6 peurs sexuelles courantes que les femmes doivent affronter


Video player

Si des émissions soulignent l’importance des désirs et des envies des femmes entre les draps, la réalité est que certaines femmes peuvent aussi éprouver des peurs paralysantes qui les empêchent de s’engager dans des activités sexuelles. Prenons, par exemple, une affection appelée génophobie ou coïtophobie. « Il s’agit de la peur des rapports sexuels et, dans certains cas, les personnes qui en souffrent peuvent avoir peur de toutes sortes d’actes sexuels. La génophobie est plus susceptible de se développer après des expériences sexuelles traumatisantes », explique le Dr Anuneet Sabharwal, psychiatre à Mumbai.

Voici un aperçu des peurs les plus courantes, selon les experts.

Que se passera-t-il si je n’arrive pas à avoir un orgasme ?

Plusieurs études menées à l’échelle mondiale ont montré que le « déficit d’orgasme » n’est pas un mythe : de nombreux facteurs peuvent empêcher les femmes d’avoir un orgasme. Un déficit d’orgasme est simplement une disparité entre les hommes et les femmes lorsqu’il s’agit d’atteindre l’orgasme. Une étude de 2013, intitulée  » The Faking Orgasm Scale for Women : Psychometric Properties’, publiée dans Archives of Sexual Behavior, indique qu’environ 75 à 90 % des femmes n’ont pas « d’orgasme constant » lors des rapports sexuels avec un partenaire, tandis qu’environ 5 à 10 % des femmes n’ont pas d’orgasme du tout.

Lire aussi : Le sexe violent, une “épidémie silencieuse” et tendance liée à la pOrn0graphie

Serai-je capable de lui plaire ?

L’anxiété de performance est un problème qui ne perturbe pas seulement les hommes mais peut aussi inquiéter les femmes. Les facteurs psychologiques jouent un rôle important dans l’alimentation de cette anxiété. « De nombreuses femmes, en particulier celles qui souffrent de génophobie ou de coitophobie, craignent de ne pas pouvoir plaire à leur partenaire », explique le Dr Sabharwal. Il ajoute que dans certains cas, cette peur de décevoir sexuellement son partenaire peut s’avérer être une condition débilitante.

Dans ce cas, il devient impératif de demander l’intervention d’un conseiller.

J’ai peur de la douleur

Parfois, les femmes peuvent ressentir une douleur intense pendant les rapports sexuels. Cela peut être attribué à un problème de santé appelé vaginisme, où les muscles vaginaux se contractent involontairement ou lorsqu’il y a un spasme dans les muscles du plancher pelvien. Selon les experts, les femmes qui souffrent de douleurs pendant les rapports sexuels peuvent se sentir isolées et incapables de profiter des plaisirs du sexe.

Il va me juger ?

Les experts affirment que la peur d’être jugée est assez courante. « On a appris aux femmes indiennes à croire qu’elles doivent jouer un rôle subordonné et se maintenir soumises à la volonté du maître. La peur d’être jugée est ce qui empêche généralement une femme d’exprimer ses désirs », explique Padmini Dutta Sharma, un auteur indien qui écrit sur le mariage, les relations et la sexualité féminine.

Lire aussi : Pourquoi le sexe est-il important dans une relation ?

Il n’aimera pas mon corps

Selon le Dr Sabharwal, les problèmes d’image corporelle peuvent être un véritable facteur contribuant au développement de la génophobie ou de la coitophobie et constituent l’un des obstacles les plus importants au plaisir sexuel.

La masturbation est dégoûtante

Ce simple mot peut faire frémir certaines femmes. Selon les experts, c’est parce que les femmes ont souvent été élevées dans l’idée que l’auto-plaisir est un concept répugnant. Le mot est souvent associé à des sentiments de honte et de culpabilité. Selon les experts, certaines femmes ne se rendent pas compte que la masturbation peut les aider à devenir plus intimes physiquement avec leur partenaire.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire