Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
3.758 sacs à dos montrant l’ampleur des décès d’enfants dans les zones de conflit en 2018 (UNICEF)
09/09/2019 à 21h21 par La redaction

3.758 sacs à dos sont disposés en rangées devant le siège de l’organisation des nations unies pour l’éducation des enfants, rappelant un cimetière, chaque sac représentant une perte insensée d’une jeune vie en conflit.

Cette installation, qui se déroulera jusqu’au 10 septembre « est un message pour les dirigeants du monde, alors que les enfants de nombreuses régions du monde retournent à l’école, quelques jours avant l’Assemblée générale annuelle des Nations unies. Une fois démontée, les sacs à dos continueront leur cheminement pour soutenir l’éducation des enfants.

«Alors que de nombreux enfants retournent à l’école cette semaine, nous attirons l’attention sur les milliers d’enfants tués dans les zones de conflit et dont les pertes tragiques se feront toujours sentir dans leurs maisons, leurs salles de classe et leurs communautés», a déclaré la directrice générale de l’organisation, Henriette Fore, estimant que « cette installation devrait rappeler les enjeux » de Convention relative aux droits de l’enfant, dont ce sera le 30e anniversaire dans à peine deux semaines où les dirigeants du monde seront réunis à l’Assemblée général des Nations Unies.

« Les sacs à dos de l’UNICEF ont toujours été un symbole d’espoir et de possibilité d’enfance », a ajouté Madame Fore.

Selon le rapport annuel du Secrétaire général pour l’année 2019 sur les enfants et les conflits armés, plus de 12 000 enfants ont été tués ou mutilés dans les zones de conflit en 2018.

Dans les conflits en cours en Afghanistan, en République centrafricaine, en Somalie, au Sud-Soudan, en Syrie, au Yémen et dans bien d’autres pays, les enfants paient le prix le plus lourd de la guerre. L’utilisation continue et généralisée d’armes explosives telles que les frappes aériennes, les mines antipersonnel, les obus de mortier, les engins explosifs improvisés, les attaques à la roquette, les armes à sous-munitions, les tirs d’artillerie est à l’origine de la grande majorité des victimes dans les conflits armés.

Photo: Unicef

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

3.758 sacs à dos sont disposés en rangées devant le siège de l’organisation des nations unies pour l’éducation des enfants, rappelant un cimetière, chaque sac représentant une perte insensée d’une jeune vie en conflit.

Cette installation, qui se déroulera jusqu’au 10 septembre « est un message pour les dirigeants du monde, alors que les enfants de nombreuses régions du monde retournent à l’école, quelques jours avant l’Assemblée générale annuelle des Nations unies. Une fois démontée, les sacs à dos continueront leur cheminement pour soutenir l’éducation des enfants.

«Alors que de nombreux enfants retournent à l’école cette semaine, nous attirons l’attention sur les milliers d’enfants tués dans les zones de conflit et dont les pertes tragiques se feront toujours sentir dans leurs maisons, leurs salles de classe et leurs communautés», a déclaré la directrice générale de l’organisation, Henriette Fore, estimant que « cette installation devrait rappeler les enjeux » de Convention relative aux droits de l’enfant, dont ce sera le 30e anniversaire dans à peine deux semaines où les dirigeants du monde seront réunis à l’Assemblée général des Nations Unies.

« Les sacs à dos de l’UNICEF ont toujours été un symbole d’espoir et de possibilité d’enfance », a ajouté Madame Fore.

Selon le rapport annuel du Secrétaire général pour l’année 2019 sur les enfants et les conflits armés, plus de 12 000 enfants ont été tués ou mutilés dans les zones de conflit en 2018.

Dans les conflits en cours en Afghanistan, en République centrafricaine, en Somalie, au Sud-Soudan, en Syrie, au Yémen et dans bien d’autres pays, les enfants paient le prix le plus lourd de la guerre. L’utilisation continue et généralisée d’armes explosives telles que les frappes aériennes, les mines antipersonnel, les obus de mortier, les engins explosifs improvisés, les attaques à la roquette, les armes à sous-munitions, les tirs d’artillerie est à l’origine de la grande majorité des victimes dans les conflits armés.

Photo: Unicef

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire