...
Ferkessédougou : début de vote dans le calme

31/10/2020

Ferkessédougou :...

L’opération de vote pour l’élection a commencé...
Korhogo : les bureaux de vote ouvrent dans le calme

31/10/2020

Korhogo :...

Le vote pour élire le prochain président...
Début de vote en Côte d’Ivoire sur fond de « boycott actif »

31/10/2020

Début de...

Les bureaux de vote pour la présidentielle...
Sikensi, situation très tendue, les bureaux de votes fermés

31/10/2020

Sikensi, situation...

Journée électorale très tendue dans la commune...
Alpha Condé à la France et l'UE : "nous tenons à notre indépendance"

31/10/2020

Alpha Condé...

  Après l'élection présidentielle en Guinée dont...
Isabel Dos Santos fille de l’ancien président José Eduardo Dos Santos, frappée par un malheur

31/10/2020

Isabel Dos...

La femme d’affaires et fille de l’ancien...
Alassane Ouattara à l’opposition : “Nous n’accepterons pas le désordre”

31/10/2020

Alassane Ouattara...

Alassane Ouattara tient à son élection présidentielle...
Guikahué : “Alassane Ouattara est dans l’illégalité et c’est lui le responsable des morts”

31/10/2020

Guikahué :...

Le Secrétaire Exécutif du PDCI, Maurice Kacou...
Après la levée du siège de son domicile / Cellou Dalein Diallo : ” ma revendication, c’est la reconnaissance de ma victoire”

31/10/2020

Après la...

Conformément à une recommandation de la mission...
L’Afrique doit se préparer à une deuxième vague de coronavirus selon des experts

31/10/2020

L’Afrique doit...

Les cas de Covid-19 prennent de l’envol...
Jour de vote en Côte d’Ivoire / Silence de cimetière à Yopougon ce matin, les rues presque vides

31/10/2020

Jour de...

Aujourd’hui 31 octobre, les Ivoiriens sont appelés...
Covid-19 : le président de la CAF Ahmad, testé positif

31/10/2020

Covid-19 :...

De retour d’un voyage au Maroc, le...
Mort des Sénégalais en Méditerranée: L'Etat du Sénégal infirme les 140 décès fournis par l’OIM

30/10/2020

Mort des...

Au moins 140 migrants sénégalais souhaitant rejoindre...

Amadou Gon Coulibaly, le candidat désigné de la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire, Rhdp (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) n’est plus. Qui est le plan B ? Personne n’en sait ni plus ni moins sinon que le bruit court très fortement au sujet d’une probable candidature de Ouattara à l’élection présidentielle d’Octobre prochain.

Le président Alassane Ouattara est-il encore présidentiable ?La question d’un troisième mandat d’Alassane Ouattara se pose avec de plus en plus d’acuité. C’est dans la perspective de répondre à cette préoccupation que le Pr Martin Bléou, juriste émérite, a décidé d’éclairer la lanterne des Ivoiriens en passant en revue les conditions d’éligibilité énoncées par la Constitution pour voir si oui ou non, le président ivoirien peut prétendre à un autre mandat.

Son candidat Amadou Gon Coulibaly décédé, le RDHP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) n’a d’autre choix que de lui trouver un remplaçant, l’étoile qui va tenir les espoirs à bon port. Seulement, voilà, à moins de 100 jours des élections, cette tâche n’est pas toujours aisée.

Dans la précipitation oui, mais l’homme prodige qui saura faire l’unanimité et rassembler davantage le parti est où ? De plus en plus les réflexions portent sur ADO lui-même, pour être candidat à sa propre succession. Or, on n’oubliera pas, Ouattara au pouvoir depuis 2011 a solennellement déclaré un matin de jeudi 5 mars 2020, devant les parlementaires réunis en congrès : « Je vous annonce solennellement que j’ai décidé de ne pas être candidat à la présidentielle du 31 octobre 2020 et de transférer le pouvoir à une jeune génération. Je veux transférer le pouvoir d’un président démocratiquement élu à un autre pour la première fois de notre histoire ».

Qu’est-ce qu’il peut faire ? La Constitution de la troisième République lui permet-elle de se présenter en bonne et due forme pour un 3e mandat ? Alors que sa réponse à ces sollicitations est attendue pour la fin juillet, le Professeur Martin Bléou éclaircit d’ores et déjà les esprits.Dans une production sur le thème « À propos de la question de la limitation du nombre de mandats présidentiels en Côte d’Ivoire », le juriste constitutionnaliste a dans un premier temps rappelé le principe édicté par la défunte Constitution, en son article 35 alinéa 1 qui stipule « Le président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct. Il n’est rééligible qu’une fois. » Partant de cette loi, « en aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels », prévient le professeur.

Cependant, l’avènement de la Constitution de la troisième République marque-t-il un nouveau départ au point d’effacer pour compte les deux précédents mandats ? L’ancien ministre de la sécurité intérieure répond : « Le président de la République, qui a reçu deux mandats, l’un en 2010, et l’autre en 2015, aurait pu avoir le droit de briguer un troisième mandat, et même de se porter indéfiniment candidat à l’élection présidentielle, à une seule condition : celle de la suppression ou de l’abrogation ou, tout simplement, de la non-reconduction du principe de la limitation du nombre de mandats présidentiels par la Constitution du 08 novembre 2016.’

”Pourtant volontairement ou non, la Constitution du 08 novembre 2016 a tout simplement reconduit le principe de la limitation du nombre de mandats présidentiels en son article 55 alinéa 1er : « Le président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct. Il n’est rééligible qu’une fois. ».

Ainsi donc, « Cette circonstance donne de constater que le principe de la limitation du nombre de mandats présidentiels n’a pas cessé d’exister pour réapparaître par la suite. Ce principe existe donc de façon continue depuis l’entrée en vigueur de la Constitution du 1er août 2000. Il est en vigueur depuis 2000, sans rupture. »En d’autres termes, Quels que soient les appels de son parti à briguer un autre mandat, ou même les éventualités qui pourraient surgir, un troisième mandat du Président Alassane Ouattara serait anticonstitutionnel, selon le Professeur Bléou.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire